Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Le mois de juillet se termine par un véritable feu d’artifices, avec pas moins de cinq opérations portant sur des valeurs cotées sur Euronext Paris : deux OPA (Europcar Mobility Group, Akka Technologies), deux OPA simplifiées (Iliad, Artefact) et une OPR (Genkyotex), sans oublier un relèvement de prix (Ivalis). Ce qu’il faut retenir de cette semaine de folie.

Les nouveautés

Iliad : Xavier Niel lance une OPA simplifiée à 182 € par action ! Xavier Niel a décidé de renforcer son contrôle sur la maison-mère de Free en France, d’Iliad en Italie et de Play en Pologne, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 5,9 milliards d’euros en 2020. L’offre est initiée par HoldCo II, une société contrôlée par Xavier Niel, lequel détient directement et indirectement, 70,6% du capital du groupe de télécommunications. Le prix offert s’élève à 182 € par action, soit une prime de 61% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’offre. A l’issue de l’offre, si les conditions requises sont remplies, HoldCo II demandera à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait ouvrir le 8 septembre 2021.

Europcar Mobility Group : projet d’OPA à 0,50 € par action. Un consortium, composé de Volkswagen, Attestor Capital et Pon Holdings, a conclu, le 28 juillet 2021, avec ce leader européen de la location de véhicules un accord de soutien à une OPA par le biais d’une société dédiée (Green Mobility Holding) au prix de 0,50 € par action, soit une prime de 44% sur la moyenne des cours sur 3 mois avant le 22 juin. Un complément de prix potentiel de 0,01 € est prévu si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire de 90% est atteint à l’issue de l’offre. Les actionnaires de référence ont déjà pris des engagements fermes d’apporter leurs actions, représentant ensemble 68% du capital. L’OPA devrait être déposée auprès de l’AMF à la fin du 3e trimestre 2021.

Akka Technologies : projet d’OPA d’Adecco à 49 € par action. Le groupe français d’ingénierie et de conseil va bientôt passer sous pavillon suisse. Dans un premier temps, la famille Ricci et la Compagnie Nationale à Portefeuille, qui détiennent ensemble 60% du capital, se sont engagés à vendre leur participation à Adecco. Par suite, Adecco lancera une OPA au même prix de 49 € par action, vers la fin du premier trimestre 2022, soit une prime de 114,7% par rapport au cours du 23 juillet 2021. Le prix de la transaction valorise les capitaux propres à 1,5 milliard d’euros. Adecco a l’intention de rapprocher Akka et sa filiale Modis. Avec cette étape, la nouvelle entreprise sera le n° 2 mondial sur le marché de l’ER&D (recherche et développement en ingénierie).

Artefact : OPA simplifiée en vue d’Ardian Expansion. Les principaux actionnaires de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital sont entrés en négociations exclusives, le 25 juillet 2021, sur un projet d’acquisition par Ardian Expansion d’un bloc, représentant 52,09% du capital d’Artefact, pour un prix de 7,80 € par action ordinaire. En cas de réalisation, Ardian Expansion déposera un projet d’OPA simplifiée au même prix de 7,80 € par action, ce qui valorise Artefact à 328,9 millions d’euros et fait ressortir une prime de 42,34% par rapport au dernier cours avant l’annonce. Si les conditions requises sont remplies, Ardian Expansion a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Genkyotex : projet d’OPR au prix de 2,85 € par action. Le groupe suédois Calliditas Therapeutics, qui détient désormais 90,62% du capital de cette société spécialisée dans le développement de thérapies NOX, s’engage à acquérir toutes les actions non détenues au prix unitaire de 2,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 2,7% sur le dernier cours coté avant l’annonce du projet d’OPR. En outre, l’initiateur s’engage à verser trois compléments de prix éventuels en espèces, sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires relatives à la commercialisation du setanaxib. A l’issue de l’OPR, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 10 au 23 septembre 2021.

Ivalis : le prix de l’OPA simplifiée de RGIS est relevé de 114 %. A la suite de l’acquisition, le 30 avril dernier, d’un bloc représentant 95,13% du capital d’Ivalis, spécialisée dans l’externalisation d’inventaires physiques de stocks, RGIS avait indiqué initialement qu’un projet d’OPAS suivie d’une procédure de retrait obligatoire serait déposé d’ici fin mai 2021 à un prix au moins égal à 11,45 € par action. RGIS précise désormais que ce projet d’OPAS sera déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers, fin août-début septembre 2021, à un prix de… 24,50 € par action, ce qui fait ressortir une prime de 137,9% sur le dernier cours coté fin avril sur Euronext Growth.

Les opérations en cours

Suez : l’OPA de Veolia est ouverte depuis le 29 juillet 2021. Sa date de clôture sera fixée après réception par l’AMF des éléments justifiant l’autorisation de rapprochement par la Commission européenne. Pour rappel, Veolia, qui détient 29,38% du capital et des droits de vote, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 € (dividende de 0,65 € détaché le 6 juillet). Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

GrandVision : l’OPA avance dans les délais prévus. Après avoir annoncé le 1er juillet l’acquisition de la participation de HAL dans GrandVision ainsi que le lancement d’une offre publique sur GrandVision au prix de 28,42 €, le géant de l’optique soumettra le texte de l’offre à l’Autorité des marchés financiers néerlandaise pour approbation au plus tard le 23 septembre 2021. EssilorLuxottica confirme être en mesure de remplir les obligations de financement prévues. Le groupe a l’intention de la financer au moyen de liquidités déjà à disposition. Il peut en outre utiliser des lignes de crédit existantes et disponibles pour les besoins courants de la société.

Les résultats

Idsud : toutes les demandes seront intégralement servies. A l’issue de son OPRA par voie d’échange d’actions Française des Jeux (FDJ), à raison de 4 actions FDJ pour 1 action Idsud, qui portait sur un maximum de 536.503 actions, la société a reçu en dépôt 317.837 actions. Toutes les demandes dans le cadre de l’OPRA seront donc intégralement servies et aucune réduction ne sera appliquée.

M2I : l’offre de Prologue ne fait pas le plein. A l’issue de son OPE simplifiée, à raison de 11 actions nouvelles Prologue pour 1 action M2I, le groupe spécialisé dans les logiciels, les services informatiques et la formation, détient désormais 68,67% du capital et 63,25% des droits de vote de M2I. Pour rappel, cette OPE vise à renforcer les liens capitalistiques et opérationnels entre Prologue, O2i et M2i, avec l’objectif pour Prologue de détenir in fine 100% de l’activité d’O2i, simplifier la structure juridique du groupe et limiter les frais, en ne maintenant la cotation que de deux sociétés (Prologue et M2i).

Sortie de cote

Baccarat : le retrait obligatoire interviendra le 11 août 2021 au prix de 190 € par action net de tout frais. Il portera sur 11.170 actions, représentant 1,34% du capital et des droits de vote de cette cristallerie de renommée mondiale désormais aux mains de Fortune Legend Limited (Tor Investment Management).

A savoir

Kering à la recherche de nouvelles cibles. L’acquisition du lunetier danois Lindberg, annoncée début juillet 2021, n’empêche pas le groupe de luxe français (Gucci, Yves Saint Laurent, Bottega Veneta…) de mener une opération plus importante. C’est en substance ce qui ressort d’une conférence téléphonique avec des analystes après la publication des résultats semestriels de Kering (+159,5%, à 1 477,4 millions d’euros). L’acquisition de Lindberg était une opération « complémentaire » qui n’exclut pas « un accord plus transformationnel », a ainsi indiqué son directeur général délégué, Jean-François Palus. Tout en notant une pénurie de cibles potentielles dans le secteur, le groupe « surveille le marché » et travaille pour « trouver la meilleure cible à de très bonnes conditions ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end hors des sentiers battus et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés