Verbatim

Marie Brizard Wine & Spirits poursuit ses discussions avec ses partenaires financiers en présence de Cofepp, dans l’objectif de parvenir à la conclusion d’un accord sur le refinancement du groupe, dans le cadre de la procédure de conciliation en cours. Au cours de ces discussions, Cofepp a formulé une proposition d’un nouveau financement, via un apport en compte courant d’actionnaire, libérable en plusieurs fois. A la date du présent communiqué, il est proposé que tout montant mis à disposition par Cofepp puisse être réduit en fonction des montants souscrits liés à l’exercice de tous les BSA court terme et long terme qui ont été ou seront recueillies par la société à compter du 23 avril 2019 (soit près de 5 M€ à ce jour).

La proposition de Cofepp est soumise à plusieurs conditions, en particulier liées à l’évolution des discussions avec les partenaires bancaires sur le maintien du sursis à l’exigibilité du prêt moyen terme d’un montant en principal de 45 M€ et sur les modalités potentielles d’accompagnement futur du groupe par ces derniers, notamment via la remise en place d’une ligne de crédit renouvelable ; à l’aboutissement de négociations en cours sur la modification d’un contrat d’approvisionnement de Scotch Whisky auprès d’un fournisseur ; et à une modification du plan de rééchelonnement consenti par la Commission des Chefs de Services Financiers d’Île-de-France (CCSF).

Par ailleurs, des discussions sont également menées avec l’un des partenaires bancaires du groupe en Pologne en vue de la prorogation de ses autorisations de financements d’exploitation (autorisation de découvert et ligne de crédit à court terme) au-delà du 31 mai 2019.

Comme indiqué le 25 mars dernier, en l’absence de ce nouveau financement ou de produits de souscription complémentaires résultant de l’exercice de BSA, le groupe devrait considérer d’éventuelles cessions d’actifs pour assurer son financement moyen-terme dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique.