Verbatim

Alstom fait le point sur le projet de rapprochement avec les activités de Siemens Mobility, incluant sa traction ferroviaire. En réponse à la communication des griefs de la part de Bruxelles, Alstom et Siemens ont convenu, le 12 décembre, de soumettre une proposition portant sur un ensemble de remèdes à la Commission européenne. Depuis, les parties ont eu un dialogue continu avec la Commission, y compris sur certaines améliorations des remèdes afin de répondre aux préoccupations.

Cet ensemble de remèdes constitue la proposition des parties en vue de prendre en compte les préoccupations de la Commission tout en préservant les fondamentaux économiques et industriels de la transaction, explique Alstom, à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires pour les neuf premiers mois de 2018/19 (du 1er avril au 31 décembre 2018),  qui ressort à 6 milliards d’euros, en progression de 16% par rapport aux neuf premiers mois de 2017/18.

Les remèdes proposés portent principalement sur des activités de signalisation ainsi que des produits de matériels roulants et représentent environ 4% du chiffre d’affaires de l’entité combinée. Les parties estiment que cette proposition de remèdes est appropriée et adéquate. Toutefois, il n’y a pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission. Une décision de Bruxelles est attendue d’ici le 18 février 2019. L’opération est soumise à l’autorisation des autorités de la concurrence compétentes et sa finalisation est attendue au 1er semestre 2019.