Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projet d’OPA simplifiée sur Dedalus France (ex-Medasys), OPA simplifiée également en vue sur Antalis et de nouveaux bruits de marché (GrubHub, Maisons du Monde) : les grandes manœuvres semblent repartir. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Dedalus France : projet d’OPA simplifiée au prix de 0,70 €. Dedalus Italia, détenue indirectement par Healthlux (elle-même contrôlée par des fonds d’investissement), qui détient 81,83% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,70 €. Ce prix fait ressortir une prime de 23% par rapport au cours du 15 mai 2020, dernière séance avant la suspension de cours, et valorise cette société spécialisée dans les solutions logicielles dans le domaine de la santé près de 79 millions d’euros. Si les conditions requises sont remplies, Dedalus Italia a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 25 juin au 8 juillet 2020.

Antalis : l’OPA simplifiée de Kokusai Pulp & Paper (KPP) est en marche. Concomitamment à la signature d’un contrat de cession et d’acquisition portant au total sur 83,7% du capital, Antalis a signé une convention fixant les modalités d’une OPA simplifiée de la part de KPP au prix de 0,73 € par action Antalis visant l’intégralité des titres non détenus à la date de l’offre. Si les conditions prévues par la loi et la réglementation sont remplies, KPP a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire au même prix.

Sortie de cote

Akka annonce le retrait de la cote de Data Respons. Suite au lancement de la procédure de retrait de la cote initiée le 13 mai dernier, Akka détient 100% du capital de Data Respons dont la Bourse d’Oslo a confirmé le retrait de la cote. L’acquisition de Data Respons s’inscrit dans la volonté d’Akka de renforcer ses activités digitales. « L’innovation stimulée par le digital, la mobilité, l’électrification et les services d’aide à la conduite continueront à soutenir la demande, et l’accélération du déploiement de sa stratégie digitale permettra au groupe d’émerger comme un acteur de premier plan de l’après-crise ».

Tours de table

Kaufman & Broad : Promogim poursuit sa montée dans le capital. Par suite d’achats en Bourse, le promoteur résidentiel, contrôlé par la famille Rolloy, a franchi en hausse le seuil de 10% et détient désormais 10,09% du capital et 8,42% des droits de vote du groupe immobilier. Dans un courrier adressé à l’AMF, Promogim précise qu’il envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention de prendre le contrôle de Kaufman & Broad.

A savoir

L’AMF a levé l’interdiction des ventes à découvert. Faisant le constat d’une normalisation progressive des indicateurs de risque, l’Autorité des marchés financiers a décidé de suspendre la mesure exceptionnelle d’interdiction portant sur la création de positions courtes nettes et l’augmentation de positions courtes nettes existantes. Le régulateur continue à suivre attentivement l’évolution des marchés et reste en relation étroite avec les autres autorités. Si la situation le nécessitait, il appelle de ses vœux une réaction coordonnée à l’échelle européenne. L’AMF rappelle que la décision de l’ESMA d’abaisser le premier seuil de déclaration des ventes à découvert, de 0,2% à 0,1%, est toujours en vigueur.

Total ne poursuivra pas l’acquisition des actifs d’Occidental Petroleum au Ghana. En août 2019, Total et Occidental ont signé un accord en vue de l’acquisition des actifs africains d’Anadarko. Cet accord prévoyait que la cession des actifs du Ghana soit conditionnée à la réalisation de la cession des actifs algériens. Occidental a informé Total qu’il ne serait pas en mesure de céder ses intérêts en Algérie. Compte tenu de l’environnement extraordinaire auquel le groupe fait face, et du caractère non-opéré des intérêts d’Occidental au Ghana, Total a décidé de ne pas poursuivre la réalisation de l’acquisition des actifs au Ghana et ainsi de préserver les marges de manœuvre financières du groupe.

Novares : l’acquisition par Akwel semble compromise. En dépit d’une analyse aussi approfondie que possible de la situation de Novares, compte tenu des délais impartis par la procédure collective et après des échanges nourris avec les principaux acteurs du dossier, Akwel (ex-MGI Coutier) a informé l’étude d’administrateurs judiciaires FHB ne pas être en mesure à ce jour de lever les conditions suspensives liées à son offre. Le groupe Akwel reste cependant dans la poursuite du dialogue pour étudier cette opportunité de rapprochement à court ou moyen terme.

Bruits de marché

GrubHub aurait rejeté la proposition d’Uber. En discussions avancées, le groupe de livraisons de repas aurait jugé la proposition d’Uber insuffisante, selon The Wall Street Journal. Les pourparlers entre le directeur général de GrubHub, Matt Maloney, et celui d’Uber, Dara Khosrowshahi, achopperaient sur la parité d’échange, à savoir 1,9 action Uber pour chaque action GrubHub. Les négociations se poursuivent, mais selon le journal, un accord serait improbable à très court terme. Pour Uber, l’enjeu est de taille : devenir le leader de la livraison de repas aux Etats-Unis, en approchant les 55% de parts de marché. Sur la semaine, l’action gagne 3,4%, à 56,82 $.

Maisons du Monde : le soufflé retombe. Après avoir gagné plus de 15% sur quatre séances, l’action de l’entreprise d’ameublement et de décoration est revenue à 8,80 €, ramenant sa capitalisation à 398 millions d’euros. La valeur avait profité de la réouverture des magasins et d’un article de L’Agefi évoquant un intérêt éventuel de la part de fonds de capital-investissement. Mais certains analystes estiment qu’une offre est improbable à court terme, ne serait-ce qu’en raison  des réticences de la part du premier actionnaire Teleios Capital Partners (avec 19,19% du capital), entré à des niveaux supérieurs aux cours actuels.

Paroles de Pros

Les choix de portefeuille de Tocqueville Odyssée C. Ce fonds spécialisé dans les valeurs susceptibles de faire l’objet d’une opération financière, géré par Stéphane Fraenkel et Pierre Schang, a repris 6,35% en avril. « Sur la période, les principaux achats ont concerné Ipsen (dont la valorisation nous semble très attractive), Iliad (qui nous semble en bonne voie de redressement) et Sanofi (valeur défensive et meilleure dynamique sous la houlette de son nouveau PDG, Paul Hudson), expliquent les gérants dans leur rapport. A l’inverse nous avons soldé notre exposition au secteur aéronautique (Airbus et MTU) et vendu les positons en Alten (baisse des budgets de R&D attendue chez les clients notamment dans les secteurs aéronautiques et automobiles) et Korian (risques liés à la crise du Covid 19) ». Au 30 avril 2020, ses principales positions étaient les suivantes : LVMH (6,6%), ASM International (5%), Euronext (4,4%), Ingenico (4,2%) et Alstom (3,7%).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end convivial et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés