Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Des offres en abondance le plus souvent en espèces (SES Imagotag, Hubwoo, CFI, Aufeminin, GKN, UBM, Vastned Retail), des opérations prolongées ou en passe de se terminer (Zodiac Aerospace, IGE+XAO, Traqueur, Dalenys, Uniper) et des bruits de marché (Sofibus Patrimoine, EuropaCorp) : la semaine a été encore très riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

SES Imagotag : BOE Smart Retail a déposé son offre. Cette société de droit hongkongais, filiale à 80% du groupe chinois BOE Technology Group, qui détient 55,97% du capital de SES Imagotag, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 30 €. Ce prix fait ressortir une décote de 3% sur le cours du 15 juin 2017, veille de l’annonce de l’opération, et une décote de 0,5% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société, spécialisée dans les systèmes d’étiquetage électronique, 386 millions d’euros. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 9 au 22 février 2018. Il n’est pas dans l’intention de l’initiateur de demander un retrait obligatoire.

Hubwoo : OPA simplifiée de Perfect Commerce à 0,20 €. Pour mémoire, Proactis Holdings Plc a acquis, le 4 août 2017, l’intégralité du capital de Perfect Commerce, laquelle détenait 78,95% du capital de ce spécialiste des solutions de gestion. Aussi Perfect Commerce s’engage à acquérir la totalité des actions Hubwoo non détenues au prix unitaire de 0,20 €. Le prix proposé fait ressortir une prime de 25% sur le cours avant l’annonce de la transaction et valorise Hubwoo 27,3 millions d’euros. Dans le cadre de la précédente OPA de Perfect Commerce, ouverte du 25 juin au 29 juillet 2015, puis rouverte du 18 août au 7 septembre 2015, le prix avait été fixé à 0,19 €.

Compagnie Foncière Internationale (CFI) : OPA en vue de Financière Apsys. Cette société foncière, contrôlée par la famille Bansay, a acquis 89,11% du capital de CFI pour un prix de 630 486 € (soit 0,83 € par action) auprès de Yellow Grafton SC. En conséquence, Financière Apsys déposera un projet d’OPA simplifiée au même prix de 0,83 € contre un dernier cours de 3,08 €. Cette offre ne sera pas suivie d’un retrait obligatoire. CFI a cédé la totalité de ses actifs immobiliers et, depuis, est gérée en extinction. Elle n’a ni personnel, ni dette, ni d’autre actif à son bilan qu’un reliquat de trésorerie. Par suite, il est envisagé de procéder à une fusion-absorption de CFI par Financière Apsys, avec pour objectif de faire coter Financière Apsys.

Aufeminin : l’OPA de TF1 à 38,74 € se précise. A la suite de la remise d’une offre ferme, le 12 décembre 2017, le Groupe TF1 et le Groupe Axel Springer ont signé l’accord relatif à l’acquisition par TF1 de la participation majoritaire du Groupe Axel Springer (78% du capital) dans Aufeminin au prix de 38,74 € par action, sous réserve d’ajustements usuels. La transaction reste soumise à l’obtention d’autorisations en France et en Autriche. Le Groupe TF1 déposera une OPA obligatoire simplifiée au même prix sur le solde du capital une fois cette acquisition réalisée.

A l’étranger

Melrose Industries lance une offre ferme sur GKN qui la rejette. Le spécialiste du redressement d’entreprises a décidé de lancer une offre mixte, qui valorise le groupe britannique, spécialisé dans la fabrication d’équipements destinés aux secteurs automobile et aéronautique, 7,4 milliards de livres. Pour chaque action GKN, Melrose propose 81 pence en espèces et 1,49 action nouvelle Melrose, ce qui valorise l’action à 430,1 pence sur la base du cours du 16 janvier 2018. « Les termes de cette offre sont manifestement inchangés par rapport à la proposition non sollicitée de Melrose en date du 8 janvier 2018 que le conseil d’administration a rejeté à l’unanimité parce qu’elle sous-évaluait fondamentalement GKN », a répondu aussitôt l’équipementier. En conséquence, « les actionnaires sont invités à ne rien faire », conclut GKN.

Informa lance une offre amicale sur UBM. Le groupe britannique spécialisé dans l’édition, la formation continue et l’événementiel va pouvoir mettre la main sur son compatriote spécialisé également dans l’organisation d’événements, en vue de créer un géant mondial des conférences et salons. Pour chaque action UBM apportée, les actionnaires recevront 163 pence en espèces et 1,083 action nouvelle Informa, soit une contrepartie totale de 964 pence sur la base du cours du 15 janvier, dernière séance avant la révélation des pourparlers. Cette contrepartie fait ressortir une prime de 29% sur ce même cours du 15 janvier et valorise la société 3,8 milliards de livres.

Vastned Retail veut 100% de sa filiale belge. La Bourse de Bruxelles, nouveau théâtre d’OPA ? Après TiGenix et Ablynx, c’est au tour d’une entreprise immobilière ciblant les lieux propices au shopping haut de gamme de faire l’objet d’une offre. Sa maison mère Vastned Retail (mnémo VASTN), qui détient déjà 65,49% du capital de Vastned Retail Belgium (VASTB), annonce son intention de lancer une OPA volontaire et conditionnelle sur le solde des actions au prix unitaire de 57,50 € par action, soit une prime de 24,5% sur le dernier cours avant l’annonce. Ce qui valorise cette foncière qui investit exclusivement dans des magasins belges 292 millions d’euros.

Philip Morris International (PMI) va quitter la Bourse de Paris. Après examen des volumes de transactions, des coûts et des contraintes administratives liés à sa cotation, le géant américain du tabac a décidé de demander la radiation de ses actions (Code : US7181721090). Les détenteurs d’actions cotées sur Euronext Paris auront le choix entre participer à l’offre de cession, qui prendra fin le 14 février 2018 inclus, ou garder leurs actions PMI, auquel cas celles-ci pourront être négociées sur Euronext Paris jusqu’au 21 février 2018 inclus et sur le NYSE par la suite.

Les opérations en cours

En France

Le groupe Safran précise les conditions de son OPE subsidiaire sur Zodiac Aerospace. L’équipementier aéronautique a annoncé que la parité d’échange dans le cadre de son OPE subsidiaire, qui sera clôturée le 31 janvier 2018, est de 0,3 action de préférence Safran pour 1 action Zodiac Aerospace. Pour rappel, le nombre d’actions Zodiac Aerospace accepté à l’OPE subsidiaire est limité à 88.847.828, soit 30,4% du capital et qu’en conséquence si le plafond est atteint, l’OPE subsidiaire fera l’objet d’un mécanisme de réduction. Les actions non acceptées seront réputées avoir été apportées à l’OPA à titre principal au prix de 25 €.

IGE+XAO : l’OPA se termine lundi 22 janvier 2018. Schneider Electric Industries s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues de l’éditeur de logiciels de CAO, représentant 100% du capital, au prix de 132 € par action (dividende inclus, arrêté à 1,55 € et détaché le 6 mars 2018, sous réserve du vote de l’AGE). Ce prix fait ressortir une prime de 15% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération, le 8 novembre 2017, et de 26,4% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Schneider se réserve le droit de ne pas donner suite à son offre s’il ne détient pas les deux tiers du capital (plus une action) d’IGE+XAO.

Traqueur : l’OPA est rouverte jusqu’au 29 janvier 2018. Coyote System, qui a porté son contrôle de 48,84% à 66,22% dans le capital de cette société spécialisée dans les produits de localisation de véhicules volés, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 1,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 30,4% par rapport au cours de clôture de l’action Traqueur au 5 mai 2017. A noter que l’initiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

A l’étranger

Dalenys : l’OPA se termine lundi 22 janvier 2018. Natixis, à travers sa filiale à 100% Natixis Belgique Investissements, qui détenait 54,26% du capital de l’ex-Rentabiliweb avant l’offre, s’engage à acquérir chaque action au prix de 9 € (et chaque warrant à 1,43 €). Ce prix fait ressortir une prime de 45,7% sur le dernier cours coté avant l’annonce, le 26 juin 2017, et valorise Dalenys 160,85 millions d’euros. L’acquisition de Dalenys s’inscrit dans la stratégie de développement des activités de paiement du Groupe Natixis et de son actionnaire, le groupe BPCE.

Uniper : Fortum prolonge son offre jusqu’au 2 février. A l’issue de son OPA à 22 € par action, le groupe finlandais de services aux collectivités détient 46,93% du capital d’Uniper, dont les 46,65% acquis auprès de E.ON. Conformément aux dispositions légales, Fortum a décidé d’ouvrir une nouvelle fenêtre pour les actionnaires du 20 janvier au 2 février 2018. Le résultat définitif sera connu le 7 février, sachant que l’OPA n’inclut pas de seuil d’acceptation minimum. Fortum s’attend à recevoir les autorisations réglementaires et notamment les agréments antitrust d’ici la mi-2018.

Bruits de marché

Sofibus Patrimoine : Segro France à l’affût. Par suite d’une acquisition hors marché, cette filiale de la société immobilière Segro Plc, détient 19,39% du capital de Sofibus Patrimoine. Segro France envisage de poursuivre l’acquisition d’actions, en précisant que les actionnaires contrôlant Sofibus Patrimoine, c’est-à-dire la famille Hottinguer, « n’ont pas souhaité entrer en négociation avec Segro France concernant la cession de leur bloc de contrôle. Toutefois, si leur position venait à changer, Segro France serait prêt à entrer en négociation avec lesdits actionnaires et, le cas échéant, à acquérir le contrôle de l’émetteur ». Sur la semaine, Sofibus gagne 5,7%, à 149 €.

EuropaCorp : la spéculation repart de plus belle ! Sur la semaine, l’action du studio de cinéma s’est envolée de 51,8%, à 1,70 €. A l’origine de ce retournement, on trouve un article du magazine Variety, spécialisée dans le 7e art. Selon Variety, EuropaCorp a mandaté JP Morgan, son principal créancier, en vue de rechercher un partenaire d’ici le 30 mars. Et, parmi les investisseurs potentiels, on trouverait Tarak Ben Ammar, président de Quinta Communication, qui détient déjà une participation dans la Cité du Cinéma au côté de Luc Besson. Tarak Ben Ammar souhaiterait acquérir une participation significative, mais pas nécessairement majoritaire.

A savoir

OPA : les questions/réponses de la FSMA. L’Autorité des services et marchés financiers, l’équivalent belge de l’AMF, expose certains aspects de la réglementation en matière d’offres publiques et d’abus de marché. Quand un offrant potentiel doit-il annoncer publiquement qu’il a l’intention de lancer une offre publique d’acquisition ? Quelles sont les informations que l’offrant potentiel doit faire figurer dans le communiqué de presse annonçant son intention de lancer une offre ? Un offrant peut-il encore acheter des titres pendant la préparation d’une offre publique d’acquisition afin de renforcer sa position dans la société visée ? Pour consulter les réponses : https://www.fsma.be/fr/faq/questions-et-reponses-concernant-les-offres-publiques-dacquisition-et-le-reglement-mar-dd-15

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end revigorant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés