Verbatim

Altice va faire appel de la décision de la Commission européenne. Le groupe de télécommunications international spécialisé dans le câble, la fibre, les contenus et les médias, fondé par Patrick Drahi, conteste la décision de Bruxelles de lui infliger une amende de 124,5 millions d’euros. Altice « estime que les éléments du dossier de la Commission n’établissent pas l’influence exercée par Altice sur les activités commerciales de PT Portugal, comme le prétend la Commission, ni avant la notification de la fusion à la Commission ni avant l’autorisation de celle-ci. En outre, le droit d’Altice à une procédure établie a été violé à plusieurs égards au cours des procédures de la Commission, en particulier en ce qui concerne l’enquête menée par la Commission ». Altice ajoute que « cette décision aurait de graves conséquences pour les entreprises européennes ». Car « elle crée également un précédent, qui aura un impact sur toutes les futures opérations de fusions-acquisitions en Europe et, par conséquent, sur l’économie de l’UE ». Altice introduira un recours contre la décision de Bruxelles devant le Tribunal de l’UE pour demander l’annulation de la décision dans son ensemble ou, à tout le moins, une réduction significative de la sanction.