Les points sur les i

Klépierre propose d’acquérir Hammerson qui lui oppose une fin de non-recevoir. Le spécialiste de l’immobilier de centres commerciaux a pris connaissance des récentes rumeurs concernant un éventuel rapprochement avec le groupe britannique Hammerson. Klépierre confirme avoir adressé le 8 mars 2018 au conseil d’administration une offre indicative et amicale visant à engager un dialogue constructif portant sur l’acquisition des actions, dans son périmètre actuel, à un prix de 615 pence par action ordinaire, combinant numéraire et titres Klépierre, valorisant Hammerson 4,9 milliards de livres.

Cette proposition représente une prime de 40,7 % par rapport au cours de clôture de 437,10 pence, le 16 mars 2018, dernier jour ouvré avant cette annonce. Le conseil d’administration de Hammerson a rejeté la proposition le 9 mars 2018, moins de 24 heures après l’avoir reçue. Notre proposition « ne constitue pas une offre, tient à préciser le groupe français. Elle n’oblige en aucune manière Klépierre à faire une offre ni ne prouve une intention de faire une offre au sens du Code. De même, il n’existe aucune certitude ni sur le principe du dépôt d’une offre ». Une nouvelle annonce sera faite ultérieurement si et lorsque cela sera jugé approprié.

Conformément à la Règle 2.6(a) du Code, Klépierre devra annoncer, au plus tard à 17 heures, le 16 avril 2018, soit son intention ferme de déposer une offre visant Hammerson, soit sa renonciation à déposer une telle offre. A 10 heures, l’action Klépierre cède 3,6%, à 33,49 €, ramenant sa capitalisation à 10,5 milliards d’euros.