Verbatim

Vivendi déplore l’adoption d’une résolution relative au projet de fusion de Mediaset dans Media For Europe lors de l’assemblée générale extraordinaire de Mediaset qui s’est tenue aujourd’hui. « Cette résolution a été adoptée grâce au vote décisif de Fininvest, un vote pris à l’encontre de tous les droits fondamentaux des actionnaires minoritaires, et grâce à l’interdiction illégale faite à Simon Fiduciaria de voter, explique Vivendi dans un communiqué. Cette interdiction a été décidée par le Conseil d’administration de Mediaset, en s’appuyant sur une interprétation du droit italien des médias contraire au traité de l’Union européenne ».

« La fusion elle-même entraînerait la suppression totale et immédiate des droits des actionnaires minoritaires, sans leur payer de prime, ajoute Vivendi. La gouvernance proposée aujourd’hui aux actionnaires n’existe pas aux Pays-Bas, pays dans lequel Media For Europe devrait être établi. La fusion n’est pas créatrice de valeur pour les actionnaires. A travers ses multiples décisions illégales, Mediaset a placé la société dans une situation préjudiciable de grave incertitude juridique ».

Toutes les décisions prises par Mediaset seront minutieusement examinées. Vivendi utilisera tous les recours juridiques à sa disposition dans toutes les juridictions concernées, tant au niveau national qu’européen, pour contester le projet Media For Europe.