Feu au vert

Bruxelles autorise le projet d’acquisition d’Abertis par Atlantia. La Commission européenne a examiné les répercussions de l’opération envisagée sur les principaux marchés où les activités d’Atlantia et d’Abertis se chevauchent, à savoir : la gestion de concessions d’autoroutes à péage ; la fourniture de services de télépéage, domaine dans lequel Atlantia est un acteur de premier plan avec son système appelé « Telepass » et la fourniture de matériel et de services pour les systèmes de transport intelligents. La Commission a estimé que l’opération envisagée ne poserait aucun problème de concurrence sur ces marchés car d’autres concurrents importants sont présents, le chevauchement géographique entre les réseaux autoroutiers d’Atlantia et d’Abertis est limité et le marché des concessions d’autoroutes à péage fonctionne par appels d’offres et est très réglementé.

Dans son enquête, la Commission a également examiné l’incidence de l’opération sur un certain nombre de marchés connexes, en particulier les services de restauration fournis sur les aires de repos des autoroutes, puisque Edizione, principal actionnaire d’Atlantia, est également l’actionnaire majoritaire d’Autogrill, qui fournit des services de restauration. A cet égard, la Commission a constaté que l’entité issue de la concentration ne serait pas en mesure de limiter la concurrence sur le marché des services de restauration, notamment parce que les principaux concurrents d’Autogrill pourront continuer à proposer des offres pour des concessions de services de restauration. La Commission a donc conclu que l’opération envisagée ne nuirait à la concurrence sur aucun des marchés en cause.