Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Dépôt officiel de l’offre de Safran sur Zodiac Aerospace, OPA de Prysmian sur General Cable, offres alternatives amicales de CVS Health sur Aetna et de Hammerson sur Intu Properties, sans oublier les opérations en cours (Pierre & Vacances, Dalenys, AAA, Abertis, Léon Grosse) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Zodiac Aerospace : Safran a déposé son offre publique alternative. Comme annoncé en mai 2017, après révision des conditions, le prix de l’OPA à titre principal a été fixé à 25 € par action Zodiac Aerospace, soit une prime de 8,4% sur le cours du 23 mai 2017. Pour l’OPE à titre subsidiaire, la parité sera comprise entre 0,3 et 0,332 action de préférence pour une action Zodiac Aerospace. La parité définitive sera déterminée par référence à une moyenne des cours sur dix séances précédant la date de clôture de l’offre. A noter que cette offre subsidiaire est plafonnée à 30,35% du capital. Sous réserve du feu vert de l’AMF et de la levée des conditions suspensives, l’offre publique devrait se dérouler du 27 décembre 2017 au 31 janvier 2018.

A l’étranger

CVS Health lance une offre amicale sur Aetna. Le réseau américain de pharmacies va acquérir son compatriote spécialisé dans l’assurance maladie pour un montant d’environ 69 milliards de dollars. Selon les termes de l’accord, qui a été approuvé à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, les actionnaires d’Aetna recevront 145 $ par action en numéraire et 0,8378 action CVS Health pour chaque action Aetna, soit une contrepartie totale de 207 $ par action sur la base des derniers cours. A l’issue de la transaction, les actionnaires de CVS Health détiendront 78% du nouvel ensemble, contre 22% pour ceux d’Aetna.

Prysmian Group acquiert General Cable au nez et à la barbe de Nexans et NKT. Le leader européen de la fabrication de câbles va acquérir son concurrent américain pour un montant d’environ 3 milliards de dollars, dette comprise. Pour chaque action General Cable, Prysmian Group offre 30 $, soit une prime de 81% sur le cours du 14 juillet 2017, dernière séance avant l’annonce d’une revue stratégique pour identifier un possible partenaire de fusion. La transaction, qui a été approuvée à l’unanimité par le conseil d’administration de chaque compagnie et recommandée aux actionnaires par le conseil de General Cable, devrait être conclue au 3e trimestre 2018.

Hammerson lance une offre amicale sur Intu Properties. Suite à un accord entre les conseils d’administration des deux sociétés, le groupe britannique d’immobilier commercial va acquérir son concurrent pour un montant de 3,4 milliards de livres. Pour chaque action Intu Properties apportée, il sera remis 0,475 action nouvelle Hammerson, ce qui représente une contrepartie de 253,90 pence par action Intu, faisant ressortir une prime de 27,6% par rapport au dernier cours du 5 décembre. A l’issue de la transaction, les actionnaires du groupe Hammerson détiendront environ 55% du capital du nouvel ensemble contre 45% pour ceux d’Intu.

Les opérations en cours

En France

Pierre & Vacances : les Ornane 2019 sont rachetées à 46,53 € pièce. A la suite de l’offre de rachat, qui lui a permis de détenir 41,4% des titres émis, le leader européen du tourisme de proximité a lancé une procédure de désintéressement en France, afin d’assurer un traitement équitable des porteurs. Dans ce cadre, un rachat hors marché centralisé par BNP Paribas Securities Services est ouvert jusqu’au 14 décembre 2017 au même prix de l’offre de rachat, soit 46,53 €. Pour y participer, les porteurs doivent contacter leur intermédiaire. Le règlement interviendra le 18 décembre 2017.

A l’étranger

Dalenys : l’OPA sera ouverte du 11 décembre 2017 au 22 janvier 2018. Natixis, à travers sa filiale à 100% Natixis Belgique Investissements, qui détient 54,26% du capital de l’ex-Rentabiliweb, s’engage à acquérir chaque action à 9 € (et chaque warrant à 1,43 €). Ce prix fait ressortir une prime de 45,7% sur le dernier cours avant l’annonce, le 26 juin 2017, et valorise Dalenys 160,85 millions d’euros. L’acquisition de Dalenys s’inscrit dans la stratégie de développement des activités de paiement de Natixis et de son actionnaire, le groupe BPCE. Natixis ambitionne de devenir l’un des leaders européens des paiements en particulier dans les services aux marchands.

Advanced Accelerator Applications : l’OPA de Novartis est en marche. Le conseil d’administration de la société française de médecine nucléaire a donné son feu vert à l’offre publique d’achat de 3,9 milliards de dollars lancée par le géant suisse, premier fabricant mondial de médicaments de prescription. Novartis propose d’acquérir chaque action AAA, cotée sur le Nasdaq depuis novembre 2015, au prix de 41 $ et chaque American Depositary Share, représentant 2 actions ordinaires AAA, au prix de 82 $. Ce prix fait ressortir une prime de 46% par rapport aux derniers cours, fin septembre, avant les premières révélations d’un intérêt de Novartis.

Abertis : un gros grain de sable dans l’OPA d’Atlantia. Le gouvernement espagnol a demandé jeudi à la CNMV, l’autorité de régulation des marchés, d’annuler ou de révoquer l’autorisation donnée, le 9 octobre 2017, à l’opérateur italien pour acquérir son concurrent espagnol. Dans sa requête, Madrid fait valoir qu’Atlantia n’a pas obtenu l’autorisation de prendre le contrôle d’Hispasat, l’opérateur de satellites détenu à 57,05% par Abertis. L’Etat, qui détient 9% d’Hispasat, considère qu’il s’agit d’un actif stratégique dans la mesure où il contrôle les communications par satellite en Espagne. La CNMV a un mois pour répondre à cette requête.

Les résultats

ANF Immobilier : Icade frôle les 85%. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 22,15 € par action, qui s’est déroulée du 16 novembre au 6 décembre 2017 inclus, Icade détient désormais 84,65% du capital et 84,28% des droits de vote. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Sortie de cote

Thermocompact : le retrait obligatoire est intervenu le 8 décembre 2017. Il a porté sur 20 309 actions au prix de 45,20 €, représentant 1,31% du capital et 0,74% des droits de vote du spécialiste du revêtement de surface par métaux précieux.

Léon Grosse : les actions seront radiées à partir du 10 janvier 2018. Faisant suite à la révision des règles d’Euronext Access du 19 juin 2017, la clause d’agrément de cession d’actions contenue dans les statuts de la société de BTP est apparue incompatible avec son maintien sur le marché. Considérant que cette clause était un élément déterminant de l’indépendance de Léon Grosse, le directoire et le conseil de surveillance ont maintenu cette clause et décidé de demander à Euronext la radiation de la société via la procédure simplifiée.

A savoir

Carrefour et Fnac Darty feront leurs courses ensemble. Les deux groupes de distribution ont annoncé mardi la signature d’un accord de partenariat portant sur une coopération à l’achat, sur les produits électroménagers et électroniques grand public, en France. Cette coopération devrait être effective pour les négociations fournisseurs de 2018. Carrefour et Fnac Darty maintiendront leurs politiques commerciales propres.  Cet accord sera soumis à l’information préalable de l’Autorité de la concurrence et sera présenté aux instances de représentation du personnel.

Tikehau Capital reprend à son compte les participations de Salvepar. La société en commandite par actions a informé l’AMF que, par suite de la fusion-absorption de Salvepar par son actionnaire à 100%, Tikehau Capital, qui a pris effet le 30 novembre 2017, les participations antérieurement détenues par Salvepar ont été transférées à Tikehau Capital. Celle-ci détient désormais directement 5,32% du capital de Latécoère, 6,32% de Serge Ferrari Group et 7,72% d’Eurazeo.

ADP : l’Etat, actionnaire à 50,63%, aurait mandaté une banque en vue de céder des titres. Selon les informations du Figaro, « l’Agence des participations de l’Etat (APE) a mandaté Bank of America-Merrill Lynch pour l’épauler dans le dossier ADP (Aéroports de Paris) ». Mais les conditions d’une éventuelle opération sont loin d’être arrêtées. « Passer sous la barre des 50 % suppose au préalable le vote d’un article de loi, qui pourrait trouver sa place dans le futur texte sur les entreprises que portera Bruno Le Maire au premier semestre ». Pour consulter l’article du Figaro : http://www.lefigaro.fr/societes/2017/12/08/20005-20171208ARTFIG00289-aeroports-de-paris-l-etat-prepare-la-privatisation.php

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un agréable week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés