Feu à l'orange

Rachat de FTE : Valeo doit céder des actifs. Dans le cadre du projet d’acquisition de FTE par Valeo, la Commission européenne a exprimé des doutes au regard de la réglementation des concentrations liés au marché des actionneurs hydrauliques passifs. Valeo envisage donc de céder ses activités dans le domaine des actionneurs hydrauliques passifs afin d’être autorisée par la Commission européenne à acquérir FTE. La société Valeo s’est ainsi employée à rechercher la meilleure solution possible pour ses salariés et ses clients afin de trouver une solution de reprise pérenne pour cette activité.

C’est dans ce contexte que des discussions ont été menées avec l’équipementier automobile italien Raicam, spécialiste des systèmes d’embrayages et de freins sur le marché de la première monte et de la rechange. Ces discussions ont abouti à un projet solide, qui fera l’objet d’une consultation préalable auprès des partenaires sociaux, et qui sera soumis à l’accord préalable de la Commission européenne dans le cadre de son examen du projet d’acquisition de FTE.

Cette activité a réalisé un chiffre d’affaires de 76 millions d’euros en 2016, emploie aujourd’hui un peu plus de 400 salariés dans trois usines basées à Mondovi en Italie pour la principale usine, à Gemlik en Turquie et à Nanjing en Chine. Le développement d’une activité en Inde, prévue de longue date, devrait effectivement être mis en œuvre dans le nord-ouest du pays par Raicam.

L’acquisition de FTE reste soumise à l’autorisation préalable formelle de la Commission européenne. Si Valeo obtient l’autorisation de la Commission européenne concernant l’acquisition de FTE, l’opération de cession envisagée pourrait être finalisée au dernier trimestre de l’année 2017.