Lu dans la presse

Ingenico : acquéreur ou cible ? « Dans le domaine du paiement numérique, nous sommes parmi les quelques acteurs mondiaux et nous nous considérons davantage comme un prédateur que comme une proie, explique Philippe Lazare, PDG d’Ingenico, dans un entretien aux Echos. Nous pourrions encore faire de petites acquisitions pour nous renforcer dans le commerce digital mais nous n’avons pas d’acquisition transformante dans le radar, car il n’est pas question d’augmenter notre niveau d’endettement ou de diluer nos actionnaires par une augmentation de capital ».