Lu dans la presse

« Legrand est techniquement opéable », explique Gilles Schnepp, PDG du spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment, dans un entretien à l’hebdomadaire Le Revenu. La meilleure protection  pour un groupe qui entend rester maître de son destin est d’être performant ». Et d’ajouter : « Legrand a démontré sa capacité à créer de la valeur dans la durée. Jamais le dividende n’a baissé depuis la première cotation en 1970. Et depuis le retour en Bourse en 2006, l’action a progressé de 13% par an en moyenne, dividendes inclus ».