Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Discussions en vue d’une amélioration du prix sur Suez et d’une offre alternative, relèvement de prix sur Antalis, offres en vue sur EasyVista et Sodifrance, fusion entre CaixaBank et Bankia, OPA amicale sur Immunomedics, nouvelle tentative sur Metro, tensions entre LVMH et Tiffany : la semaine a été particulièrement riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Engie demande une amélioration des termes de l’offre de Veolia et est ouvert à toute offre alternative. Le conseil d’administration d’Engie s’est réuni jeudi 17 septembre 2020 afin de procéder à l’analyse de l’offre de Veolia, reçue le 30 août dernier, concernant une partie de la participation détenue dans le capital de Suez. Le conseil a considéré que cette offre n’est pas acceptable en l’état. Le conseil a donné mandat à Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d’administration, et à Claire Waysand, directrice générale par intérim, de rechercher auprès de Veolia une amélioration des termes de son offre et d’obtenir des assurances complémentaires sur la qualité du projet et le respect des parties prenantes. Par ailleurs, le conseil a demandé de poursuivre les échanges avec Suez et d’étudier toute offre alternative qui devra être transmise dans les tous prochains jours à Engie.

Antalis : le prix de l’OPA simplifiée de KPP est relevé de 23%. Antalis a été informée par Kokusai Pulp & Paper que le prix proposé pour l’acquisition des actions Antalis dans le cadre du projet d’offre publique d’achat simplifiée a été porté à 0,90 € par action. Pour rappel, KPP a déposé auprès de l’AMF, le 22 juillet 2020, un projet d’offre visant les actions non détenues, à l’exception de celles auto-détenues, au prix initial de 0,73 € par action Antalis. Le conseil d’administration a prévu de se réunir prochainement après la remise d’un complément au rapport de l’expert indépendant Finexsi, en vue d’examiner les conséquences de ce relèvement sur son avis motivé du 21 juillet 2020 relatif au projet d’offre, désormais libellée au prix modifié de 0,90 €.

EasyVista : l’OPA d’Eurazeo PME à 70 € par action se dessine. A la suite de l’annonce, le 23 juillet 2020, de l’entrée en négociations exclusives d’un véhicule dédié, dénommé EasyVista Holding et contrôlé par des fonds gérés par Eurazeo PME, en vue de l’acquisition d’un bloc d’actions représentant environ 67,2% du capital d’EasyVista et de 125 000 obligations convertibles, les instances représentatives du personnel ont rendu unanimement un avis favorable concernant cette opération. Postérieurement à l’acquisition du bloc de contrôle, EasyVista Holding agissant de concert avec les fondateurs, les actionnaires historiques, ainsi que certains co-investisseurs financiers, déposeront une OPA simplifiée au prix de 70 € par action, de 70 € par obligation convertible et de 45,88 € par bon de souscription d’action.

Sopra Steria a finalisé l’acquisition du bloc de contrôle représentant 94,03% du capital de Sodifrance. Un bloc d’actions a été acquis indirectement par Sopra Steria auprès des principaux actionnaires de HP2M et Starteg’e.Boss, correspondant à un prix par transparence de 17,16 € par action Sodifrance, et deux autres blocs d’actions ont été acquis auprès de deux actionnaires de HP2M à un prix supérieur en application d’accords contractuels préexistants, correspondants à un prix par transparence de respectivement 17,92 € et 17,99 € par action Sodifrance. Le projet d’acquisition avait été annoncé en date du 21 février et du 9 juillet 2020. Sodifrance entre au périmètre de consolidation de Sopra Steria le 16 septembre 2020. Un projet d’offre publique de retrait suivie d’une procédure de retrait obligatoire sera déposé auprès de l’AMF d’ici fin septembre 2020. Pour des raisons d’arrondi, le prix proposé sera de 18 € par action Sodifrance.

Sur les marchés étrangers

CaixaBank absorbe Bankia pour devenir la première banque d’Espagne. Les conseils d’administration des deux banques ont approuvé l’opération, qui doit être exécutée comme une fusion par absorption de Bankia par CaixaBank, laquelle doit être approuvée par les assemblées générales des actionnaires. L’accord consiste en un rapport d’échange de 0,6845 action nouvelle CaixaBank pour chaque action Bankia, faisant ressortir une prime de 20% sur les cours de clôture du 3 septembre. A l’issue de l’opération, les actionnaires de CaixaBank détiendront 74,2% du capital du nouvel ensemble et ceux de Bankia 25,8%. La nouvelle entité, qui maintiendra la marque CaixaBank, deviendra la première banque d’Espagne avec plus de 20 millions de clients, respectivement 25% et 24% des crédits et dépôts et une présence géographique diversifiée et équilibrée.

Gilead Sciences lance une OPA amicale sur Immunomedics. Suite à la conclusion d’un accord définitif, le laboratoire pharmaceutique américain va acquérir cette société biotechnologique, spécialisée dans le traitement du cancer du sein, pour un montant de 21 milliards de dollars. Pour chaque action Immunomedics, Gilead Sciences offre 88 $, soit une prime de 108% par rapport au dernier cours coté sur le Nasdaq avant l’annonce (42,25 $). Sous réserve des conditions usuelles, l’opération devrait être finalisée au cours du 4e trimestre 2020. « Cette acquisition représente un progrès significatif dans les efforts de Gilead visant à constituer un portefeuille solide et diversifié dans le domaine de l’oncologie », a déclaré Daniel O’Day, président-directeur général de Gilead Sciences.

Metro : EP Global Commerce (EPGC) repart à l’attaque. EP Global Commerce, le véhicule d’acquisition de l’investisseur tchèque Daniel Kretinsky et de son partenaire slovaque Patrik Tkac, qui détient déjà 29,9% du capital, a annoncé son intention de lancer une OPA volontaire sur les actions du groupe de distribution allemand. Le prix proposé devrait s’établir à 8,48 € par action ordinaire et 8,87 € par  action préférentielle. Par cette offre volontaire, EPGC vise à « accroître sa participation dans Metro au-dessus du seuil de 30% pour se donner plus de flexibilité à l’avenir et sans avoir à faire une offre publique d’achat obligatoire », comme il est précisé. Il n’y aura pas de seuil d’acceptation minimal et EPGC ne prévoit pas détenir plus de 50% des droits de vote après le règlement de l’offre publique d’achat.

Euronext bien parti pour acquérir Borsa Italiana. Euronext et CDP Equity (détenue à 100% par Cassa Depositi e Prestiti) confirment être entrées en négociations exclusives avec London Stock Exchange Group en vue d’acquérir le groupe Borsa Italiana, conjointement avec Intesa Sanpaolo. La fusion proposée de Borsa Italiana et d’Euronext créerait un acteur de premier plan sur les marchés de capitaux d’Europe continentale. Les conditions de toute transaction restent soumises à l’approbation du directoire et du conseil de surveillance des trois partenaires et il ne peut y avoir de certitude qu’une transaction aura lieu.

Les opérations en cours

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et Groupe PSA modifient certains termes de leur accord engageant de fusion à 50/50 pour créer Stellantis, le 4e constructeur automobile mondial par ses volumes. Le dividende exceptionnel à distribuer par FCA à ses actionnaires avant la signature finale est fixé à 2,9 milliards d’euros (contre 5,5 milliards d’euros), alors que les 46% d’actions détenues par le Groupe PSA dans Faurecia seront distribuées à l’ensemble des actionnaires de Stellantis, juste après la signature finale. En conséquence, les actionnaires respectifs de FCA et du Groupe PSA recevront l’équivalent de 23% du capital de Faurecia, tandis que leur participation à 50/50 dans Stellantis restera inchangée. Les Conseils des Groupes PSA et de FCA pourront considérer une distribution de 500 millions d’euros aux actionnaires de chaque entreprise avant la signature finale ou, alternativement, une distribution de 1 milliard d’euros à tous les actionnaires de Stellantis après la signature finale. La mise en œuvre de la fusion est attendue pour la fin du premier trimestre 2021

IntegraGen : l’OPA est ouverte jusqu’au 21 octobre 2020. OncoDNA, qui détient 29,99% du capital, s’engage à acquérir la totalité des titres non détenus au prix de 2,20 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce, le 8 juillet 2020, et de 7,4% par rapport à la moyenne pondérée des 60 dernières séances avant cette date. Cette opération de rapprochement « associerait l’expertise d’OncoDNA en termes de médecine de précision en oncologie au savoir-faire d’IntegraGen dans les services de séquençage ADN et analyses bio-informatiques », explique OncoDNA.

Agta Record : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 30 septembre 2020. Assa Abloy Euro Holding AB, qui détient désormais 94,53% du capital de cet acteur du marché des portes automatiques, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 70,58 €. Ce prix fait ressortir une prime de 0,2% sur le dernier cours coté, le 19 août 2020, dernière séance avant l’annonce et une prime de 2% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. A l’issue de l’OPA, les actions Agta Record seront radiées du marché réglementé Euronext Paris.

LVMH fait confiance à la justice américaine pour juger en toute sérénité le litige qui l’oppose à Tiffany. LVMH a déposé devant la Cour du Delaware ses conclusions visant à ce que le Tribunal rejette la demande de Tiffany de statuer dans un délai si court qu’il serait incompatible avec une administration de la justice dans la sérénité. Aucune raison objective ne s’oppose à ce que le procès à venir ne se déroule dans un délai normal, explique le leader mondial du luxe. « En demandant à la justice de statuer en urgence – et en communiquant de façon aussi fébrile que précipitée –, les dirigeants de Tiffany n’ont pour objectif que d’éviter d’avoir à répondre, notamment devant leurs actionnaires, de leur mauvaise gestion et de voir leurs arguments contre LVMH tomber les uns après les autres ».

A savoir

Alstom rachète Bombardier Transport sur une base révisée. Alstom a annoncé la signature du contrat d’achat et de vente avec Bombardier et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de l’acquisition de Bombardier Transport. Les termes de l’accord ont été adaptés à la situation actuelle. Une réduction de 300 millions d’euros de la fourchette de prix a été convenue avec Bombardier et CDPQ. Par conséquent, excluant toute révision additionnelle à la baisse liée au mécanisme d’ajustement de la position de trésorerie nette, la fourchette de prix pour l’acquisition de 100% des actions de Bombardier Transport sera de 5,5 à 5,9 milliards d’euros, à comparer avec la fourchette initiale de 5,8 à 6,2 milliards d’euros.

Paroles de Pros

Les choix de portefeuille de Tocqueville Odyssée ISR. Ce fonds spécialisé dans les valeurs susceptibles de faire l’objet d’une opération financière, géré par Stéphane Fraenkel et Pierre Schang, a progressé de 3,05% en août. « Durant la période, nous avons renforcé la position dans le fabricant de câbles Nexans, expliquent les gérants dans leur rapport. La société a en effet très bien traversé la crise sanitaire, comme l’attestent les résultats du premier semestre. De plus, en 2021, Nexans devrait bénéficier de son développement dans le domaine de l’éolien offshore aux Etats-Unis ». Au 31 août 2020, ses principales positions étaient les suivantes : LVMH (7,68%), Sanofi (5,37%), Schneider Electric (4,82%), Total (4,46%), Ingenico (3,78%) et ASM International (3,23%).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un agréable week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés