Verbatim

Atos a finalisé l’acquisition de Syntel, société internationale de technologie d’information intégrée et de services de traitement de données, basée dans le Michigan. En 2017, Syntel a généré un chiffre d’affaires de 924 millions dollars, dont 89% en Amérique du nord, 25% de marge opérationnelle, et environ 40% de ses activités dans le digital, l’automatisation et la robotisation. Syntel propose à ses clients des services digitaux à forte valeur ajoutée dans différents secteurs tels que la banque, les services financiers, la santé, la distribution et l’assurance.

Conformément aux modalités de l’accord de fusion annoncé le 22 juillet 2018 et approuvé par les actionnaires de Syntel le 1er octobre 2018, Syntel devient à compter de ce jour une filiale intégralement détenue par Atos. Le prix d’acquisition de 3,4 milliards de dollars et le refinancement de la dette existante de Syntel pour 0,3 milliard de dollars ont été entièrement financés par un emprunt obtenu auprès de BNP Paribas et de J.P. Morgan Securities PLC, dont la syndication a été largement sursouscrite avec un groupe de 25 banques. En conséquence de cette acquisition, les actions de Syntel cesseront d’être échangées et ne seront plus cotées au Nasdaq.

La complémentarité de l’offre de services et de la base clients des deux sociétés devrait permettre de multiples opportunités de ventes croisées, conduisant à des synergies commerciales d’environ 250 millions de dollars d’ici fin 2021, avec de l’ordre de 20% de marge opérationnelle, dont la moitié d’ici fin 2020. Atos bénéficiera également d’améliorations opérationnelles tangibles en tirant profit de la plateforme « offshore » existante de Syntel et de son savoir-faire en matière d’automatisation et de robotisation. D’autres synergies de coûts significatives sont prévues, en particulier en alignant la structure opérationnelle de la Division Business & Platform Solutions d’Atos sur les meilleures pratiques de Syntel. Le montant annuel attendu de ces synergies de coûts s’élève à 120 millions de dollars d’ici la fin de 2021, avec une progression linéaire sur les trois prochaines années.

La transaction est prévue d’être immédiatement relutive et à deux chiffres dès 2019 sur le bénéfice net par action, hors impacts liés à l’allocation du prix d’acquisition et aux coûts d’acquisition et de mise en place des synergies. Syntel sera consolidée dans les états financiers du groupe à compter du 1er novembre 2018.