Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Guerre ouverte entre Suez et Veolia, OPA simplifiée sur Advenis et OPA d’Iliad sur le polonais Play, sans oublier les offres en cours ou à venir (ECA, Antalis, Agta Record, EasyVista, Amplitude Surgical) : la semaine a encore été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Suez/Veolia : la guerre est déclarée. Suez a transféré à une fondation indépendante de droit néerlandais deux actions ordinaires des principales filiales concernées par l’activité Eau France de Suez. La seule mission conférée à la fondation est de s’assurer que l’activité Eau France reste sous le contrôle de Suez pendant 4 ans. « Les affirmations de Veolia selon lesquelles il y aurait “exil d’une partie de leurs activités”, “transfert à l’étranger de l’activité eau France”, ou “le transfert dans un paradis fiscal” sont donc dénuées de tout fondement », a tenu à préciser Suez.

« Cette décision unilatérale constitue une violation inadmissible des droits des actionnaires en les privant de la faculté de se prononcer sur les mérites de l’offre envisagée », s’est insurgée la société de gestion CIAM. Ajoutant : « L’AMF ne peut accepter un tel précédent, qui pourrait constituer à l’avenir une atteinte flagrante au libre jeu des offres publiques et au principe de prévalence des actionnaires défendu par le droit communautaire et qui nuirait ainsi à la place financière de Paris ».

En dépit de cette « pilule empoisonnée », le PDG de Veolia Antoine Frérot a annoncé vendredi maintenir son projet, à savoir racheter l’essentiel de la participation d’Engie dans Suez (29,9% sur un total de 32%), avant de lancer une offre sur le reste du capital et s’est dit prêt à améliorer les termes de sa proposition. Entre-temps, l’AMF a considéré qu’il n’y avait pas lieu de constater l’ouverture d’une pré-offre sur les titres Suez.

Advenis : projet d’OPA simplifiée d’Inovalis à 1,80 € par action. A la suite de sa mise en concert avec Hoche Partners Private Equity Investors, Inovalis détient 72,86% du capital et 97,14% des obligations convertibles de cette société spécialisée dans la distribution et la gestion d’actifs immobiliers et financiers. Inovalis a déposé, par l’entremise de Kepler Cheuvreux, un projet d’OPA simplifiée sur les titres d’Advenis non détenues. Inovalis s’engage à acquérir chaque action Advenis au prix de 1,80 € et chaque obligation convertible au prix de 3.017,42 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 80% sur le dernier cours coté, le 22 septembre, et une prime de 53,6% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre publique devrait se dérouler du 2 au 22 novembre 2020.

Sur les marchés étrangers

Iliad lance une OPA sur l’opérateur télécoms polonais Play. Le comité stratégique de HoldCo et le conseil d’administration d’Iliad, maison mère de Free, ont approuvé le lancement d’une OPA portant sur l’intégralité des actions composant le capital de l’opérateur de télécommunications polonais Play, pour un montant de 39 zlotys par action (soit 2,2 milliards d’euros pour 100% du capital et 3,5 milliards d’euros en valeur d’entreprise). Iliad a dans ce cadre conclu un accord contraignant relatif à l’acquisition d’un bloc de contrôle de 40% auprès des deux actionnaires de référence au même prix unitaire lui conférant la majorité des sièges au conseil d’administration de Play. A 39 zlotys par action, l’offre représente une prime de 38,8% sur le dernier cours coté. L’opération reste subordonnée à l’obtention des autorisations réglementaires requises et sera notifiée auprès de la Commission Européenne.

Les opérations en cours

ECA : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. ECA a déposé, par l’entremise de Banque Degroof Petercam France, un projet d’OPA simplifiée dans le cadre d’un programme de rachat par la société de ses propres actions. ECA s’engage à acquérir un maximum de 875.000 de ses propres actions, soit 9,96% de son capital, au prix unitaire de 28 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% sur le dernier cours avant l’annonce et une prime de 18,1% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois. Les actions ainsi acquises ont vocation à être annulées. Groupe Gorgé a l’intention de procéder à une fusion absorption de sa filiale ECA sur la base d’une parité indicative de 9 actions Groupe Gorgé pour 5 actions ECA. Ce projet de fusion devrait être soumis, postérieurement à la présente offre, aux assemblées générales des actionnaires des deux sociétés.

Antalis : l’OPA simplifiée au prix rehaussé a aussi été déposée. Kokusai Pulp & Paper a déposé, par l’entremise d’Oddo BHF, le projet modifié d’OPA simplifiée, déposé initialement le 22 juillet 2020 visant les actions Antalis. KPP, qui détient désormais 83,75% du capital d’Antalis, s’engage à acquérir les actions non détenues du groupe de distribution de papiers au prix unitaire de 0,90 € au lieu de 0,73 €. Ce prix fait ressortir une prime de 132% sur le dernier cours coté au 30 mars 2020 avant l’annonce de l’opération et une prime de 69,1% sur la moyenne des 2 derniers mois avant cette date. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 1er au 14 octobre 2020.

Agta Record : Assa Abloy au-delà des 95%.  Dans le cadre de son OPA simplifiée, qui court jusqu’au 30 septembre, Assa Abloy Euro Holding AB détient désormais 95,20% du capital de cet acteur du marché des portes automatiques. Pour rappel, l’initiateur de l’offre s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 70,58 €. Ce prix fait ressortir une prime de 0,2% sur le dernier cours coté, le 19 août 2020, dernière séance avant l’annonce, et une prime de 2% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. A l’issue de l’OPA, les actions Agta Record seront radiées du marché réglementé Euronext Paris.

EasyVista : l’OPA simplifiée à 70 € par action est en marche. EasyVista Holding, contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME, a acquis au prix de 70 € par action un bloc représentant environ 67,2% du capital d’EasyVista et de 125 000 obligations convertibles (OC), au prix unitaire de 70 €, auprès de certains actionnaires et porteurs d’obligations convertibles de référence. A l’issue de cette acquisition, EasyVista Holding agissant de concert avec les fondateurs, les actionnaires historiques, ainsi que certains co-investisseurs, déposeront dans les prochains jours un projet d’OPA simplifiée au prix de 70 € par action, de 70 € par OC et de 45,88 € par bon de souscription d’action.

Amplitude Surgical : l’OPA à 2,15 € par action se dessine également. Apax Partners, M. Jallabert, fondateur et PDG, ainsi que le management ont signé le contrat prévoyant l’acquisition par Auroralux, contrôlée par PAI Partners, de l’intégralité des actions d’Amplitude Surgical détenues au prix de 2,15 € par action. A l’issue de l’acquisition, Auroralux détiendra 52,3% du capital de cette société spécialisée dans les technologies chirurgicales destinées à l’orthopédie. Auroralux déposera alors un projet d’OPA simplifiée au prix identique de 2,15 €, avec l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. L’acquisition devrait avoir lieu au 4e trimestre 2020. L’offre publique pourrait intervenir entre la fin de l’année 2020 et le début de l’année 2021.

Tours de table

Lagardère : mise en concert et pacte d’associés. Par courrier reçu le 25 septembre 2020, M. Arnaud Lagardère et Lagardère, LM Holding et Lagardère Capital avec Groupe Arnault et Financière Agache, ont déclaré à l’AMF détenir de concert 12,77% du capital et 15,19% des droits de vote de Lagardère. Par ailleurs, l’AMF a été informée de la conclusion d’un pacte d’associés relatif à Lagardère Capital (ex-Lagardère Capital & Management) comprenant des stipulations concernant Lagardère SCA, signé le 24 septembre 2020 entre M. Arnaud Lagardère, M. Pierre Leroy, et Lagardère, LM Holding, Lagardère Capital, Financière Agache et Groupe Arnault. Ce pacte est conclu pour une période de 20 ans. Par exception, le pacte prendra fin par anticipation de plein droit à l’égard du signataire qui ne détiendrait plus aucun titre de Lagardère Capital.

Groupe PSA rachète 10 millions de ses propres actions à Dongfeng Motor Group (DFG). En application des termes de l’accord de rachat d’actions signé le 17 décembre 2019 et de la décision du conseil de surveillance du 14 septembre 2020, DFG a cédé à Groupe PSA 10 millions d’actions ordinaires de Peugeot S.A. représentant environ 1,10% du capital social de la société. Ces actions sont acquises par Groupe PSA le 23 septembre dans le cadre d’une opération hors marché au prix de 16,385 € par action qui représente un prix d’achat total de 163.850.000 € (hors frais) et seront annulées après règlement-livraison de la transaction qui aura lieu le 25 septembre 2020, conformément au programme de rachat d’actions du Groupe PSA.

A savoir

Alès Groupe : cession des actifs et des activités au profit du Groupe Impala. Par jugement rendu le 24 septembre 2020, le Tribunal de Commerce de Paris a décidé la cession des actifs d’Alès Groupe à la société Impala SAS, holding animatrice du groupe industriel français Impala, détenue par son président fondateur M. Jacques Veyrat et sa famille, étant précisé que le pôle coiffure sera repris par les managers actuels conformément à l’offre déposée conjointement avec Impala. Le prix de cession (en ce inclus le prix de cession du pôle coiffure aux managers actuels) s’élève à 13,5 millions d’euros. Dans ce contexte, les actions d’Alès Groupe sont sans valeur et leur cotation sur Euronext Growth restera suspendue jusqu’à la liquidation de la société.

Groupe Société Générale étudie le rapprochement de ses deux réseaux bancaires Crédit du Nord et Société Générale. Unir les forces des deux réseaux ferait du nouvel ensemble un acteur majeur du marché bancaire français avec 10 millions de clients. « La nouvelle banque serait porteuse d’une ambition renforcée en matière de conquête commerciale et de rentabilité en offrant le meilleur niveau de satisfaction à ses clients et en bâtissant un modèle plus efficace », explique la banque au logo rouge et noir. « En parallèle, Boursorama, leader de la banque en ligne en France avec ses 2,4 millions de clients au 30 juin 2020, poursuivra la croissance très dynamique de son modèle alternatif », a précisé Frédéric Oudéa, directeur général du groupe.

LVMH prend acte de la décision de la Cour du Delaware, qui s’est prononcée en faveur d’un procès devant commencer en janvier 2021, et non pas en novembre 2020 tel que le demandait Tiffany. LVMH se dit pleinement confiant dans sa capacité à repousser les accusations de Tiffany et à convaincre la Cour que les conditions de réalisation de cette acquisition ne sont plus réunies. A cet égard, LVMH entend démontrer au cours des prochains mois à la justice américaine que la mauvaise gestion de Tiffany durant la crise du Covid-19 constitue un Material Adverse Effect.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end radieux et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés