Verbatim

Worldline exerce son option d’achat pour détenir 100% d’equensWorldline. Le prix de l’option d’achat est de 1 070 millions d’euros pour les 36,4% du capital, correspondant à un multiple d’acquisition « valeur d’entreprise sur l’excédent brut opérationnel (EBO) 2019 estimé » significativement inférieur au multiple actuel de Worldline et devrait être relutive à deux chiffres sur le bénéfice net par action de Worldline dès 2020. Le prix sera payé intégralement en numéraire.

En amont de la finalisation de cette transaction, Worldline a d’ores et déjà sécurisé un crédit relais avec un ensemble de banques (BNP Paribas, J.P. Morgan et Natixis) pour la totalité du montant d’acquisition et prévoit de mettre en place un financement à long terme en faisant appel aux marchés financiers de dette, en fonction des conditions de marché. A la fin de 2019, le levier d’endettement devrait rester inférieur à 1,3 fois l’EBO estimée de 2019, bien en deçà de la politique d’endettement financier à moyen terme de Worldline de 2,5 fois.

Sur un plan opérationnel, l’acquisition des intérêts minoritaires d’equensWorldline devrait apporter plusieurs bénéfices pour Worldline sur les courts et moyens termes, incluant une simplification des processus internes et une agilité renforcée pour de nouvelles opérations de fusions-acquisitions, explique la société. De plus, cela permettrait d’optimiser davantage l’exécution des plans de synergies industrielles d’equensWorldline et de SIX Payment Services dans les services financiers, grâce à l’élimination des « frontières internes » du périmètre equensWorldline au sein de Worldline.

Cette transaction devrait se finaliser au cours du quatrième trimestre de 2019 ; elle est sujette au processus d’approbation des organisations sociales de Worldline SA et equensWorldline ainsi qu’à des autorisations réglementaires aux Pays-Bas. Worldline a été conseillée par Nomura dans cette transaction.