Verbatim

Air France-KLM : changement de tour de table en vue. Afin de consolider la nouvelle joint-venture transatlantique avec Delta Air Lines et Virgin Atlantic, Air France-KLM a exprimé son intention de prendre une participation de 31% au capital de Virgin Atlantic pour un montant de 220 M£ environ. Cette opération devrait intervenir en 2018, après approbation des autorités réglementaires compétentes. Air France-KLM deviendra le second actionnaire de Virgin Atlantic après Delta qui en détient 49% et siégera au conseil d’administration au même niveau que Delta.

Par ailleurs, Delta et China Eastern, désormais partenaires de très long terme d’Air France-KLM souscriront à part égale à deux augmentations de capital réservées pour un montant total de 751 M€ et au prix de souscription de 10 € par action, leur permettant d’acquérir chacune 10% du capital d’Air France-KLM. Ce prix présente une prime de 42% par rapport à la moyenne pondérée du cours sur les 12 derniers mois et une prime de 13% par rapport à la moyenne pondérée du cours depuis la date de présentation des résultats annuels le 16 février 2017. Par rapport au cours de clôture du 26 juillet 2017, le prix de souscription présente une décote de 17%.

La réalisation de ces augmentations de capital réservées sera soumise au vote des actionnaires d’Air France-KLM lors d’une assemblée générale extraordinaire convoquée pour le 4 septembre 2017, ainsi qu’à l’approbation des autorités réglementaires compétentes. Ces augmentations de capital réservées feront préalablement l’objet d’un prospectus qui sera soumis au visa de l’Autorité des Marchés Financier. Ces prises de participation s’accompagneront de la nomination de deux administrateurs au conseil d’administration d’Air France-KLM désignés par China Eastern d’une part et par Delta d’autre part.

Les accords de souscription signés séparément avec Delta et China Eastern, qui n’agissent pas de concert, ont une durée de 25 ans, assortie d’un engagement des partenaires de conserver leurs actions sous réserve de certaines exceptions et de ne pas procéder à des achats d’actions qui entraineraient un dépassement du seuil de 10% du capital pendant 5 ans. Les partenaires se sont également engagés à ne pas céder leur participation à une autre compagnie aérienne sans l’accord du conseil d’administration d’Air France-KLM.