Etudes et recherche

La valeur des opérations de fusions-acquisitions a reculé de 8% en 2020 au niveau international, mais une reprise nette est notée au second semestre, selon une étude du cabinet Allen & Overy. En voici les grandes lignes :

  • Les opérations de fusions-acquisitions ont enregistré un recul de 8% en valeur et de 9% en volume au niveau international par rapport à 2019. Néanmoins, une reprise des opérations transfrontalières est à noter au second semestre.
  • Le marché américain ne représente plus que 38% des opérations de fusions-acquisitions contre 48% en 2019, alors que l’Europe de l’Ouest affiche une hausse de 8% sur la même période, soit 26% des opérations réalisées dans le monde en 2020.
  • Le marché français est contrasté : le nombre d’opérations de fusions-acquisitions a baissé de près d’un tiers par rapport à l’année précédente, mais la valeur totale de ces opérations est supérieure de 7% par rapport à 2019, grâce à des opérations d’envergure comme l’OPA de Worldline sur Ingenico ou le rachat par Veolia de 29,9% du capital de Suez.
  • Les secteurs des Biens de consommation et des Technologies, Médias et Télécoms (TMT) font figure d’exception, avec des hausses respectives de 31% et de 27%. En revanche, le secteur des Sciences de la Vie accuse une baisse importante de 53%, qui est à contrebalancer par sa forte croissance de 19% en 2019. Enfin, les deals impliquant des data centres ont explosé en 2020, le premier semestre dépassant à lui seul l’ensemble de la valeur des transactions de 2019 du secteur.