Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Offre d’apport partiel d’actif à Hybrigenics, OPA sur Goldcorp, offres potentielles ou non sollicitées sur Millicom, Gannett et Panalpina, sans oublier les bruits de marché (Arconic, Euskaltel, Metro) : la semaine a été particulièrement riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Hybrigenics reçoit une offre de prise de contrôle par voie d’apport partiel d’actif de la part d’une société française cotée sur Euronext qui ne souhaite pas être nommée à ce stade des discussions. L’apport envisagé consisterait en une filiale de cette société qui génère déjà du chiffre d’affaires et possède des projets de R&D déjà actifs dans le domaine de la biotechnologie. Le conseil d’administration d’Hybrigenics souhaite faire procéder aux analyses appropriées afin de déterminer les meilleures conditions auxquelles une telle opération pourrait être structurée en vue de l’approbation éventuelle des actionnaires. Par ailleurs, le conseil d’administration a pris acte du retrait de l’offre non sollicitée de Moonstone Investments dont l’activité proposée ne présentait pas à ses yeux le même degré de maturité.

A l’étranger

Newmont Mining acquiert son concurrent canadien Goldcorp. Moins de quatre mois après l’annonce de l’OPE amicale de Barrick Gold sur Rangold Resources, le groupe minier américain a signé un accord définitif en vue d’acquérir Goldcorp dans le cadre d’une transaction en titres et en espèces d’une valeur de 10 milliards de dollars, ce qui donnera naissance au leader mondial de l’or. Pour chaque action Goldcorp cotée, Newmont offre 0,328 action nouvelle et 0,02 $ en espèces, faisant ressortir une prime de 17% sur la moyenne des cours sur les 20 dernières séances avant l’annonce de l’opération. A l’issue de la transaction, qui devrait être finalisée pour le 2e trimestre 2019, les actionnaires de Newmont et Goldcorp détiendront respectivement 65% et 35% du nouvel ensemble.

Millicom confirme les négociations concernant une offre potentielle. Le conseil d’administration de Millicom International Cellular a pris note des articles de presse récents et confirme avoir reçu « une proposition préliminaire hautement contraignante et hautement conditionnelle » de l’opérateur Liberty Latin America concernant une offre pour toutes ses actions. « Il n’y a aucune certitude qu’une transaction se concrétisera, ni en ce qui concerne les termes, le calendrier ou la forme », tient toutefois à prévenir Millicom. En cas d’accord, le nouvel ensemble créerait l’un des plus importants opérateurs de télécom en Amérique latine.

MNG Enterprises fait une offre non sollicitée à Gannett. MediaNews Group (connue également sous le nom de Digital First Media), l’une des plus grandes entreprises de presse américaines, a envoyé une lettre au conseil d’administration de Gannett, numéro un de la presse écrite aux Etats-Unis (avec une centaine de quotidiens, dont USA Today, et une vingtaine de télévisions locales), en vue d’acquérir la société au prix de 12 $ par action en espèces. Ce prix représenterait une prime de 41% par rapport au cours de Gannett au 31 décembre 2018. MNG, qui détient une participation de 7,5%, demande à Gannett d’entamer immédiatement des discussions en vue d’un regroupement stratégique.

Panalpina a reçu une proposition de rachat non sollicitée. Le conseil d’administration du groupe suisse de logistique annonce avoir reçu une proposition non sollicitée et non contraignante de son concurrent danois DSV visant à acquérir la société au prix de 170 francs suisses par action, dans le cadre d’une transaction en espèces et en titres. Ce prix fait ressortir une prime de 24,1% sur le dernier cours avant l’annonce et valorise Panalpina autour de 4 milliards de francs suisses (soit 3,5 milliards d’euros). Conformément à ses obligations, le conseil d’administration de Panalpina, actuellement sous la pression de l’investisseur activiste Cevian, examine la proposition en collaboration avec ses conseils professionnels.

Les opérations en cours

Euronext a lancé son OPA sur la Bourse d’Oslo. Le prix s’élève à 145 couronnes par action, ce qui représente une prime de 32% sur le cours de clôture d’Oslo Børs VPS du 17 décembre 2018 et de 34% sur le cours moyen pondéré par les volumes sur les 3 derniers mois avant cette date. La période d’acceptation expirera le 11 février 2019, sauf prolongation. Parallèlement, comme l’a révélé le Financial Times, le Nasdaq, très présent dans les pays scandinaves, via sa filiale Nasdaq Nordic, discute avec la Bourse d’Oslo en vue de lancer une offre concurrente. Les deux principaux actionnaires d’Oslo Bors, DNB Bank et KLP, qui détiennent ensemble près de 30% du capital, ont annoncé qu’ils attendraient une recommandation du conseil d’administration.

Guy Degrenne : signature d’un protocole d’accord ferme avec Vorwerk. Dans ce cadre, le groupe Vorwerk entend souscrire et acquérir, via une de ses filiales, une participation minoritaire de 30% dans le capital de Degrenne et lancer, de concert avec Diversita, actionnaire majoritaire de la société, une OPR suivie d’un retrait obligatoire sur le solde des actions non détenues. Le prix de l’OPR serait de 0,23 € par action, soit une prime de 8,5% par rapport au dernier cours du 14 décembre, sous réserve de la délivrance d’une attestation d’équité par l’expert indépendant, le cabinet Bellot Mullenbach & Associés, et du feu vert de l’AMF.

Harvest nomme un expert indépendant. Après la réalisation de l’acquisition des participations de MM. Brice Pineau et Jean-Michel Dupiot, représentant 58,3% du capital, Five Arrows Principal Investments déposerait un projet d’OPA simplifiée auprès de l’AMF au même prix de 85 € par action. Le conseil d’administration d’Harvest, qui s’est réuni le 14 janvier 2019, a accueilli favorablement le principe de l’offre de Five Arrows et a désigné le cabinet Bellot Mullenbach & Associés comme expert indépendant chargé d’établir un rapport sur le caractère équitable des conditions financières de l’OPA simplifiée.

Alstom fait le point sur le projet de rapprochement avec les activités de Siemens Mobility, incluant sa traction ferroviaire. En réponse à la communication des griefs de la part de la Commission européenne, les remèdes proposés par les deux sociétés portent principalement sur des activités de signalisation ainsi que des produits de matériels roulants et représentent environ 4% du chiffre d’affaires de l’entité combinée. Les parties estiment que cette proposition de remèdes est appropriée et adéquate. Toutefois, il n’y a pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de Bruxelles, tient à préciser Alstom. Une décision de Bruxelles est attendue d’ici le 18 février 2019.

Les résultats

Baccarat : Fortune Fountain Capital au-delà des 95%. A l’issue de son OPA simplifiée au prix unitaire de 222,70 €, le groupe chinois, via sa filiale luxembourgeoise Fortune Legend, a porté son contrôle à 97,10% dans le capital de cette cristallerie de renommée mondiale. Comme il a été précisé dès le départ, l’initiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions d’Euronext Paris.

Serma Group : Financière Watt frôle les 100%. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 235 € par action, ce nouvel holding de contrôle détient désormais 99,49% du capital de cette société spécialisée dans les technologies de l’électronique à forte contrainte. Financière Watt avait indiqué au départ n’avoir pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions.

Bruits de marché

Arconic bien orientée à Wall Street. L’action de ce groupe américain de métallurgie, né de la scission d’Alcoa, a gagné 4% cette semaine, à 20,46 $, soit une hausse de 21,4% depuis le début de l’année. Selon l’agence Reuters, le conseil d’administration d’Arconic étudierait une proposition de rachat de l’ordre de 11 milliards de dollars, soit entre 23 et 24 $ par action, émanant d’Appolo Global Management. L’agence rappelle que les perspectives d’Arconic se sont assombries avec la décision de l’administration Trump d’imposer des tarifs douaniers sur l’aluminium.

Euskaltel très entourée à la Bourse de Madrid. L’action de l’opérateur télécom basque a bondi vendredi de 9%, à 8,12 €, portant sa capitalisation à 1,4 milliard d’euros. Selon le site TMT Finance, Orange a engagé le Credit Suisse en tant que conseiller pour étudier une offre potentielle sur son concurrent espagnol qui compte environ 800 000 clients dans le nord de l’Espagne. Pour mémoire, en juin 2015, Orange a déjà lancé avec succès une OPA sur l’opérateur Jazztel, acteur majeur du marché espagnol et l’un des plus dynamiques sur les services triple play et mobile.

Metro recherchée à la Bourse de Francfort. L’action du groupe de distribution allemand a progressé vendredi de 3,7%, à 14,93 €, portant sa capitalisation à 5,4 milliards d’euros. Selon Reuters, l’investisseur tchèque Daniel Kretinsky, actionnaire majoritaire et patron du groupe d’énergie EPH, est en train de boucler le financement en vue d’une éventuelle acquisition du groupe Metro, dans lequel il détient déjà une participation. Pour rappel, Metro s’est recentré sur le commerce de gros en cédant notamment ses grands magasins Kaufhof et en se scindant du distributeur d’électronique grand public Ceconomy, premier actionnaire de Fnac Darty.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end plaisant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés