Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une offre publique qui se concrétise (Panalpina), d’autres qui démarrent (Guy Degrenne, Harvest) ou qui se prolongent (Bourse d’Oslo, Spark Therapeutics), sans oublier les nouvelles rumeurs (Commerzbank) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

DSV lance une OPE amicale sur Panalpina. Après avoir relevé plusieurs fois ses conditions, le groupe danois de logistique a finalement conclu un accord en vue d’acquérir son concurrent suisse dans le cadre d’une transaction en titres valorisée 4,6 milliards de francs. Pour chaque action Panalpina, DSV offrira 2,375 actions nouvelles DSV, ce qui équivaut à un prix d’offre implicite de 195,80 francs sur la base des cours du 29 mars et fait ressortir une prime de 42,9% sur le cours du 15 janvier 2019, dernière séance avant l’annonce de la première proposition de DSV.

Les opérations en cours

Elles démarrent

Guy Degrenne : l’OPR est ouverte jusqu’au 18 avril 2019 inclus. Le concert d’actionnaires composé de Diversita et de Vorwerk, qui détient 96,32% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues du spécialiste des arts de la table au prix unitaire de 0,26 €. Ce prix fait ressortir une prime de 22,6% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération, le 17 décembre 2018, et de 26,3% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Les initiateurs ont demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR, quel qu’en soit le résultat.

Harvest : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 26 avril 2019. Winnipeg Participations (contrôlée par Five Arrows, fonds européen de capital investissement), qui détient désormais 71,03% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 17,2% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’offre, le 14 décembre 2018, et une prime de 13,2% sur la moyenne pondérée des 60 séances avant cette date. Winnipeg Participations a l’intention de mettre en œuvre une procédure de retrait obligatoire à l’issue de l’offre, si les conditions de seuil de détention étaient remplies.

Elles se prolongent

Euronext prolonge de nouveau son offre sur la Bourse d’Oslo. Le principal opérateur paneuropéen a décidé d’étendre la période d’acceptation de son offre sur Oslo Bors VPS jusqu’au 6 mai 2019, à 18 heures. Euronext propose d’acquérir chaque action au prix de 158 couronnes norvégiennes, ce qui représente une prime de 44% sur le cours d’Oslo Bors VPS du 17 décembre 2018. Euronext rappelle qu’il a déjà obtenu la majorité des actions d’Oslo Børs VPS, soit 53,1% du capital. Le feu vert du ministère des Finances norvégien constitue la dernière condition préalable à la conclusion de l’acquisition de la majorité des actions.

Spark Therapeutics : Roche repousse l’échéance de son OPA. L’offre, qui devait expirer le 3 avril 2019, à minuit, heure de New York, a été prolongée jusqu’au 2 mai 2019. Le groupe pharmaceutique suisse s’engage à acquérir toutes les actions de ce laboratoire américain spécialisé dans la thérapie génique au prix unitaire de 114,50 $. Ce prix fait ressortir une prime de 122% par rapport au cours de clôture du 22 février 2019 sur le Nasdaq et valorise Spark Therapeutics 4,3 milliards de dollars.

Elles se terminent bientôt

Parrot : l’OPA se termine mercredi 10 avril 2019. Horizon, contrôlée par M. Henri Seydoux et sa famille, qui détient désormais 45,69% du capital et 77,60% des BSA existants, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 3,20 € et la totalité des bons non détenus au prix unitaire de 0,01 €. Ce prix fait apparaître une prime de 82,9% sur le cours de clôture du 27 novembre 2018 (1,75€) et de 23,9%, sur la moyenne pondérée des cours sur les 3 mois précédents. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Keyyo : l’offre rouverte sera close vendredi 12 avril 2019. Bouygues Telecom, qui détient désormais 85,45% du capital de cet opérateur de services télécoms, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 34 €. Ce prix fait ressortir une prime de 30,8% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération, le 25 octobre 2019, et une prime de 33,8% sur la moyenne pondérée des cours sur les 60 séances avant cette date. Si les conditions sont remplies, Bouygues Telecom a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Les résultats

Selectirente : l’OPA rouverte ne fait pas le plein. A l’issue de son offre rouverte au prix de 86,80 € par action et de 87,25 € par Oceane, Tikehau Capital, de concert avec d’autres actionnaires, a porté son contrôle de 79,44% à 81,03% dans le capital de cette foncière spécialisée dans l’immobilier de murs de commerces. Par ailleurs, les membres du concert détiennent désormais 97,49% des Océanes en circulation.

Sortie de cote

Soft Computing : le retrait obligatoire est intervenu le 2 avril 2019 au prix de 25 € par action. Il a porté sur 40.198 actions, représentant 1,92% du capital de cette société spécialisée dans la data marketing, Multi Market Services France Holdings (contrôlée par Publicis Groupe) ayant auparavant porté son contrôle à environ 98%.

Tours de table

Marie Brizard Wine and Spirits (MBWS) : la Cofepp est désormais majoritaire. Par suite de l’exercice de 11,5 millions de bons de souscription, attribués le 29 mars 2019, la Compagnie Financière Européenne de Prises de Participation a franchi en hausse le seuil de 50% pour détenir désormais 53,27% du capital du groupe de spiritueux. Pour rappel, l’accroissement de la participation de la Cofepp a fait l’objet d’une décision de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’offre publique.

Latécoère : Searchlight Capital Partners prend 26% du capital. Cette société d’investissement rachète les parts détenues dans l’équipementier aéronautique par Apollo Capital Management, Monarch Alternative Capital et CVI Partners. La transaction est réalisée au prix de 3,85 € par action, ce qui valorise cette participation de 26% à 95 millions d’euros. Latécoère, qui accueille « favorablement ce projet d’opération », « confirme que sera soumise à son conseil d’administration la candidature de trois membres proposés par Searchlight ». Le marché voit d’un bon œil ce nouveau tour de table, l’action gagnant 7% sur la semaine, à 3,35 €.

Valneva : fin prochaine du pacte d’actionnaires. Cette société de biotechnologie, qui développe des vaccins contre des maladies infectieuses, a annoncé que les parties signataires du pacte d’actionnaires, conclu le 5 juillet 2013, ont décidé de ne pas le renouveler. En conséquence, ce pacte d’actionnaires expirera le 4 juillet 2019. Ce pacte incluait notamment des stipulations concernant la composition du conseil de surveillance et du directoire, des engagements de conservation de titres, des droits réciproques de premier refus ainsi qu’un mécanisme de protection contre une éventuelle dilution de Bpifrance Participations.

EDF cède ses 25% dans Alpiq à EBM et EOS. Cette opération valorise la participation dans l’énergéticien suisse à 489 millions de francs suisses (soit 436 millions d’euros), sur la base d’un prix d’achat de 70 francs suisses par action Alpiq. Le contrat d’acquisition prévoit des mécanismes relatifs à d’éventuels compléments de prix. La réalisation de la transaction reste soumise à l’autorisation de l’autorité allemande de la concurrence et pourrait intervenir d’ici la fin du 1er semestre 2019.

A savoir

Publicis Groupe confirme étudier l’éventuelle acquisition d’Epsilon qui fait l’objet d’un projet de cession par Alliance Data Systems Corporation. Epsilon est un acteur majeur dans la data et les solutions marketing ciblées opérant essentiellement en Amérique du Nord. Néanmoins, « en l’état actuel des discussions et de l’examen du dossier, le Groupe ne peut donner d’indications ni sur la probabilité d’une offre, ni en quels termes celle-ci serait faite au cas où le Groupe décidait de déposer une offre ».

Bruits de marché

Commerzbank très entourée à la Bourse de Francfort. L’action du groupe bancaire allemand gagne 9,1% sur la semaine, à 7,53 €, soit une hausse de 30,2% depuis le début de l’année. Selon le Financial Times, citant des sources proches du dossier, la banque italienne UniCredit envisagerait d’acquérir une participation importante dans Commerzbank et de la fusionner avec HypoVereinsbank, la banque allemande qu’elle possède déjà. Le directoire de Commerzbank doit décider le 9 avril de l’opportunité d’intensifier les pourparlers avec Deutsche Bank ou de renoncer à un accord, écrivait mercredi l’hebdomadaire économique allemand Wirtschaftswoche.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end de détente et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés