Verbatim

Schneider Electric se renforce en Inde. Schneider Electric, leader mondial de la digitalisation de la gestion de l’énergie et des automatismes industriels annonce la signature d’un accord avec Larsen & Toubro (L&T), conglomérat leader en Inde, visant à acheter la division Electrical & Automation (L&T E&A) de ce dernier et à la combiner avec les activités Basse tension et Automatismes industriels de Schneider Electric en Inde. Temasek, un fond d’investissement dont le siège social est à Singapour, investira dans la nouvelle entité et en détiendra 35%. Présent en Inde depuis 1963, Schneider Electric est un acteur engagé dans le développement du pays. Grâce à ce rapprochement, l’Inde deviendra le troisième marché de Schneider Electric en termes de chiffre d’affaires (environ 1,6 milliard d’euros), à égalité avec la France.

Selon les modalités envisagées, L&T E&A serait rachetée pour une valeur d’entreprise de 14 000 crores de roupies (environ 1,75 milliard d’euros). D’après les estimations de Schneider Electric, ce montant représente un multiple d’environ 2,5 fois le chiffre d’affaires et environ 15 fois l’Ebitda estimé pour l’exercice 2019 (se terminant en mars 2019), tenant compte d’une marge d’Ebitda attendue à environ 15 % pour ce même exercice, en ligne avec les douze mois de 2017.

L’opération permettra de générer des synergies importantes de ventes et de coûts qui devraient représenter environ 300 crores de roupies (environ 40 millions d’euros) par an en Ebitda avec un effet progressif sur une période de cinq ans, estime Schneider Electric. Avec les synergies à leur niveau final, le multiple d’acquisition de L&T E&A serait d’environ 11 fois l’Ebitda estimé pour l’exercice fiscal 2019. Les coûts de l’opération devraient être compris entre 20 et 30 millions d’euros et les coûts d’intégration devraient représenter entre 1 et 1,5 fois le montant des synergies générées. A la clôture de l’opération, la nouvelle entité serait consolidée dans les comptes du groupe.