Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Précisions concernant l’OPA de Tikehau Capital sur Selectirente et sur le rapport d’échange proposé entre Safran et Zodiac Aerospace, fusion entre Harris et L3 Technologies, ouverture de l’OPR sur Aufeminin, retrait de la cote de Vard Holdings et opération en vue sur Adux : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Selectirente : l’OPA de Tikehau Capital sera lancée à 89 €. Le groupe de gestion d’actifs a annoncé les termes de l’offre publique d’achat qu’il a l’intention de déposer après la réalisation définitive de l’acquisition de Sofidy, soumise à l’autorisation préalable de l’AMF ainsi que des autorités de la concurrence. Cette OPA sera donc lancée au prix de 89 € (dividende attaché) par action et de 89 € (coupon attaché) par Oceane multiplié par le ratio d’attribution d’actions applicable pendant la période d’ajustement en cas d’offre publique. Ce prix fait ressortir une prime de 27,1% sur le dernier cours coté et valorise cette foncière spécialisée dans l’immobilier de murs de commerces 136 millions d’euros. La réalisation de l’acquisition de Sofidy est attendue d’ici la fin 2018. L’OPA qui s’ensuivra est prévue pour le 1er trimestre 2019.

Safran/Zodiac Aerospace : signature du traité de fusion. Les deux sociétés ont signé le 19 octobre 2018 un traité relatif au projet de fusion-absorption de Zodiac Aerospace par Safran annoncé le 1er juin dernier. Ce projet sera soumis à l’approbation de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Safran qui sera appelée à se réunir le 27 novembre 2018. Le rapport d’échange proposé pour la fusion s’établit à 0,2745 action ordinaire Safran par action Zodiac Aerospace, soit une parité ajustée par rapport à celle de la branche subsidiaire d’échange de l’offre publique.  Du fait de l’absence de rémunération de la participation directe de Safran dans Zodiac Aerospace, la fusion aura un impact dilutif limité et donnera lieu à l’émission d’un nombre d’actions nouvelles Safran représentant 0,79% du capital.

A l’étranger

Harris Corp et L3 Technologies ne vont faire plus qu’un. Les deux groupes de défense ont annoncé un accord de fusion pour former le sixième prestataire de services de défense des Etats-Unis, avec un chiffre d’affaires de 16 milliards de dollars et une capitalisation de 34 milliards de dollars. Aux termes de la convention de fusion, qui a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, les actionnaires de L3 Technologies recevront 1,3 action nouvelle Harris pour chaque action L3 Technologies. A l’issue de l’opération, les actionnaires de Harris détiendront 54% des actions et ceux de L3 Technologies 46% sur une base entièrement diluée.

Les opérations en cours

Aufeminin : l’OPR de TF1 sera ouverte du 19 octobre au 1er novembre 2018. La première chaîne de télévision, qui contrôle désormais 95,26% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 39,47 €. Ce prix fait ressortir une prime de 49,5% sur le cours du 8 décembre 2017, dernière séance avant l’annonce de l’offre initiale, et de 51,6% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le retrait obligatoire interviendra le 2 novembre 2018.

APN Outdoor : JCDecaux fait le point. La Federal Court of Australia a approuvé le scheme of arrangement portant sur l’acquisition d’APN Outdoor. Cette dernière a confirmé qu’une copie des ordonnances de la Cour a été remise à l’Australian Securities and Investments Commission. Par conséquent, le Scheme est désormais entré légalement en vigueur. Les actions d’APN Outdoor ont cessé d’être échangées sur l’Australian Securities Exchange (ASX) à compter de la clôture du marché le 18 octobre 2018. Les prochaines étapes seront la date d’enregistrement du Scheme le 25 octobre 2018 et le Scheme qui sera effectif le 31 octobre 2018.

L’Autorité de la concurrence autorise le projet de rachat du groupe Capio par Ramsay Générale de Santé. L’opération projetée s’inscrit dans le cadre de l’offre publique d’achat, annoncée le 13 juillet 2018, et qui expire le 25 octobre 2018. Selon l’Autorité, l’opération n’est pas susceptible de poser des problèmes de concurrence sur les marchés de l’offre de diagnostics et de soins hospitaliers, ainsi que sur les marchés de l’approvisionnement des établissements de santé.

Thales et Gemalto ont le feu vert de l’autorité de la concurrence en Afrique du Sud, soit 7 des 14 autorisations requises. Les deux sociétés continuent de collaborer activement avec les autorités compétentes afin d’obtenir les autorisations restantes en Australie, aux Etats-Unis, au Mexique, en Nouvelle-Zélande en Russie et au niveau de l’Union européenne. De plus, Thales et Gemalto sollicitent l’autorisation règlementaire relative aux investissements étrangers auprès de l’autorité compétente en Russie. L’opération devrait être réalisée peu de temps après l’obtention de toutes les autorisations, ce qui est envisagé au premier trimestre 2019.

Sortie de cote

Vard Holdings : retrait de la cote en vue. A la suite de son OPA sur le constructeur de navires coté à la Bourse de Singapour, le groupe italien, via sa filiale Fincantieri Oil & Gas, détient désormais 95,99% du capital. La cotation de Vard a été suspendue le 16 octobre 2018, tandis que la radiation des actions, qui a été approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale extraordinaire tenue le 24 juillet 2018, se déroulera par la suite conformément aux procédures de la Bourse de Singapour.

Changements de tours de table

Auplata : changement de contrôle au profit de Brexia International. Les actionnaires d’Auplata seront réunis en assemblée générale mixte le 19 novembre 2018 afin de statuer sur l’apport en nature de la totalité des actions de Brexia Gold Plata Peru (BGPP) par Brexia International et deux autres actionnaires minoritaires de BGPP. Les actionnaires seront également appelés à décider une augmentation de capital réservée à BGPP de 10,5 millions d’euros, sans prime d’émission, ainsi que deux émissions de bons de souscription d’action (BSA) réservées aux actionnaires de BGPP. Le franchissement du seuil de 50%, générateur d’une obligation de dépôt d’un projet d’offre publique, fera l’objet d’une demande de dérogation auprès de l’AMF.

Ceva Logistics : CMA CGM augmente sa participation de 25% à environ 33%. Ceva tient toutefois à préciser que l’obligation de lancer une offre publique obligatoire n’est déclenchée que si un actionnaire détient une position représentant plus du tiers des droits de vote. Pour rappel, le conseil d’administration de Ceva a reçu une proposition d’acquisition au prix de 27,75 francs suisses par action en espèces, mais a conclu à l’unanimité que cette proposition « n’était pas dans l’intérêt de l’entreprise ». Dans ces conditions, le groupe français de transport maritime a eu l’autorisation d’augmenter sa participation jusqu’à un tiers des droits de vote.

Bruits de marché

Adux (ex-HiMedia) suspendue de cotation. A la demande de pionnier du marketing digital, la cotation des actions a été suspendue sur le compartiment C d’Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 2,99 €, en baisse de 32,5% depuis le 1er janvier, Adux affiche une capitalisation de 9 millions d’euros. Selon Le Journal du NetAdux « s’apprête à passer sous pavillon hollandais ». Elle « est entrée en négociations exclusives avec le groupe Azerion dans le cadre d’une opération qui devrait être bouclée, selon nos informations, d’ici la fin du mois ».

Mise en garde

L’AMF met en garde les acteurs régulés contre un cas d’utilisation frauduleuse de son nom. Un établissement financier a signalé avoir reçu un mail, prétendument envoyé par un chargé de relation de l’Autorité, l’invitant à télécharger un document Word de 5 pages synthétisant des informations sur « plusieurs modules de recherches récemment mis à disposition des institutions financières par l’AMF conjointement avec l’ACPR ». Le fichier pointé est hébergé sur un site se présentant comme étant celui de l’AMF. Il renferme un contenu malveillant sophistiqué, visant à prendre le contrôle du poste de travail de la personne l’ayant ouvert. L’AMF invite les entreprises qui recevraient un tel mail à ne pas cliquer sur le lien proposé et à mettre en œuvre les mesures techniques de blocage appropriées.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un superbe week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés