Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projet d’OPA simplifiée du Groupe Castel sur les Brasseries du Cameroun, projet d’offre en vue d’Assa Abloy sur Agta Record, suspense pour l’OPA de Capgemini sur Altran et réussite de l’OPA de Sanofi sur Synthorx : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

La nouveauté

Brasseries du Cameroun : projet d’OPA simplifiée à 128,50 €. Les Brasseries & Glacières Internationales (Groupe Castel), qui détiennent de concert avec la SNI du Cameroun 83,67% du capital, s’engagent à acquérir les actions non détenues, au prix unitaire de 128,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 42,8% sur le dernier cours avant l’annonce et une prime de 49% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. Il valorise cette société fondée en 1948, leader au Cameroun sur les marchés de la bière et des boissons gazeuses non alcoolisées, 737 millions d’euros. Heineken s’est engagée à apporter à l’offre la totalité de sa participation, représentant 8,75% du capital de la SABC. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 19 février au 3 mars 2020. Les actions seront ensuite radiées d’Euronext Paris.

Les opérations en cours

Agta Record fait un point d’étape avant l’offre publique. La transaction entre les actionnaires majoritaires et Assa Abloy, en cours d’examen par les autorités de la concurrence, devrait être finalisée, selon Assa Abloy, dans les premiers mois de 2020. Pour rappel, l’accord de cession valorise la participation majoritaire de 53,75% détenue par Agta Finance dans le capital d’Agta Record au prix de 70 € par action. Assa Abloy détiendrait ainsi 93,77% du capital de cet acteur du marché des portes automatiques. En cas de réalisation, cette opération serait suivie du dépôt d’une offre publique sur les 7% environ restants au même prix de 70 € par action.

Les résultats

OPA de Capgemini sur Altran Technologies : le suspense est total. L’offre amicale s’est terminée mercredi 22 janvier 2020. Et il est bien difficile de savoir si Capgemini, qui détenait au départ 11% du capital d’Altran, a réussi à franchir le seuil de caducité, fixé à 50% des actions ou des droits de vote de cette société de conseil et d’ingénierie. Pour rappel, le prix de l’offre a été rehaussé, le 14 janvier 2020, de 14 € à 14,50 € par action, soit une majoration de 3,6%. Elliott, qui détenait récemment près de 14% du capital d’Altran, avait précisé son intention de ne pas apporter ses titres.

Sanofi a finalisé l’acquisition de Synthorx pour 68 dollars par action. L’OPA sur la totalité des actions ordinaires en circulation a expiré comme prévu, le 22 janvier 2020. La condition de seuil et toutes les autres conditions ayant été satisfaites le 23 janvier 2020, Sanofi et sa filiale intégralement détenue, Thunder Acquisition, ont accepté toutes les actions valablement apportées à l’offre et dont les ordres de cession n’ont pas été retirés. Sanofi a finalisé l’acquisition de Synthorx en procédant à la fusion de l’acquéreur avec et dans Synthorx. Cette dernière subsiste et devient une filiale indirecte intégralement détenue par Sanofi.

Sortie de cote

Traqueur : le retrait obligatoire interviendra mardi 28 janvier 2020. Il portera sur 565.777 actions, représentant 6,68% du capital de cette société spécialisée dans les produits de localisation de véhicules. A la clôture de l’OPA simplifiée au prix de 1,70 € par action, Coyote System détient en effet 93,32% du capital de Traqueur.

A savoir

Amundi annonce son partenariat stratégique avec Banco Sabadell pour la distribution de produits de gestion d’actifs en Espagne pour 10 ans. Amundi va aussi acquérir 100% de Sabadell Asset Management, la filiale de gestion d’actifs de Banco Sabadell, pour un prix en numéraire de 430 millions d’euros. Cette acquisition vient renforcer la position de leader d’Amundi comme gestionnaire d’actifs en Europe. L’Espagne est le 4e marché de la zone euro en gestion d’actifs avec 600 milliards d’euros. Sabadell AM est le 5e acteur du marché espagnol avec 6% de part de marché et 22 milliards d’euros d’encours sous gestion. Amundi, déjà présent en Espagne avec 21 milliards d’actifs sous gestion, deviendra ainsi le 4e acteur sur ce marché.

Accor lance un programme de rachat d’actions pour 300 millions d’euros. Le groupe hôtelier a annoncé le 16 décembre 2019 un retour aux actionnaires de 1 milliard d’euros, qui sera réalisé dans les 24 prochains mois, dont 300 millions d’euros de rachat d’actions pour finaliser le programme lancé en 2018. Dans ce cadre, Accor a signé avec un prestataire de services d’investissement un mandat de rachat d’actions au comptant pour 300 millions d’euros. La période d’achat court depuis le janvier jusqu’au 30 juin 2020. Le prix par action ne pourra excéder le prix maximum de 70 € fixé par l’Assemblée générale mixte du 30 avril 2019.

Bourbon Corporation : report de la décision du devenir au 3 février 2020. Réuni lundi 20 janvier 2020, le Tribunal de Commerce de Marseille a décidé le renvoi de l’examen du dossier de Bourbon Corporation et en particulier sa liquidation judiciaire éventuelle, au 3 février 2020. Un nouveau communiqué précisera les conséquences des décisions du Tribunal, concernant notamment la cotation du titre. Pour rappel, les actifs de Bourbon Corporation ont été cédés à la Société Phocéenne de Participations (SPP), le 10 janvier 2020.

Medicrea lève 8,5 millions d’euros par placement privé. Cette augmentation de capital, réalisée par cette société spécialisée dans les solutions et prothèses du rachis, porte sur un total de 2.421.653 actions, émises au prix unitaire de 3,51 € (prime d’émission incluse). Cette opération est destinée principalement à assurer les besoins en financement de la société en marge des discussions qu’elle mène actuellement avec des acteurs américains leaders mondiaux du secteur de la colonne vertébrale en vue de conclure des accords stratégiques. Le produit de l’émission, associé aux liquidités dont la société dispose, devrait lui conférer les moyens nécessaires pour financer son activité sur l’ensemble de l’exercice 2020.

Feu vert au rachat du Groupe Nice Matin par la société NJJ, contrôlée par Xavier Niel. L’Autorité de la concurrence a procédé à l’examen de la prise de contrôle exclusif du groupe Nice-Matin (GNM), qui édite les titres Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin, par la société holding NJJ (Le Monde, L’Obs), contrôlée par Xavier Niel, et a autorisé l’opération sans engagements.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end revigorant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés