Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Réussite de l’OPA de Capgemini sur Altran, feu vert pour l’offre de Saint-Gobain sur Continental Building Products et pour celle Akka Technologies sur Data Respons. En revanche, pas d’offre en vue de Gaussin sur Metalliance, mais de nombreux changements de tours de table.

Les nouveautés

Capgemini réussit de justesse son OPA amicale sur Altran Technologies. En dépit de l’opposition d’Elliott, le groupe français détient désormais au moins 54,52% du capital de cette société de conseil et d’ingénierie (avis AMF du 30 janvier 2020). L’offre, qui a donc une suite positive, est rouverte jusqu’au 10 février 2020 inclus. Pour rappel, Capgemini s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 14,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 29,1% sur le cours au 24 juin 2019 (11,23 €), dernière séance avant l’annonce de l’offre, et une prime de 37,4% sur la moyenne des cours sur les 3 mois précédant cette date (10,55 €).

Gaussin annonce la signature du contrat d’acquisition de 51,43% du capital de Metalliance, cotée sur Euronext Access. Déjà actionnaire à hauteur de 44,32% depuis 2007, Gaussin détiendra 95,75% à la date d’effet prévue au plus tard le 1er juillet 2020. Cette signature fait suite à l’entrée en négociations exclusives pour le rachat du bloc majoritaire annoncée le 16 avril 2019. Pour rappel, les intervenants sur Euronext Access ne sont contraints ni par la procédure de lancement obligatoire d’une offre publique d’acquisition (en cas de franchissement des seuils de 30% et 50%), ni par la procédure d’offre publique simplifiée en cas de changement d’actionnaire majoritaire.

Les opérations en cours

Continental Building Products : Saint-Gobain a obtenu l’accord des actionnaires en vue de l’acquisition de cet acteur du secteur de la plaque de plâtre en Amérique du Nord et aussi l’autorisation des autorités de la concurrence américaines. La clôture de la transaction est prévue le 3 février 2020. Au terme de cette opération, Saint-Gobain procèdera à l’acquisition de l’intégralité des actions au prix de 37 $ par action dans le cadre d’une opération en numéraire, représentant une valeur d’entreprise d’environ 1,4 milliard de dollars. Soit une prime de 34,4% par rapport au cours moyen pondéré sur le NYSE des 60 derniers jours au 11 novembre 2019.

Akka Technologies : feu vert pour l’OPA sur Data Respons. Suite à l’annonce du projet d’acquisition de Data Respons au prix de 48 couronnes par action, Akka Technologies, spécialisée dans le conseil en ingénierie digitale et les services R&D, a reçu l’autorisation par l’Autorité de la concurrence allemande, le 30 janvier 2020. Désormais, la seule condition à la réalisation de l’offre est l’obtention de 90% du capital de Data Respons. Sous réserve que ce niveau soit atteint ou non et sous réserve d’aucune autre condition suspensive, l’offre devrait être finalisée d’ici la fin de la période d’offre, prévue le 10 février 2020, sous réserve d’une prolongation à la discrétion de l’acquéreur, qui ne pourra pas aller au-delà du 23 mars 2020.

Tours de table

Cellectis : The Capital Group au-delà des 10%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société américaine d’investissement détient désormais 10,005% du capital et 8,29% des droits de vote de cette biotech, spécialisée dans le développement d’immunothérapies contre le cancer. Dans sa déclaration d’intention adressée à l’AMF, The Capital Group précise que « cette acquisition d’actions Cellectis s’inscrit dans le cadre normal de son activité de gestion de portefeuille » et précise qu’elle « n’a pas l’intention de prendre le contrôle de la société ni de demander un ou des sièges au conseil d’administration ou au conseil de surveillance »

Medicrea International : Stonepine Capital Management y croit. Suite à la souscription à l’augmentation de capital au prix unitaire de 3,51 €, cette société d’investissement américaine a franchi en hausse le seuil de 10% et détient 10,57% du capital et 9,21% des droits de vote de ce groupe spécialisé dans les solutions et prothèses du rachis. Dans une déclaration à l’AMF, Stonepine Capital Management indique ne pas avoir l’intention d’acquérir le contrôle de Medicrea, mais envisager de poursuivre l’achat d’actions dans la limite de 15% du capital.

Mercialys : franchissement de seuil à la baisse. Le concert constitué de M. Jean-Charles Naouri et des sociétés qu’il contrôle a franchi en baisse, le 24 janvier 2020, le seuil de 30% du capital et détient désormais 29,95% du capital et 25,48% des droits de vote de cette société foncière, spécialisée dans les centres commerciaux.

Samse : changement à venir dans le tour de table. Par courrier reçu le 29 janvier 2020, l’AMF a été informée de la conclusion, le 24 janvier 2020, d’un contrat de cession entre BME France (ex-CRH France Distribution, contrôlée par Blackstone) et Dumont Investissement, dont les principaux actionnaires sont les familles des fondateurs. Aux termes de ce contrat, Dumont Investissement s’est engagée à acquérir les 730.640 actions Samse détenues par BME France, représentant 21,13% du capital, au prix, hors frais, de 136 000 000 €. Soit un prix par action de 186,14 €, ce qui fait ressortir une prime de 8,8% sur le cours du 29 janvier 2020 (171 €).

A savoir

Faurecia finalise l’acquisition de SAS. A la suite de l’autorisation par les autorités compétentes, Faurecia annonce avoir finalisé l’acquisition auprès de Continental des 50% restants de SAS, dont le projet avait été annoncé le 14 octobre 2019. SAS est un acteur majeur de l’assemblage et de la logistique de modules complexes pour l’intérieur des véhicules, qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires d’environ 740 millions d’euros (IFRS15) et qui emploie près de 4 490 collaborateurs.

Afone Participations : avis aux anciens actionnaires. A l’issue du retrait obligatoire intervenu le 13 janvier 2020, Caceis Corporate Trust, établissement chargé de centraliser les opérations d’indemnisation, informe qu’il a versé aux intermédiaires financiers teneurs de compte la totalité des indemnités revenant à leurs clients qui n’ont pas présenté leurs actions à l’OPR initiée par FL Finance et Awys  sur la base d’un prix de 13 € par action.

Foncière Inea : le pacte d’actionnaires réduit à 2,3%. Conclu en décembre 2006, ce pacte regroupait, à fin 2019, 23,5% du capital de cette foncière, spécialisée dans l’immobilier de bureaux neufs en régions. Du fait de sa croissance et de son changement de taille (patrimoine de près de 800 M€), les principaux signataires historiques du pacte (MACIF, CFF, GEST et famille Toulouse) ont fait part de leur décision de se retirer du pacte à compter du 15 janvier 2020, considérant, en accord avec le conseil d’administration, que celui-ci avait rempli sa mission principale. Le pacte d’actionnaires ne représente désormais plus que 2,3% du capital.

Electricité et Eaux de Madagascar fait le point. Le conseil d’administration informe le marché que MM. Guy Wyser-Pratte, François Gontier et leurs affiliés, déclarant détenir ensemble 56,6% du capital, ont déposé, début janvier, une requête auprès du Tribunal de Commerce de Paris demandant la désignation d’un mandataire chargé de convoquer une assemblée générale. « Le conseil d’administration n’entend pas céder à ce hold-up judiciaire et a obtenu, le 22 janvier 2020 une ordonnance du Tribunal de Commerce de Paris l’autorisant à assigner de manière contradictoire le concert Wyser-Pratte en vue de faire annuler purement et simplement la décision judiciaire déloyalement et irrégulièrement obtenue », explique la société. Ambiance.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end sans virus et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés