Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projets d’OPR sur Selectirente et sur Bouygues Construction, dépôt de l’OPA simplifiée sur Amplitude Surgical, ouverture de l’offre alternative sur Anevia et feu vert de l’AMF pour l’OPA sur Mint : le marché garde toujours un bon rythme. Ce qu’il faut retenir.

Les nouveautés

Selectirente : OPR en perspective de la part de Sofidy à 87,30 € par action. A la faveur d’un projet d’évolution de la forme juridique de cette foncière, en vue de passer du statut de société anonyme à celui de société en commandite par actions, les actionnaires minoritaires auront la faculté de vendre leurs titres dans le cadre d’une offre publique de retrait. Cette offre sera initiée par Sofidy, qui contrôle à ce jour de concert 52,05% du capital de Selectirente et qui devrait déposer un projet d’offre courant décembre 2020 auprès de l’AMF. Le prix envisagé est de 87,30 € par action Selectirente (dividende attaché), soit une prime de 9,8% sur le cours du 8 décembre 2020 et de 9,9% sur la moyenne des 3 mois précédents. Il correspond par ailleurs au haut de la fourchette d’estimation de l’actif net réévalué à fin 2020.

Bouygues Construction : projet d’OPR à 3 950 € l’action. Le groupe Bouygues a déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions de sa filiale à 99,97%, qui figure sur l’ex-compartiment des valeurs radiées de marchés réglementés. Bouygues s’engage à acquérir les 430 actions non détenues, représentant 0,03% du capital, au prix unitaire de 3 950 €. Cette offre s’inscrit dans le cadre d’une opération de simplification de la structure capitalistique de Bouygues Construction par l’acquisition du solde du capital tout en offrant une opportunité de liquidité aux minoritaires. Bouygues, qui remplit les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre publique. Sous réserve du feu vert de l’Autorité de régulation, celle-ci devrait se dérouler du 4 au 17 février 2021.

Amplitude Surgical : l’OPA simplifiée a été déposée. Comme annoncé le 30 juillet 2020, Auroralux (PAI Partners), a déposé un projet d’OPA simplifiée visant les actions de cette société spécialisée dans les technologies chirurgicales destinées à l’orthopédie pour les membres inférieurs. Auroralux, qui détient désormais 52,32% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 32,7% sur le dernier cours coté, le 30 juillet 2020, avant l’annonce de l’opération et une prime de 53,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Auroralux a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 7 au 27 janvier 2021.

Les opérations en cours

Elles commencent ou sont imminentes

Anevia : l’offre alternative est ouverte jusqu’au 8 janvier 2021. Ateme, qui détient désormais 87,08% du capital de cette société spécialisée dans la diffusion vidéo, s’engage à acquérir chaque action Anevia au prix unitaire de 3,50 € (OPAS) ou offrir une action Ateme pour 10 Anevia et 20 € (OPM). Le prix offert de 3,50 € par action fait ressortir une prime de 32% sur le cours au 30 juillet 2020, veille de l’annonce de l’opération, et une prime de 51% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Les ordres d’apport à la branche mixte ne pourront porter que sur des quotités de 10 actions Anevia ou sur tout multiple de cette quotité. Les BSA non exercés ne sont pas oubliés, Ateme offrant 1,06 € par BSA 2017C, 1,64 € par BSA 2019A, 0,24 € par BSA A et 1,54 € par BSA B. Si les conditions requises sont remplies, Ateme demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Mint : l’OPA est dans les starting-blocks. L’AMF a examiné le projet d’offre publique et l’a déclaré conforme (visa n° 20-591). Mercure Energie (Eoden), qui détient 16,65% du capital de l’ex-Budget Telecom, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 10 € et les bons de souscription d’actions (BSA) non détenus au prix unitaire de 0,54 €. Le prix de 10 € représente une prime de 24,2% par rapport au dernier cours avant l’annonce (8,05 €) et une prime de 31,3% sur la moyenne pondérée par les volumes des 60 dernières séances (7,61€). Il valorise 100% des titres Mint à hauteur de 64 millions d’euros. Si les conditions sont réunies, Mercure Energie envisage de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Elles se terminent bientôt

Advenis : l’OPA simplifiée se terminera le 16 décembre 2020. Inovalis, qui détient au moins 73% du capital de cette société spécialisée dans la conception, la distribution et la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir chaque action Advenis au prix de 2,07 € et chaque obligation convertible au prix de 3.017,42 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 108,04% sur le dernier cours coté, le 23 septembre, et une prime de 76,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le prix par convertible extériorise une prime de 3,7% par rapport au plancher obligataire calculé à 2.911,01 €, après perception du premier paiement semestriel. Si les conditions requises sont remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Envea : l’OPA simplifiée sera close également le 16 décembre 2020. Envea Global (société contrôlée par The Carlyle Group), qui détient au moins 61,93% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 110 €. Ce prix extériorise des primes de 8,9% par rapport au cours du 26 juin 2020, dernière séance avant l’annonce, et de 9,3% par rapport au cours moyen des 60 dernières séances avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Devoteam : l’OPA rouverte court jusqu’au 16 décembre 2020. A l’issue de l’offre publique close le 30 novembre, la société Castillon, contrôlée par MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, détient au moins 72,40% du capital du groupe de conseil en technologies. Castillon s’engage donc de nouveau à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 98 €. Ce prix fait ressortir une prime de 24,8% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce de l’offre, le 9 juillet 2020, et une prime de 34,8% sur la moyenne des cours des 60 séances avant cette date.

Groupe Open : l’OPA se terminera le 17 décembre 2020. New Go, qui détient avec les membres du concert au moins 44,50% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 40,4% sur le dernier cours coté, le 22 juillet, avant l’annonce de l’opération, et une prime de 58,8% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

A savoir

Peugeot : le groupe familial Peugeot a accru de 2% sa détention du capital. Les 18,1 millions d’actions ont été acquises pour un montant total de 228 millions d’euros. L’intégralité des titres Peugeot S.A. du groupe familial Peugeot est désormais portée par Maillot I, société détenue à 76,5% par FFP et à 23,5% par son actionnaire majoritaire Etablissements Peugeot Frères. Sa détention s’élève désormais à 14,38% du capital et 19,36% des droits de vote de Peugeot S.A. Ce dénouement s’inscrit dans le cadre de la fusion prochaine entre Peugeot S.A. et Fiat Chrysler Automobiles, prévue à l’issue des assemblées générales des deux groupes qui se tiendront le 4 janvier 2021.

ECA, Groupe Gorgé : il n’y aura pas d’offre publique de retrait. Dans sa séance du 8 décembre, l’AMF a examiné une demande de non-lieu au dépôt d’une offre publique de retrait au sens de l’article 236-6 du règlement général, dans le cadre de la fusion-absorption projetée de la société ECA par Groupe Gorgé (avec une parité indicative de 9 actions Groupe Gorgé pour 5 actions ECA). Au vu des informations transmises et des caractéristiques comparées des sociétés concernées, l’Autorité de régulation a considéré que la fusion projetée n’impliquerait pas de modification des droits et intérêts des actionnaires de nature à justifier la mise en œuvre préalable d’une OPR.

M2I : la période de pré-offre est terminée. Le 11 septembre 2019, Prologue a annoncé un projet d’OPE visant les titres M2I qu’elle envisageait de déposer. Le 15 novembre 2020, Prologue a publié ensuite un communiqué dans lequel elle indique notamment : « Prologue confirme son intérêt stratégique de pouvoir procéder au renforcement de ses participations capitalistiques dans les sociétés O2i et M2i. Toutefois, les conditions de sa mise en œuvre ne sont pas réunies pour pouvoir poursuivre à l’heure actuelle cette opération ». Par conséquent, la période de pré-offre sur les titres M2I est échue.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end scintillant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager