Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Poursuite du bras de fer entre Veolia et Suez, dépôt officiel de l’OPA de Calliditas Therapeutics sur Genkyotex, OPA amicale de Sanofi sur Kiadis Pharma et négociations exclusives entre Nexi et Nets en vue d’une fusion : la semaine a été riche, voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Veolia renforce son intention concernant le dépôt de son projet d’OPA sur Suez. Suite à son communiqué du 5 octobre 2020, Veolia s’engage à déposer une offre publique d’acquisition au prix de 18 € par action pour l’ensemble du capital de Suez dès que le conseil d’administration de Suez aura émis un avis favorable sur ce projet et aura désactivé le dispositif visant à organiser l’inaliénabilité de l’activité de l’eau en France. Cela revient à accélérer le calendrier de dépôt du projet d’offre publique, qui devient concomitant à la conclusion d’un accord avec le conseil d’administration de Suez.

Suez n’a pas tardé à répondre à Veolia dans un courrier rendu public. « Pour ce qui concerne votre prétendue offre relayée uniquement par voie de presse, elle présente toujours des conditions inacceptables et des risques d’exécution majeurs sur une longue durée de déstabilisation (possiblement presque deux ans), notamment au regard des autorisations des autorités de la concurrence requises ». « L’incertitude quant au principe, l’issue, la forme, les modalités, le prix (au terme d’un calendrier très long) de votre éventuelle offre publique persiste donc au détriment de nos actionnaires ». Et « S’agissant de la pérennisation de l’activité de Suez Eau France, le dispositif est indispensable à la préservation de l’intérêt social de Suez ». « Nous ne pouvons donc donner suite à votre demande de « déconstruction volontaire ».

Genkyotex : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. Le groupe suédois Calliditas Therapeutics a déposé son projet d’offre publique visant les actions de cette société spécialisée dans le développement de thérapies NOX. Calliditas Therapeutics, qui détient désormais 62,66% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix représente une prime de 27,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 21,7% par rapport à la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce prix s’ajoutent des droits à complément de prix liés à l’obtention d’approbations réglementaires ou d’autorisations de mise sur le marché du setanaxib (valorisés 0,62 € par action dans la note d’information). Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 26 novembre au 9 décembre 2020.

Sur les marchés étrangers

Sanofi lance une OPA amicale sur Kiadis Pharma à 5,45 € l’action. Sanofi et Kiadis, spécialisée dans les produits d’immunothérapie à base de cellules au stade clinique, ont conclu un accord définitif. Aux termes de cet accord, Sanofi lancera une OPA en vue de l’acquisition de la totalité des actions Kiadis au prix de 5,45 € l’action pour une valorisation totale de 308 millions d’euros. Le prix de l’offre représente une prime de 272% par rapport au cours du 30 octobre 2020 sur Euronext Amsterdam et une prime d’environ 200% sur la moyenne pondérée des 3 mois précédant cette date. Les fonds gérés par Life Sciences Partners se sont engagés à apporter leur participation de 18,3%. Sous réserve des conditions usuelles, l’OPA devrait se terminer au 1er semestre 2021.

Nexi en négociations exclusives avec Nets en vue d’une fusion. Après avoir signé début octobre un protocole d’accord en vue d’absorber son concurrent SIA, le spécialiste italien des paiements électroniques s’apprête de nouveau à changer de taille dans un secteur en pleine concentration. Nexi a annoncé lundi l’ouverture de négociations exclusives, sur une période de dix jours, en vue d’une fusion avec son concurrent danois Nets, dans le cadre d’une opération évaluée à environ 6,8 milliards d’euros. La transaction serait exécutée comme une fusion « tout en actions », avec des engagements de conservation à long terme par les actionnaires actuels de Nets – y compris Hellman & Friedman – et ne prévoit pas de dette supplémentaire levée par Nexi.

Les opérations en cours

SFC : le ministère de l’Intérieur a agréé le projet d’acquisition de Casigrangi d’acquérir au minimum 79,37% du capital de Société Française de Casinos, permettant ainsi de lever cette condition suspensive. Groupe Circus a assigné au fond Frameliris et Casigrangi afin de faire constater que la vente des actions SFC détenues par Frameliris serait parfaite au profit de Groupe Circus et de rendre opposable cette décision à Casigrangi. Dans la mesure où Frameliris a confirmé à Casigrangi la libre cessibilité des actions qu’elle détient dans SFC, SFC et Casigrangi considèrent que ces procédures en cours ne font pas obstacle à la poursuite du projet d’acquisition.

Le Bélier : l’OPA simplifiée se termine jeudi 12 novembre 2020. Wencan Holding France (contrôlée par la famille Tang), qui détient au moins 61,96% du capital de cet équipementier automobile, s’engage à acquérir la totalité des titres non détenus au prix de 38,18 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 29% sur le dernier cours coté avant l’annonce des négociations et une prime de 40,4% sur la moyenne des trois derniers mois avant le 6 décembre 2019. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

IntegraGen : l’OPA rouverte sera close également le 12 novembre 2020. OncoDNA, qui détient désormais au moins 59,10% du capital de cette société spécialisée dans les services de séquençage ADN et les analyses bio-informatiques, s’engage à acquérir la totalité des titres non détenus au prix de 2,20 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 36,2% sur le dernier cours coté avant l’annonce, le 8 juillet 2020, et de 7,4% par rapport à la moyenne pondérée des 60 dernières séances avant cette date.

Sodifrance : l’OPA simplifiée prend fin le 12 novembre 2020. Sopra Steria Group, qui détient désormais au moins 94,03% du capital de cette entreprise française de services du numérique (ESN), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 18 € par action. Ce prix fait ressortir une décote de 3,2% sur le cours du 20 février 2020, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 6,7% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. L’initiateur a demandé de procéder au retrait obligatoire à l’issue de la clôture de l’OPA simplifiée.

Les résultats

ECA : les ordres ont fait l’objet d’une réduction. Dans le cadre de son programme de rachat de ses propres actions au prix unitaire de 28 €, ECA a reçu en dépôt 2.697.490 actions. Le nombre d’actions présentées à l’OPA simplifiée étant supérieur au nombre maximum de 875.000 actions (représentant 9,96% du capital) que ce spécialiste de la robotique s’était engagé à acquérir, il a été procédé à une réduction des ordres. Les actions acquises seront annulées, à hauteur de 9,15% du capital. Le solde des actions le sera, soit à partir du 21 septembre 2022, soit dans le cadre de la fusion. Groupe Gorgé a en effet l’intention de procéder à une fusion absorption de sa filiale sur la base d’une parité indicative de 9 actions Groupe Gorgé pour 5 actions ECA.

Bruits de marché

Lagardère : il n’y a pas de négociations. Suite à des informations de presse évoquant une possible vente de la maison d’édition Hachette à Vivendi et un changement de statut (avec la fin de la commandite), Arnaud Lagardère, associé-commandité et gérant de Lagardère SCA, a tenu à mettre les points sur les i. « Il n’y a pas de négociations sur une quelconque cession du groupe, pas de négociations sur un quelconque changement de la structure en commandite », a-t-il déclaré jeudi lors d’une conférence téléphonique avec des analystes pour la présentation du chiffre d’affaires du groupe au 3e trimestre 2020 (en recul de 38,3%). Et d’ajouter : « A l’évidence, nous avons des discussions avec tous les actionnaires car cela fait partie d’une bonne gouvernance ».

RSA Insurance fait l’objet de convoitises. L’assureur britannique, connu sous la marque More Than, a engagé des discussions avec un consortium réunissant le canadien Intact Financial et le danois Tryg en vue d’une possible offre d’achat pour un montant d’environ 7 milliards de livres sterling. La proposition comprend 685 pence en numéraire par action RSA, auquel s’ajoute le dividende intérimaire de 8 pence par action. Le conseil d’administration de RSA a indiqué au consortium qu’il serait disposé à recommander la proposition, sous réserve d’une résolution satisfaisante des conditions de l’offre éventuelle et en incluant une période de diligence raisonnable. « Il ne peut y avoir aucune certitude qu’une offre sera faite », a toutefois prévenu RSA Insurance.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end sans souci et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés