Allers et retours

BNP Paribas : l’Etat belge cède 2,5% du capital. La Belgique, via la Société fédérale de participations et d’investissement (SFPI), a décidé de ramener sa participation de 10,3% à 7,8%, qui résulte du sauvetage de la banque Fortis en 2008. « Les autorités belges ont alors acheté Fortis pour 9,4 milliards d’euros et en ont ensuite revendu 75% à BNP Paribas pour 121 millions de parts. Le prix d’achat par action s’élevait donc à 58 euros », a rappelé le ministère des Finances. Néanmoins, « l’Etat ne vend qu’une partie de ses actions car il veut maintenir une participation stratégique de long terme dans BNP Paribas, en raison de l’importance économique de cette banque dans notre pays », a précisé le ministre belge des Finances Johan Van Overtveldt.