Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Le marché est revenu sur un rythme plus en phase avec la fin d’année. La Société Française de Casinos s’est distinguée avec une avancée dans le projet d’OPA simplifiée de Casigrangi et Aerojet Rocketdyne avec l’OPA de Lockheed Martin, sans oublier l’ouverture des offres sur EasyVista et Groupe Open et le feu vert de Bruxelles pour la fusion entre Peugeot SA et Fiat Chrysler Automobiles. Ce qu’il faut retenir de la dernière semaine de 2020.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Société Française de Casinos : Casigrangi acquiert 75%, OPA simplifiée en vue. A la suite de l’agrément du ministère de l’intérieur, Casigrangi a acquis le 21 décembre les titres de la SFC détenus par Foch Investissements, Verneuil Finance et Framéliris, représentant 75,07% du capital de la SFC. Casigrangi déposera un projet d’OPA simplifiée à un prix de 1,70 € par action, soit une prime de 36% sur le dernier cours avant l’annonce initiale. Dans l’hypothèse où les conditions seraient réunies, Casigrangi a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire. Les actions judiciaires de Groupe Circus sont toujours pendantes, mais, selon la SFC, elles ne font pas obstacle à la poursuite du projet d’acquisition de Casigrangi.

Outre la SFC, cinq autres sociétés sont actuellement en période de pré-offre. Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’AMF. Par ordre d’apparition, il s’agit de Microwave Vision (projet d’OPA simplifiée de HLD Europe au prix de 26 € par action), Suez (projet d’OPA de Veolia au prix de 18 € par action), Dalet (projet d’OPA simplifiée de Long Path Partners au prix de 13,52 € par action), Sofibus Patrimoine (projet d’OPA simplifiée de Segro France au prix de 313,71 € par action) et EOS Imaging (projet d’OPA d’Alphatec Holdings au prix de 2,45 € par action).

Sur les marchés étrangers

Lockheed Martin lance une OPA amicale sur Aerojet Rocketdyne Holdings. A la suite d’un accord définitif, le numéro un mondial de la Défense va pouvoir acquérir le rachat du fabricant américain de moteurs de fusée pour une valeur d’entreprise de 4,4 milliards de dollars. Pour chaque action Aerojet Rocketdyne, Lockheed Martin offre 51 $, soit une prime de 33,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce à Wall Street. Le prix sera ramené à 51 $ après paiement d’un dividende spécial de 5 $, le 24 mars 2021. « L’acquisition d’Aerojet Rocketdyne permettra de préserver et de renforcer une composante essentielle de la base industrielle de défense nationale et de réduire les coûts pour nos clients et le contribuable américain », a déclaré James Taiclet, PDG de Lockheed Martin. La transaction devrait se conclure au second semestre 2021.

Les opérations en cours

EasyVista : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 13 janvier 2021. EasyVista Holding (contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME), qui détient 72,86% du capital, s’engage à acquérir chaque action et chaque obligation convertible au prix unitaire de 70 € et chaque bon de souscription d’action au prix de 45,88 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 3,2% sur le dernier cours coté, le 22 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce de l’opération, et une prime de 24,3% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Groupe Open : l’OPA sera rouverte du 29 décembre 2020 au 13 janvier 2021. New Go, qui détient avec les membres du concert 71,71% du capital de cette entreprise de services du numérique, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 15 €. Ce prix fait ressortir une prime de 40,4% sur le dernier cours coté, le 22 juillet, avant l’annonce de l’opération, et une prime de 58,8% sur la moyenne des 60 séances avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Bruxelles autorise la fusion entre Fiat Chrysler Automobiles et Peugeot SA, sous réserve du respect de certaines conditions. Pour dissiper ses craintes, FCA et PSA ont offert plusieurs engagements : extension de l’accord de coopération actuellement en vigueur entre PSA et Toyota Motor Europe pour les petits véhicules utilitaires légers, modification des accords de réparation et d’entretien des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers en vigueur entre PSA, FCA et leurs réseaux de réparateurs. La Commission européenne est donc parvenue à la conclusion que l’opération, telle que modifiée par ces engagements, ne poserait plus de problème de concurrence. Cette décision est subordonnée au respect intégral des engagements souscrits.

A savoir

Casino : succès de l’opération de rachat de la dette obligataire venant à échéance d’ici 2025. Dans le cadre du renforcement de sa structure financière, le groupe de distribution a réussi l’offre de rachats lancée le 14 décembre, avec l’annulation anticipée d’un total de 822 millions d’euros d’obligations arrivant à maturité en 2021, 2022, 2023, 2024 et 2025. Cette opération, qui renforce la liquidité du groupe et allonge la maturité de sa dette, porte à 1,4 milliard d’euros le montant cumulé des rachats obligataires effectués en 2020. A l’issue de cette opération, les fonds sur le compte séquestre dédié au remboursement de la dette s’établiront à 487 millions d’euros.

Valneva : vers une possible cotation aux Etats-Unis. Lors de l’assemblée générale, tenue le 22 décembre 2020. Valneva a obtenu les autorisations nécessaires pour préparer une éventuelle cotation et une offre publique d’actions sous forme d’American Depositary Shares sur le Nasdaq en 2021, sous réserve de l’état du marché et d’autres conditions, conformément aux plans stratégiques. Le calendrier, le nombre de titres offerts et le prix d’offre n’ont pas encore été déterminés. La société prévoit de soumettre un projet confidentiel de déclaration d’enregistrement à la SEC début 2021. Valneva précise que l’offre proposée peut être lancée ou ne pas l’être.

Vivendi a signé une promesse d’achat pour Prisma Media. Vivendi a signé une promesse d’achat pour 100% de Prisma Media (Femme actuelle, GEO, Capital, Gala, Télé-Loisirs…). Cette signature fait suite à la période de négociations exclusives avec Gruner+Jahr/Bertelsmann et à l’avis favorable des instances représentatives du personnel de Vivendi. Le projet d’acquisition reste soumis, conformément à la réglementation en vigueur, à l’information-consultation des instances représentatives du personnel de Prisma Media ainsi qu’à la finalisation de la documentation juridique.

bpost : partenariat à long terme avec BNP Paribas Fortis pour bpost banque. Dans ce cadre, bpost devrait vendre à BNPPF sa participation de 50% dans bpost banque. Le prix d’achat sera calculé sur base de la valeur nette de l’actif (en normes IFRS) au moment de la clôture de la transaction, et devrait se situer dans une fourchette comprise entre 100 et 120 millions d’euros. bpost et BNPPF ont l’intention de signer des accords contraignants d’ici la fin mars 2021, avec l’ambition de finaliser la transaction avant la fin 2021. La durée du futur partenariat est de 7 ans. La transaction sera soumise aux conditions habituelles, en incluant les approbations réglementaires.

Enfin,

Après d’intenses négociations, la Commission européenne est parvenue, le 24 décembre 2020, à un accord avec le Royaume-Uni sur les modalités de la future coopération entre ce pays et l’Union européenne. Même avec l’entrée en vigueur de ce nouvel accord de commerce et de coopération, d’importants changements se produiront le 1er janvier 2021. À cette date, le Royaume-Uni quittera le marché unique et l’union douanière de l’UE et se retirera de toutes les politiques et de tous les accords internationaux de l’UE. Ce sera aussi la fin de la libre circulation des personnes, des marchandises, des services et des capitaux entre le Royaume-Uni et l’UE. L’UE et le Royaume-Uni constitueront désormais deux marchés distincts, deux espaces juridiques et réglementaires distincts. Cela créera, dans les deux sens, des obstacles inédits aux échanges de biens et services ainsi qu’à la mobilité et aux échanges transfrontaliers.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite une très belle fin d’année et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager