Feu au vert

Bruxelles autorise l’acquisition d’Abertis par Hochtief. La Commission européenne est parvenue à la conclusion que l’entité issue de la concentration resterait confrontée à une concurrence effective sur les marchés en cause. Abertis gère et exploite des infrastructures routières à péage. Hochtief, contrôlée en dernier ressort par le groupe ACS, est surtout présente dans le secteur de la construction. L’enquête de la Commission a porté sur :

  • le marché des concessions d’autoroutes à péage, où se chevauchent les activités du groupe ACS et d’Abertis ;
  • le marché de la construction et de l’entretien des infrastructures routières, la construction demeurant l’activité principale de Hochtief et du groupe ACS ;
  • les autres marchés liés aux concessions autoroutières sur lesquels Abertis est présente, à savoir les marchés de la distribution d’équipements embarqués permettant le paiement des redevances de péage, de la fourniture de systèmes de télépéage et de la concession de services de restauration sur les aires de repos d’autoroute.

Pour tous ces marchés, la Commission est parvenue à la conclusion que l’opération envisagée ne poserait pas de problèmes de concurrence et que l’entité issue de la concentration resterait confrontée à plusieurs concurrents puissants. Elle a également constaté que le marché des concessions d’autoroutes à péages fonctionne par appels d’offres et est strictement réglementé, ce qui empêchera également l’entité issue de la concentration d’affaiblir la concurrence.

La Commission est donc parvenue à la conclusion que l’acquisition envisagée ne compromettrait la concurrence sur aucun des marchés en cause.