Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. OPA en rafale à Paris (CIC, Etam Développement, SIPH), offre amicale sur Sponda, relèvement de prix sur Berendsen, sans oublier les opérations en cours (Christian Dior, Havas, Spir, Destination Maternity, Stada) et les bruits de marché (Nordstrom, Affine, Euler Hermès) : la semaine a été particulièrement riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouvelles offres

En France

CIC : OPA simplifiée à 390 € de la Banque Fédérative du Crédit Mutuel. BFCM qui détient – directement et via Ventadour qu’elle contrôle – 93,14% du capital, et Mutuelles Investissement s’engagent à acquérir la totalité des actions non détenues, représentant 6,86% du capital, au prix de 390 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 78,1% sur le cours du 2 juin 2017 (219 €) et une prime de 91,6% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois et valorise ce réseau bancaire français, créé en 1859, 14,8 milliards d’euros. Si les conditions sont réunies à l’issue de l’offre, il est prévu de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire, permettant une simplification des structures du groupe.

Etam Développement : projet d’OPA simplifiée à 49,30 €. Les familles Milchior et Tarica, qui détiennent de concert 80,3% du capital, ont conclu un pacte d’actionnaires concertant avec la famille Lindemann (actionnaire à hauteur de 16%). Le concert élargi détient ainsi 96,3% du capital d’Etam Développement. En conséquence, Finora, holding de la famille Milchior, déposera, pour le compte du concert, un projet d’OPA simplifiée suivie d’un retrait obligatoire au prix de 49,30 € par action, dividende de 0,70 € détaché le 5 juillet 2017. La prime s’élève à 53,8% sur le cours d’Etam Développement au 7 juin et à 64,4% sur la moyenne des 3 mois précédents.

SIPH : OPA de la Compagnie Financière Michelin à 85 €. Par suite d’un protocole d’accord constitutif d’une action de concert avec le groupe ivoirien Sifca, cette filiale de la compagnie Michelin s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues par le concert, soit 20,60% du capital, au prix de 85 € par action, ce qui valorise la Société Internationale de Plantations d’Hévéas, leader de la production de caoutchouc naturel en Afrique 430 millions d’euros. Ce prix fait ressortir une prime de 41,8% sur le dernier cours coté avant le dépôt du projet d’offre (59,95 €).

A l’étranger

Blackstone lance une OPA amicale sur Sponda afin de développer ses activités immobilières en Scandinavie. Suite à un accord avec le conseil d’administration de cette société foncière finlandaise, le géant américain du capital-investissement, via sa filiale Polar Bidco, lance une offre au prix de 5,19 € par action, valorisant Sponda 1,76 milliard d’euros. Ce prix fait ressortir une prime de 20,7% sur le dernier cours coté à la Bourse de Helsinki avant l’annonce et de 28,1% sur la moyenne pondérée des cours des 3 mois précédents. Les principaux actionnaires de Sponda, qui représentent ensemble 46,9% du capital, se sont engagés à apporter leurs titres à l’offre.

Les opérations en cours

En France

Christian Dior : l’offre publique est ouverte jusqu’au 28 juin 2017. Semyrhamis (contrôlée par le groupe familial Arnault) propose une offre mixte à titre principal, assortie, à titre subsidiaire, d’une OPA et d’une OPE, dont les termes sont les suivants : offre mixte principale : 172 € et 0,192 action Hermès International par action ; OPA à titre subsidiaire : 260 € par action Christian Dior ; OPE à titre subsidiaire : 0,566 action Hermès par action Christian Dior. Les actionnaires pourront apporter leurs actions soit à l’offre principale, soit à l’une et/ou à l’autre des offres subsidiaires, soit à l’offre principale et à l’une et/ou à l’autre des offres subsidiaires. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire à l’issue de l’offre.

Havas : le prix de 9,25 € pour l’OPA est confirmé. Vivendi a conclu le contrat d’acquisition avec le groupe Bolloré concernant sa participation majoritaire d’environ 60% dans Havas. La signature de cet accord par le directoire de Vivendi fait suite à l’avis positif des instances représentatives du personnel des sociétés Vivendi, Havas et Bolloré, et à la réalisation des due diligences prévues. Le prix de 9,25 € par action initialement indiqué dans la lettre d’intention a donc été confirmé. En conséquence, Vivendi déposera une OPA simplifiée sur le solde du capital d’Havas.

Spir Communication : accord conclu avec Axel Springer. Le contrat prévoit la cession de 100% des titres Concept Multimédia opérant sous la marque Logic-Immo.com sur la base d’une valeur d’entreprise de 105 millions d’euros. Sous réserve de l’obtention de l’autorisation préalable de l’Autorité de la concurrence, la cession pourrait intervenir en septembre. S’agissant d’un projet visant le principal des actifs de Spir Communication, un projet d’offre publique de retrait, suivie éventuellement d’un retrait obligatoire, sera ainsi déposé par les actionnaires de référence.

A l’étranger

Berendsen : relèvement de l’offre et accord de principe avec Elis, en vue de créer un leader paneuropéen de la location-entretien d’articles textiles et d’hygiène. Pour chaque action Berendsen, il est prévu de verser 5,40 £ en numéraire et de remettre 0,403 action nouvelle Elis (contre 4,40 £ et 0,426 action nouvelle Elis initialement). En outre, les actionnaires de Berendsen pourront recevoir un dividende de 11 pence par action Berendsen au titre de la période de six mois close le 30 juin 2017. Cette offre représente une prime de 45% sur le cours de Berendsen de 8,64 £ au 17 mai 2017. Sur la base du cours d’Elis au 6 juin 2017, cette offre valorise chaque action Berendsen à 12,50 £, soit une valeur de Berendsen de 2,2 milliards de livres.

Orchestra-Prémaman/Destination Maternity : « la fusion est en bonne voie ». Les deux groupes estiment que leur opération devrait être réalisée au cours du 3e trimestre de l’exercice 2017 de Destination Maternity. Les conseils d’administration d’Orchestra-Prémaman et Destination Maternity ont approuvé à l’unanimité la fusion, avec l’objectif de devenir l’un des plus importants distributeurs internationaux de vêtements de maternité et pour enfants. Au jour de la fusion, chaque actionnaire de Destination Maternity recevra 0,5150 action ordinaire d’Orchestra-Prémaman sous la forme d’American Depositary Shares qui seront cotées sur le Nasdaq.

Stada Arzneimittel : l’OPA est prolongée jusqu’au 22 juin. Les deux sociétés de capital-investissement Bain Capital et Cinven offrent 66 € par action Stada (soit 65,28 € plus un dividende de 0,72 € à payer pendant la période d’offre), ce qui valorise le fabricant allemand de médicaments génériques 4,1 milliards d’euros. Ce prix fait apparaître une prime de 48,9% sur le cours au 9 décembre 2016, dernière séance avant les premières rumeurs sur une éventuelle prise de contrôle. Bain Capital et Cinven ont également décidé d’abaisser le seuil d’acceptation de 75% à 67,5%.

Les résultats

LifeWatch : Biotelemetry réussit son OPA/OPE. A l’issue de son offre, close le 8 juin 2017, et dont les conditions ont été améliorées à la fin mai, le groupe américain, via sa filiale Cardiac Monitoring Holding Company, détient 82,13% du capital de ce spécialiste des services de diagnostic à distance, selon les résultats provisoires. Pour chaque action LifeWatch, Biotelemetry offrait à titre principal 0,1617 action BioTelemetry (contre 0,1457 précédemment) et 10 francs suisses ou à titre subsidiaire  0,2350 action BioTelemetry (contre 0,2185) et 8 francs suisses.

Changements de tour de table

Crédit Agricole a cédé l’intégralité de sa participation dans Eurazeo. La banque a signé avec la société d’investissement de la famille Decaux, JCDecaux Holding, un accord de cession de sa participation dans Eurazeo, représentant 15,42% du capital, pour un montant total de 790,5 millions d’euros. Parallèlement à cette cession, Crédit Agricole a mis en place un dispositif lui permettant d’être immunisé contre les variations du cours des 4 864 740 actions Eurazeo auxquelles étaient adossées les obligations échangeables émises en septembre 2016.

Viktoria Invest : M. Valéry Le Helloco pointe au-delà des 25%. Par suite d’acquisitions hors marché, cet investisseur a franchi, directement et indirectement, le seuil de 25% pour détenir 25,33% du capital et 25,76% des droits de vote de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM). M. Valéry Le Helloco envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais pas de prendre le contrôle de cet holding présent dans l’hôtellerie et l’immobilier et qui détient une participation dans Gascogne et une part d’intérêts dans la Société Française de Casinos.

Bruits de marché

Nordstrom : les membres de la famille éponyme étudient un retrait de la cote. En raison des difficultés que traverse le secteur de la distribution, les membres de la famille Nordstom ont formé un groupe de réflexion pour étudier le rachat éventuel des actions détenues par les minoritaires. Le groupe en question n’a pas fait de proposition en ce sens à la chaîne américaine de grands magasins haut de gamme, prévient toutefois la société. Et il ne peut y avoir aucune assurance qu’une transaction résultera de ces discussions. L’action Nordstrom termine la semaine sur un gain de 11%,  à 47,13 $, portant sa capitalisation à 7,8 milliards d’euros.

Affine dans le viseur d’Opupelus Holdings. L’action de cette foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise a bondi, vendredi 9 juin, de 7,1%, à 16,92 €. Dans un courrier reçu par l’AMF la veille, Opupelus Holdings déclare détenir 20,50% du capital et indique qu’elle « a l’intention de se rapprocher de la direction d’Affine afin d’examiner la possibilité d’un rapprochement entre les deux groupes ». Ajoutant : « en l’absence de concrétisation de cette volonté de rapprochement au cours des prochains mois, la prise de contrôle de la société Affine par Opupelus Holdings ne peut être écartée ». Actuellement, Affine est contrôlé à 31,72% par Holdaffine (holding contrôlé par MAB Finances, lui-même contrôlé par Mme Maryse Aulagnon).

Euler Hermès très entouré en Bourse. L’action du groupe de réassurance s’adjuge 3,4% sur la semaine, à 99,14 €, après avoir gagné jusqu’à 7,9% jeudi matin. A l’origine de ce regain d’intérêt, une information de l’agence Bloomberg faisant état, selon des sources proches du dossier, de la volonté d’Allianz, qui détient 63% d’Euler Hermès, d’acquérir la totalité du capital. Les discussions sont en cours et aucune décision n’a encore été prise, est-il précisé. Contacté, un porte-parole d’Euler Hermès a indiqué que le groupe ne commentait pas « les rumeurs de marché ou les spéculations ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un magnifique week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés.