Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une bataille boursière entre Comcast et 21st Century Fox (Sky), une OPA amicale (Microsemi) et des pourparlers (Qualcomm), sans oublier les opérations en cours (SES Imagotag, Luxottica, Ablynx, Euler Hermes) et des changements de tour de table (Getlink, Gecina, Philips Lighting) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sky : Comcast surenchérit sur l’offre de 21st Century Fox. Le premier câblo-opérateur américain, propriétaire du réseau télévisé NBC et du studio de cinéma Universal Pictures, a décidé de se lancer dans la bataille pour acquérir le groupe européen de télévision payante. Comcast propose d’acquérir chaque action Sky au prix de 12,50 livres, valorisant la société britannique 22,1 milliards de livres. Ce prix est supérieur de 16,3% au prix offert par Twenty-First Century Fox (10,75 livres), la société de Rupert Murdoch qui détient déjà 39% du capital et avait conclu un accord avec Sky. Sur la semaine, l’action Sky flambe de 24,3%, à 13,73 livres.

Microchip Technology s’offre Microsemi Corporation. Le fabricant américain de semi-conducteurs a signé un accord définitif en vue d’acquérir son concurrent et compatriote qui a lui-même réalisé de nombreuses acquisitions (Vectron  International, PMC-Sierra, Vitesse Semiconductor, Symmetricom, Zarlink, Actel…). Microchip offrira 68,78 $ par action Microsemi, soit une prime de 7% sur le dernier cours coté sur le Nasdaq avant l’annonce (64,30 $), qui était déjà en hausse de 24,5% depuis le début de l’année. A ce prix, Microsemi est valorisée 8,35 milliards de dollars (soit 10,15 milliards de dollars, dette comprise).

Qualcomm souhaite une meilleure proposition de la part de Broadcom. Dans un courrier adressé au président de Broadcom, le conseil d’administration de Qualcomm estime que la dernière réunion, qui s’est tenue vendredi 23 février, a permis de progresser vers une éventuelle transaction. Néanmoins, il est unanime à considérer que le prix de 79 $ par action sous-évalue le fabricant américain de semi-conducteurs et l’encourage donc à réévaluer sa proposition.

Les opérations en cours

SES Imagotag : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 15 mars 2018. BOE Smart Retail (BOE Technology Group), qui détient 53,84% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 30 €. Ce prix fait ressortir une décote de 3% sur le cours du 15 juin 2017, veille de l’annonce de l’opération, et une décote de 0,5% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Il valorise cette société, spécialisée dans les systèmes d’étiquetage électronique, 386 millions d’euros. Il n’est pas dans l’intention de l’initiateur de demander un retrait obligatoire.

Essilor/Luxottica : feu vert de la FTC. Essilor et Luxottica ont annoncé que la Federal Trade Commission (FTC) des Etats-Unis a autorisé sans condition le projet de rapprochement entre les deux sociétés. Les Etats-Unis font partie des juridictions où l’approbation par l’autorité de la concurrence est une condition suspensive à la réalisation de l’opération. A ce jour, le rapprochement a également été autorisé sans condition dans l’Union Européenne ainsi que dans treize autres pays. Le projet de rapprochement entre Essilor et Luxottica doit être finalisé dans la première partie de 2018 après obtention de l’ensemble des autorisations nécessaires.

Ablynx : Sanofi a reçu les approbations antitrust. Le groupe pharmaceutique français a annoncé la fin de la période d’attente imposée par la loi antitrust Hart-Scott-Rodino et a reçu l’autorisation de l’Office Fédéral des Ententes allemand. Pour rappel, le 29 janvier 2018, Sanofi et Ablynx ont annoncé avoir trouvé un accord définitif en vertu duquel Sanofi lancera des offres publiques en vue d’acquérir l’intégralité des actions ordinaires en circulation, warrants et obligations convertibles d’Ablynx. Avec l’expiration de la période d’attente sous le HSR Act et l’autorisation de l’OFE, la condition relative aux approbations antitrust a été remplie.

Euler Hermes Group choisit le cabinet Finexsi. Le groupe Allianz a annoncé le 23 février 2018 son intention de déposer une nouvelle offre publique au prix de 122 € par action, suivie d’un retrait obligatoire, visant les actions Euler Hermes non détenues qui représentent 4,69% du capital. Le conseil de surveillance d’Euler Hermes, qui s’est réuni le 28 février 2018, a demandé à M. Olivier Péronnet (Finexsi), en qualité d’expert indépendant, d’établir une attestation complémentaire sur les conditions financières de l’offre et du retrait obligatoire.

Sortie de cote

Astellia : le retrait obligatoire interviendra le 8 mars 2018. Il portera sur 64 715 actions au prix unitaire de 10 €. A l’issue de son offre rouverte, qui s’est terminée le 26 février 2018, le groupe canadien Exfo contrôle en effet 97,44% du capital et 95,07% des droits de vote de cette société spécialisée dans l’analyse de la performance des réseaux mobiles.

Tours de table

Atlantia devient le premier actionnaire de Getlink (Eurotunnel). L’opérateur italien d’autoroutes annonce acquérir une participation représentant 15,49% du capital et 26,66% des droits de vote du concessionnaire du tunnel sous la Manche. Atlantia a en effet signé un accord pour acheter 100% du capital d’Aero I Global & International qui détient les titres, fonds contrôlé par Goldman Sachs Infrastructure Partners (GSIP). Pour cette transaction, Atlantia versera 1 056 millions d’euros, correspondant à 12,40 € par action Getlink, soit une prime de 18,8% sur le dernier cours coté jeudi. Vendredi 2 mars, Getlink bondissait de 11,5%, à 11,64 €.

Gecina subit des dégagements en Bourse. L’action du groupe foncier termine à 141,40 €, en baisse de 7,8% sur la semaine. Gecina a été informée de la cession par Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, d’une partie de sa participation au capital dans le cadre d’un placement auprès de plusieurs investisseurs. Ce placement a porté sur 3,2 millions de titres Gecina, soit 4,28% du capital (au prix unitaire de 146,50 €). La participation résiduelle d’Ivanhoé Cambridge s’établit par conséquent à 15,4% du capital.

Philips cède 11,6% du capital de Philips Lighting. Le groupe néerlandais, recentré sur les technologies de la santé, a mis en vente 16,2 millions d’actions du fabricant d’ampoules et de systèmes d’éclairage, représentant 11,6% du capital. Dans le cadre de ce placement, Philips Lighting s’est engagé à acquérir 2,2 millions d’actions en vue de les annuler. A l’issue de l’opération, Philips ramènerait sa participation de 29,59% à 18,3% du capital. Philips a convenu de conserver sa participation résiduelle jusqu’à la publication des résultats du 1er  trimestre de Philips Lighting, le 26 avril 2018.

A savoir

AccorHotels a engagé la cession d’une majorité du capital d’AccorInvest. Aux termes d’accords signés, le groupe hôtelier français cèderait initialement 55% d’AccorInvest à un groupe d’investisseurs composé des fonds souverains Public Investment Fund et GIC, des investisseurs institutionnels Crédit Agricole Assurances, Colony NorthStar et Amundi, et d’autres investisseurs. A la réalisation de l’opération, AccorHotels bénéficierait d’un apport de liquidités brut de 4,4 milliards d’euros.

Et aussi

Le Journal des OPA a mis en ligne la nouvelle version de son site sur mobile. Développé en Responsive Web Design, il permet une consultation confortable sur le support de votre choix : ordinateur, tablette ou mobile.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end agréable et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés