Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. OPA simplifiée en vue sur Dalet, dépôt officiel de l’offre sur Envea, OPE géantes dans l’énergie américaine (Concho Resources, Parsley Energy), rejet de la proposition révisée d’Altice sur Cogeco, sans oublier les offres en cours (Ingenico, IntegraGen, EasyVista, Microwave Vision, Antalis, ECA) et le feuilleton URW : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Dalet : OPA simplifiée en vue à 13,52 € par action. Long Path Partners est entré en négociations exclusives avec l’équipe de direction de Dalet et certains de ses actionnaires historiques en vue d’acquérir au travers d’un véhicule dédié un bloc représentant 80,7% du capital de ce spécialiste des solutions logicielles pour les diffuseurs et producteurs de contenu. Le prix proposé de 13,52 € par action valorise Dalet à 53,8 millions d’euros et extériorise une prime de 36,6% par rapport au cours du 21 octobre 2020 et une prime de 37,2% par rapport aux cours moyens pondérés par les volumes des 60 dernières séances. À l’issue du transfert du bloc, il est prévu que Newco dépose à titre obligatoire un projet d’OPA simplifiée au même prix unitaire de 13,52 €. Newco se réservera par ailleurs la possibilité de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Envea : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. Comme annoncé le 29 juin 2020, Envea Global, par l’entremise de Rothschild Martin Maurel, a déposé un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions Envea. Envea Global (société contrôlée par The Carlyle Group), qui détient désormais 56,02% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 110 €. Ce prix fait ressortir des primes de 8,9% par rapport au cours du 26 juin 2020, dernier jour de Bourse avant l’annonce, et de 9,3% par rapport au cours moyen des 60 dernières séances avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 13 novembre au 3 décembre 2020.

Sur les marchés étrangers

Face à la faiblesse des cours et de la demande, le secteur de l’énergie poursuit sa consolidation. ConocoPhillips acquiert Concho Resources pour 9,7 milliards de dollars. Suite à un accord définitif, ConocoPhillips va mettre la main sur ce producteur de pétrole de schiste dans le cadre d’une transaction payable intégralement en titres. Pour chaque action Concho Resources, il sera offert 1,46 action nouvelle ConocoPhilips, soit une prime de 15% sur le dernier cours coté avant les premières rumeurs. Le nouvel ensemble disposera d’environ 23 milliards de barils équivalent pétrole avec un coût moyen d’approvisionnement inférieur à 30 dollars le baril. Sous réserve des conditions usuelles, l’opération devrait être finalisée au cours du premier trimestre 2021.

De même, Pioneer Natural Resources va acquérir Parsley Energy, producteur indépendant de pétrole dans le Bassin permien, dans le cadre d’une transaction entièrement en actions évaluée à environ 4,5 milliards de dollars. Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Parsley recevront 0,1252 action nouvelle Pioneer pour chaque action Parsley apportée, soit une prime de 7,9% sur la base des cours non affectés au 19 octobre 2020. A l’issue de la transaction, les actionnaires actuels de Pioneer détiendront 76% du nouvel ensemble et ceux de Parsley 24%.

Cogeco : l’actionnaire majoritaire rejette la proposition révisée d’Altice. Cogeco et Cogeco Communications ont reçu une proposition non contraignante révisée et non sollicitée de la part d’Altice USA et de Rogers en vue d’acquérir l’opérateur télécom canadien, qui sera examinée par les conseils des sociétés. En attendant, cette proposition a déjà été examinée par Gestion Audem, société contrôlée par les membres de la famille Audet détenant 69% des droits de vote de Cogeco qui à son tour contrôle 82,9% des droits de vote de Cogeco Communications. Gestion Audem n’a pas l’intention de vendre ses actions et n’appuiera donc pas la proposition révisée. « Il ne s’agit pas d’une stratégie de négociation, mais d’un refus définitif. Nous ne sommes pas intéressés par la cession de nos titres », a déclaré Louis Audet, président de Gestion Audem.

Les opérations en cours

Ingenico : Worldline réussit son offre qui est rouverte jusqu’au 4 novembre 2020. Pour rappel, à l’issue de son offre amicale, close le 15 octobre, Worldline détient désormais 56.474.416 actions Ingenico, représentant 88,64% du capital, et 2.892.092 Oceanes Ingenico, représentant 99,57% des Oceanes en circulation, dépassant ainsi très largement le seuil de renonciation de l’offre, fixé à 60% du capital d’Ingenico. Worldline confirme en outre son intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire portant sur les actions et les Oceanes Ingenico à l’issue de la réouverture de l’offre.

IntegraGen : l’OPA sera également rouverte. A l’issue de l’offre initiée au prix de 2,20 € par action, OncoDNA détient désormais 59,10% du capital et des droits de vote de cette société spécialisée dans les services de séquençage ADN et les analyses bio-informatiques. La condition minimale requise – à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50% – est satisfaite. L’offre a donc une suite positive. Une publication ultérieure précisera les dates et la durée de la réouverture.

EasyVista : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Ce projet contient notamment le rapport établi par le cabinet Ledouble, représenté par Mme Agnès Piniot et M. Olivier Cretté, mandaté par EasyVista comme expert indépendant. Pour rappel, EasyVista Holding (contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME), qui détient 67,25% du capital et 84,33% des obligations convertibles (OC) de cet éditeur de solutions d’automatisation, s’engage à acquérir chaque action et chaque OC au prix unitaire de 70 € et chaque bon de souscription d’action au prix de 45,88 €.

Microwave Vision a désigné Farthouat Finance en qualité d’expert indépendant. Cet expert est appelé à se prononcer sur le caractère équitable des conditions financières d’une prochaine OPA simplifiée suivie, le cas échéant, d’un retrait obligatoire sur cette société spécialisée dans les systèmes de test et de mesure à balayage électronique. A l’issue d’un transfert de blocs représentant 55,56% du capital de Microwave Vision, Rainbow Holding déposera un projet d’OPA simplifiée sur le solde des actions non détenues, au prix unitaire de 26 €, identique au prix des blocs cédés. Rainbow Holding a indiqué son intention de faire suivre cette OPAS, si les conditions sont réunies, d’une procédure de retrait obligatoire.

Antalis : l’OPA simplifiée au prix rehaussé se terminera mercredi 28 octobre 2020. Kokusai Pulp & Paper (KPP), qui détient au moins 83,75% du capital d’Antalis, s’engage à acquérir les actions non détenues du groupe de distribution de papiers au prix unitaire de 0,90 € au lieu de 0,73 € initialement. Ce prix fait ressortir une prime de 132% sur le dernier cours coté au 30 mars 2020 avant l’annonce de l’opération et une prime de 69,1% sur la moyenne des 2 derniers mois avant cette date.

ECA : l’OPA simplifiée sera close jeudi 29 octobre 2020. ECA s’engage à acquérir un maximum de 875.000 de ses propres actions, soit 9,96% de son capital, au prix unitaire de 28 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 18,1% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois. Les actions ainsi acquises ont vocation à être annulées. Groupe Gorgé, qui détient 65,21% du capital de ce spécialiste de la robotique, a indiqué son intention de ne pas apporter ses titres à l’offre. En revanche, Groupe Gorgé a l’intention de procéder à une fusion absorption de sa filiale ECA sur la base d’une parité indicative de 9 actions Groupe Gorgé pour 5 actions ECA. Ce projet de fusion devrait être soumis, postérieurement à la présente offre, aux assemblées générales des actionnaires des deux sociétés.

A savoir

Unibail-Rodamco-Westfield critique le plan des activistes. Pour protéger URW et préserver la création de valeur future, le conseil de surveillance recommande de voter pour le plan RESET, « seule réponse crédible pour assurer l’avenir à long terme du Groupe » et contre les résolutions proposées par les activistes. « Parier principalement sur une cession hypothétique de l’activité américaine dans 2 ou 3 ans, comme seule alternative à l’augmentation de capital pour assurer l’avenir du Groupe, pourrait mettre le futur d’URW à risque », est-il précisé. En attendant l’assemblée du 10 novembre 2020, le consortium d’investisseurs emmené par Xavier Niel et Léon Bressler a annoncé jeudi avoir franchi le seuil des 5% du capital de l’exploitant de centres commerciaux.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end radieux et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés