Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Surenchère sur Ablynx, prise de contrôle de Xerox, fusion de Keurig Green Mountain avec Dr Pepper Snapple, OPA/OPE sur KapStone, mariage de TDC avec MTG, OPA sur Asahi Fire & Marine Insurance, sans oublier les « bruits » (EuropaCorp, Avon Products, Maxim Integrated Products, CBC/Viacom) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sanofi lance une contre-offre amicale sur Ablynx. Après avoir repoussé l’offre du laboratoire danois Novo Nordisk à 30,50 € par action, cette biotech belge, spécialisée dans les protéines thérapeutiques, a décidé de répondre favorablement à la proposition de Sanofi au prix de 45 € par action, valorisant Ablynx 3,9 milliards d’euros. Le groupe français, dirigé par Olivier Brandicourt, fait ainsi feu de tout bois après l’acquisition de l’américain Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars. Le prix de 45 € est supérieur de 47,5% à celui proposé par Novo Nordisk et fait ressortir une prime de 117% sur le cours en vigueur à la fin de l’année 2017. Novo Nordisk en prend acte et confirme qu’il ne fera pas de proposition révisée.

Fujifilm Holdings met la main sur Xerox. Le groupe japonais et le célèbre fabricant américain d’imprimantes et de photocopieurs ont conclu un accord définitif en vue de fusionner Xerox et leur co-entreprise de production Fuji Xerox, confirmant ainsi une information du Wall Street Journal. Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Xerox recevront un dividende spécial en espèces de 2,5 milliards de dollars, soit 9,80 $ par action, représentant plus de 30% du cours de l’action Xerox au 10 janvier 2018 (30,35 $). La société fusionnée, qui sera détenue à 50,1% par Fujifilm, s’appellera « Fuji Xerox » et se négociera à la Bourse de New York sous le symbole XRX.

Keurig Green Mountain fusionne avec Dr Pepper Snapple. Le groupe américain (contrôlé par JAB Holding), spécialisé dans la torréfaction et la vente de café et qui commercialise des machines à préparer des boissons gazeuses, a conclu un accord définitif avec son compatriote, spécialisé dans les boissons non alcoolisées, en vue de créer un nouveau géant du secteur agroalimentaire, baptisé Keurig Dr Pepper, avec un chiffre d’affaires combiné de 11 milliards de dollars. Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Dr Pepper Snapple recevront un dividende spécial de 103,75 $ par action et détiendront, à l’issue de l’opération, 13% du nouvel ensemble.

WestRock s’offre KapStone pour 3,5 milliards de dollars. Après accord, le fabricant américain de papier et d’emballage, issu de la fusion en 2015 entre MeadWestvaco et RockTenn, va pouvoir acquérir son concurrent pour une valeur d’entreprise de 4,9 milliards de dollars, incluant une dette de 1,36 milliard. Pour chaque action Kapstone apportée, WestRock offre 35 $ en espèces, soit une prime de 31,9% sur le dernier cours coté à New York, ou 0,4981 action nouvelle WestRock, cette faculté d’échange étant limitée à 25% des actions KapStone en circulation.

TDC Group fusionne ses activités avec celles de MTG Nordics. L’opérateur télécoms danois a conclu un accord en vue d’acquérir les activités de radiodiffusion et de divertissement du groupe suédois MTG. En conséquence, YouSee, Get, Viasat, TV3, Viaplay et de nombreuses autres marques seront regroupées dans une société commune de médias et de communications. La transaction valorise MTG Nordics à 19,55 milliards de couronnes suédoises (soit environ 2 milliards d’euros). MTG recevra 308.880.260 actions TDC et 3,3 milliards de couronnes (soit 337 millions d’euros). Les actionnaires de MTG détiendront ainsi 28% du groupe TDC élargi.

Rakuten lance une OPA sur Asahi Fire & Marine Insurance. Cette société de services Internet, qui édite le plus grand site de commerce en ligne au Japon (et qui a acquis le français PriceMinister en 2010), a décidé d’acquérir la totalité des actions en circulation de cette filiale de Nomura Holdings, spécialisée dans l’activité d’assurance non-vie. Rakuten offre 2.664 yens par action ordinaire (et 10.656 yens par action de classe A), valorisant Asahi Fire & Marine Insurance environ 45 milliards de yens, soit 333 millions d’euros au taux de change actuel.

Les opérations en cours

IGE+XAO : l’OPA est rouverte jusqu’au 14 février 2018. Schneider Electric Industries, qui a porté son contrôle à 61,79% dans le capital de l’éditeur de logiciels de CAO (voire à 70,57%, en tenant compte des actions auto-détenues), s’engage à acquérir le solde des actions au prix unitaire de 132 €. Ce prix fait ressortir une prime de 15% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération, le 8 novembre 2017, et de 26,4% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’offre rouverte, si les conditions requises sont remplies, Schneider Electric a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Spir Communication a cédé ses activités immobilières au groupe Axel Springer, ouvrant la voie à l’OPR. La cession de la société Concept Multimédia, opérant sous la marque Logic-Immo.com, a été réalisée sur la base d’une valeur d’entreprise de 105 millions d’euros. Elle fait suite à l’autorisation accordée par l’Autorité de la concurrence à l’issue d’une phase d’examen approfondi. Conformément à la réglementation, un projet d’OPR sera déposé par les actionnaires de référence (Sofiouest et Prépart), lorsque le prix de cession définitif aura été déterminé.

Goldbach Group : l’OPA de Tamedia démarre le 19 février 2018. Comme annoncé, le groupe de médias suisse propose un prix de 35,50 francs suisses par action Goldbach, diminué d’un dividende éventuel à verser avant l’exécution de l’offre d’acquisition, ce qui valorise la société 216 millions de francs suisses. La période d’offre débute mardi 19 février et court jusqu’au vendredi 16 mars 2018 à 16 h.

Les résultats

Traqueur : la réouverture de l’OPA sans effet notable. A l’issue de l’offre rouverte au prix unitaire de 1,50 €, close le 29 janvier 2018, Coyote System a reçu seulement 12.070 actions Traqueur. En conséquence, l’initiateur a porté son contrôle de 66,22% à 66,58% dans le capital de ce spécialiste des produits de localisation. L’initiateur n’envisageait pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sortie de cote

Constellium a été radié à sa demande d’Euronext Paris le 2 février 2018. Après Philip Morris, c’est donc au tour du fabricant d’aluminium néerlandais, issu de certaines branches de Pechiney et d’Alusuisse, de retirer ses actions de la Bourse de Paris. Les actionnaires qui souhaitent vendre leurs actions Constellium sur le NYSE devront demander à leur intermédiaire d’apporter leurs titres, entre le 8 février et le 28 février 2018 inclus, à BNP Paribas Securities Services agissant en tant qu’agent centralisateur. Les actions apportées seront vendues à partir du 6 mars 2018 sur le NYSE au cours en vigueur au moment de la vente.

Bruits de marché

EuropaCorp s’est envolée cette semaine de 95,8%, à 2,82 €. Selon Les Echos, le géant américain de la vidéo par abonnement Netflix s’intéresse au studio de cinéma fondé par Luc Besson, confirmant  les informations du magazine Variety, « même si le périmètre de l’opération, sa forme et son échéance sont encore à déterminer ». « Plusieurs options sont envisagées, indique le quotidien : rachat de dette, apport de capitaux frais, voire une vente totale. « C’est Luc Besson […] qui décidera et un élément majeur de son choix portera sur les moyens et garanties donnés par le partenaire pour qu’il puisse continuer à faire des films », dit un proche du dossier ».

Avon Products sous la pression d’activistes. L’action du groupe de cosmétiques américain a pris 4,1%, à 2,52 $, mardi, avant de perdre la totalité de ses gains. Un groupe d’actionnaires, réunissant Shah Capital, Barington Capital Group et NuOrion Partners, qui détiennent 3,5% des actions, a adressé une lettre au président du conseil d’administration d’Avon, M. Chan W. Galbato. Dans ce courrier, ces actionnaires, qui se disent très déçus de la performance boursière d’Avon (l’action cotait 4,03 $, le 17 décembre 2015), demandent au conseil de mandater rapidement un conseiller financier afin d’explorer toutes les voies stratégiques pour maximiser la valeur et notamment la vente de tout partie de la société.

Maxim Integrated Products activement recherchée sur le Nasdaq. L’action de ce fabricant américain de puces électroniques, basé en Californie, a bondi, lundi, de 12,3%, à 66,27 $, avant de perdre une grande partie de son avance. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve une information de la chaîne CNBC, citant des sources proches du dossier, selon laquelle le groupe japonais de semi-conducteurs Renesas Electronics est en pourparlers avec Maxim Integrated en vue d’un éventuel rachat, ce qui a été démenti par un porte-parole du groupe nippon.

CBS Corporation envisage une fusion avec Viacom. Dans un communiqué laconique, le groupe de communication américain a annoncé que son conseil d’administration a mis en place un comité spécial d’administrateurs indépendants afin d’évaluer un éventuel rapprochement avec Viacom. « Rien ne garantit que ce processus aboutira à une transaction », prévient toutefois CBS, qui n’a pas l’intention de faire d’autres commentaires avant la fin de ce processus.

A savoir

KKR : Jacques Veyrat est nommé conseiller pour la France. La célèbre société d’investissement américaine, qui porte les initiales de ses trois fondateurs, a décidé de nommer Jacques Veyrat en tant que Senior Advisor en France. « La France est un marché important pour KKR et nous voyons des opportunités significatives dans un certain nombre de secteurs », a déclaré KKR. Agé de 55 ans, cet X-Ponts est président de la société d’investissement Impala et, depuis juillet 2017, président du conseil d’administration de Fnac Darty.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end au sec et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés