Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. OPA simplifiée sur Weborama, offre en vue sur Traqueur, absence de surenchère sur Amerisur, OPA amicale sur Instructure, sans oublier les opérations en cours ou « dans le tuyau » (Futuren, Latécoère, Iliad) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Weborama : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. Startup Avenue, qui détient de concert avec la famille Levy et M. Daniel Sfez 78,10% du capital de cette société spécialisée dans le marketing digital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 5,40 €. Ce prix fait ressortir une prime de 94,2% sur le dernier cours sur Euronext Growth avant l’annonce de l’opération et une prime de 59,8% sur la moyenne des 60 séances avant le 15 novembre 2019. Si les conditions sont remplies, Startup Avenue a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 9 au 29 janvier 2020.

Traqueur réalise son augmentation de capital, l’OPA se dessine. Cette société spécialisée dans les produits de localisation de véhicules annonce avoir levé 7,7 millions d’euros par émission de 5.158.762 actions nouvelles au prix unitaire de 1,50 €. Coyote System, qui détient désormais 86,88% du capital contre 66,58% avant l’opération, déposera un projet d’offre publique d’achat simplifiée au même prix de 1,50 € par action, sous réserve des conclusions de l’expert indépendant, le cabinet Advisorem, représenté par M. Eric Le Fichoux. Ce prix fait ressortir une prime de 22% par rapport au cours précédant le communiqué en date du 2 octobre 2019. Si les conditions le permettent, l’OPA sera suivie d’un retrait obligatoire.

Sur les marchés étrangers

Amerisur : Maurel & Prom ne fera pas de surenchère. Maurel & Prom prend note de l’annonce faite le 15 novembre 2019 d’une offre recommandée en numéraire (à 19,21 pence) portant sur Amerisur Resources par GeoPark et de la publication de la documentation relative à cette offre (scheme document). Suite à la réalisation d’un audit et conformément à ses critères d’investissement, Maurel & Prom confirme ne pas avoir l’intention de faire une offre concurrente portant sur Amerisur. En juillet 2019, Maurel & Prom avait formulé une proposition au prix de 12,5 pence en espèces et de 4,5 pence en actions nouvelles qui avait été écartée par Amerisur.

Thoma Bravo lance une OPA amicale sur Instructure. Les deux sociétés ont conclu un accord définitif au terme duquel la société d’investissement fera l’acquisition de cette société de technologie éducative dans le cadre d’une transaction en espèces qui valorise Instructure 1,8 milliard de dollars. Pour chaque action Instructure cotée à New York, Thomas Bravo offre 47,60 $ en espèces, soit une prime de 18% par rapport à la moyenne des cours sur les 3 derniers mois avant le 27 octobre 2019. « Le produit Canvas d’Instructure est la référence en matière de systèmes de gestion de l’apprentissage sur le marché mondial de l’éducation », s’est félicité Holden Spaht, associé gérant chez Thoma Bravo.

Les opérations en cours

Futuren : l’OPR est ouverte jusqu’au 18 décembre 2019. EDF Renouvelables et EDF Energies Nouvelles Belgium, qui détiennent de concert 90,50% du capital de ce producteur d’électricité d’origine éolienne, s’engagent à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 1,15 €. Ce prix, identique à celui de l’OPA simplifiée de juillet 2017, fait ressortir une prime de 2,7% sur le cours du 30 septembre 2019, dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 1,8% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’offre, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Latécoère : l’OPA se déroulera du 9 au 20 décembre 2019. SCP SKN Holding I (Searchlight Capital Partners), qui détient désormais 62,76% du capital, s’engage de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix de 3,85 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 34,1% sur le dernier cours coté au 28 juin 2019, dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 22,3% sur la moyenne pondérée des cours sur les 3 mois précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Iliad : l’OPRA va pouvoir démarrer. L’AMF a examiné le projet d’offre publique de rachat de ses propres actions de la maison mère de Free et l’a déclaré conforme. Iliad s’engage à acquérir en vue de les annuler un maximum de 11.666.666 actions, soit 19,73% du capital, au prix unitaire de 120 €. Ce prix fait ressortir une prime de 26,2% par rapport au cours du 11 novembre et une prime de 37,7% par rapport au cours moyen des 3 mois précédant cette date. Xavier Niel, qui détient 52,07% du capital, n’apportera pas ses actions. L’OPRA est soumise à la condition de l’approbation par l’assemblée générale extraordinaire d’Iliad, prévue le 20 décembre 2019.

Les résultats

Financière Marjos : Krief Group n’a acquis aucune action durant l’OPA. A l’issue de l’offre, qui s’est déroulée du 22 novembre au 5 décembre 2019, cette structure contrôlée par M. Louis Petiet détient donc toujours, de concert avec Park Madison Equities, 65,12% du capital de l’ex-Clayeux désormais sans activité opérationnelle. Il est vrai que le prix offert de 0,10 € faisait ressortir une décote de 44,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération (le 12 juillet 2017) et une décote identique sur la moyenne pondérée des cours sur les 3 mois précédents.

Sortie de cote

Société Internationale de Plantations d’Hévéas (SIPH) : le retrait obligatoire interviendra le 10 décembre 2019. Il portera sur 325.456 actions SIPH, représentant 6,43% du capital et 3,95% des droits de vote au prix unitaire de 85 €. A la clôture de l’OPR, le concert composé des sociétés SIFCA et la Compagnie Financière Michelin (CFM) détient 93,57% du capital et 96,05% des droits de vote de ce leader de la production de caoutchouc naturel en Afrique.

A savoir

Swiss Re accepte de vendre ReAssure à Phoenix Group. Le géant suisse de la réassurance a annoncé un accord en vue de la vente de sa filiale ReAssure Group à Phoenix Group Holdings. Dans le cadre de cet accord, qui valorise ReAssure 3,25 milliards de livres, Swiss Re recevra un paiement en espèces de 1,2 milliard de livres, des actions Phoenix représentant une participation de 13% à 17% et aura droit à un siège au conseil d’administration. Le nombre d’actions reçues par Swiss Re dépendra du cours de l’action de Phoenix à la clôture de la vente. La transaction devrait être finalisée à la mi-2020, sous réserve de l’approbation des actionnaires de Phoenix, des autorités de régulation et des autorités antitrust.

Accor cède 5% du capital de Huazhu. Le groupe hôtelier a signé un accord définitif pour céder environ 5% du capital de Huazhu Group Limited (HTHT) pour un montant de 451 millions de dollars. Accor conservera une participation d’environ 5% dans Huazhu et son PDG Sébastien Bazin restera au conseil d’administration du groupe.

Carrefour annonce le succès de la cession d’actions Argan. CRFP 8, société contrôlée par Carrefour, a cédé 1.110.598 actions de cette foncière, spécialisée dans les plateformes logistiques, représentant environ 5% du capital. Le placement a été réalisé auprès d’investisseurs institutionnels au prix de 71,75 € par action pour un montant de 79,7 millions d’euros. A l’issue de cette opération, CRFP 8 détiendra 0,2% du capital et s’est engagé à conserver l’intégralité de sa participation sur une durée de 90 jours après le règlement-livraison, qui interviendra le 9 décembre 2019.

Europcar Mobility Group met en place un comité ad hoc. Le 14 novembre dernier, Eurazeo a confirmé conduire une revue stratégique de ses options concernant ses intérêts dans le loueur de véhicules pouvant éventuellement conduire à la cession de tout ou partie de sa participation (29,9% du capital). Dans ce cadre, le conseil de surveillance d’Europcar Mobility Group a mis en place un comité ad hoc indépendant.

Les points sur les i

Moncler n’étudie aucun projet concret de rapprochement. En réaction à des informations faisant état de discussions exploratoires entre la marque italienne et le groupe Kering, Remo Ruffini, administrateur délégué et principal actionnaire de Moncler, a déclaré qu’il « échangeait avec des investisseurs et d’autres acteurs du secteur, y compris le groupe Kering, dans le but d’explorer de potentielles opportunités stratégiques afin de promouvoir davantage le développement réussi de Moncler ». Mais, « pour le moment, il n’y a aucune hypothèse concrète à l’étude ». Sur la semaine, Moncler gagne 6,1%, à 42,20 € (+45,9% depuis le début de l’année).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end mobile et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés