Etudes et recherche

Assurance : la valeur des fusions & acquisitions s’envole en 2017. Les transactions sont moins nombreuses, mais celles qui sont réalisées sont d’un montant plus élevé que par le passé, selon une enquête menée conjointement par Willis Towers Watson et Mergermarket. Dans le cadre de cette enquête, sept répondants sur dix (68 %) ont indiqué que le renforcement de la marque serait le principal moteur des opérations de fusion-acquisition au cours des trois prochaines années, reflétant la transition vers un modèle commercial orienté autour du digital, qui nécessite une marque forte et reconnaissable.

Les résultats de l’enquête montrent que la valeur des transactions, tous secteurs confondus, a augmenté de 8,4 % au premier semestre 2017, tandis que les volumes ont chuté de 12,3 %. Cette tendance se retrouve dans le secteur de l’assurance, où le volume des transactions a chuté de 17,7 % par rapport au premier semestre 2016, tandis que la valeur a augmenté de 170 % sur la même période. La majorité des répondants (78 %) pensent procéder à une ou deux acquisitions dans les trois prochaines années, alors qu’ils sont 90 % à l’avoir fait ces trois dernières années.

La ventilation des transactions par taille confirme cette tendance favorable aux opérations de grande envergure. En 2016, seulement 14 transactions d’une valeur supérieure à 500 millions de dollars ont été recensées. Pour le seul premier semestre 2017, on en compte déjà 11. Cette tendance est en ligne avec les résultats de l’enquête, qui montrent que 17 % des entreprises pensent qu’au moins une de leurs acquisitions des trois prochaines années sera une opération d’envergure, alors que 8 % ont procédé à une acquisition majeure ces trois dernières années.

Les entreprises qui ont le plus acheté par le passé affichent les plus fortes velléités d’acquisition pour l’avenir. Parmi les entreprises qui ont réalisé entre une et deux opérations au cours des trois dernières années, 81 % pensent procéder au même nombre d’acquisitions à un horizon de trois ans. Parmi celles qui ont bouclé entre trois et quatre opérations au cours des trois dernières années, 44 % pensent en réaliser au moins trois autres d’ici trois ans.

Selon l’enquête, la principale motivation pour les candidats à l’acquisition au cours des trois prochaines années sera la perspective de se doter d’une marque forte. Cette situation reflète l’impact que la technologie – et Internet en particulier – a eu sur le secteur, Internet étant le principal réseau de distribution pour les assureurs.

La transition vers un modèle commercial orienté autour du digital suppose une marque forte et reconnaissable. Selon Willis Towers Watson, cela peut être aussi important qu’une politique de prix compétitive, que la capacité de réinventer l’entreprise via une acquisition majeure et qu’une stratégie de « rebranding » visant à donner aux consommateurs une nouvelle image de l’entreprise. Les taux d’assurance relativement faibles de la génération des « millennials » vont par ailleurs contraindre les assureurs à redoubler d’efforts pour attirer des clients, ce qui renforce la valeur d’une stratégie de marque efficace.