Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une OPA amicale (Naturex), une offre de rachat (Solia), une OPE (RSP Permian), une offre mixte (NEX Group), une fin de non-recevoir (Smurfit Kappa) et des offres qui démarrent (Gemalto, Ablynx) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Naturex : OPA amicale en vue de Givaudan à 135 € par action. Le groupe suisse, leader mondial de la création d’arômes et de parfums, a signé un contrat en vue de l’acquisition, sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires, de 40,5% du capital de Naturex, leader mondial des ingrédients naturels issus des plantes, au prix de 135 € par action. A l’issue de cette acquisition, Givaudan lancera une OPA obligatoire visant l’intégralité des actions non encore détenues, au même prix de 135 €. Ce prix fait ressortir une prime de 42,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce et valorise Naturex 1.289 millions d’euros.

Solia : lancement d’une offre volontaire de rachat à 24 €. Les principaux actionnaires de cette société, spécialisée dans les solutions packaging pour le marché de la restauration, ont lancé une offre volontaire de rachat visant l’intégralité des actions Solia qu’ils ne détiennent pas, soit 0,27% du capital, étant précisé que l’acquéreur des actions sera la société Solia elle-même. Le prix de l’action dans le cadre de l’offre, ouverte du 26 mars au 2 mai 2018, a été fixé à 24 €, soit une prime de 6,7% sur le dernier cours coté sur Euronext Access. Ce qui valorise Solia 74,3 millions d’euros. Au terme de l’offre, la radiation de Solia d’Euronext sera demandée.

A l’étranger

Concho Resources rachète RSP Permian pour 8 milliards de dollars. Après la signature d’un accord définitif, le producteur texan de pétrole et de gaz lance une OPE pour acquérir les actions de son compatriote dont le siège est également dans l’Etat de l’or noir. Selon les termes de l’accord, les actionnaires recevront 0,32 action nouvelle Concho pour chaque action RSP Permian apportée. Cette contrepartie, équivalente à 50,24 $ par action, fait ressortir une prime de 29,1% sur le cours du 27 mars. A la clôture de la transaction, prévue pour le 3e trimestre 2018, les actionnaires de Concho détiendront 74,5% du nouvel ensemble, ceux de RSP Permian 25,5%.

CME Group s’offre NEX Group pour 3,8 milliards de livres. Le géant du commerce à terme a signé un accord en vue d’acquérir cette société de technologie financière britannique, qui opère tout au long du cycle de vie des transactions. Pour chaque action NEX Group, il sera offert 500 pence en espèces et 0,0444 action CME Group, soit une contrepartie égale à 10 £ par action sur la base du cours de CME, le 28 mars 2018, et du taux de change actuel. Ce prix est supérieur de 48,6% au cours du 15 mars, dernière séance avant la révélation par Bloomberg de l’approche faite par CME. La transaction, approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, devrait être finalisée au cours du 2e semestre 2018.

Smurfit Kappa rejette l’offre révisée d’International Paper. Le conseil d’administration du leader européen et panaméricain de l’emballage à base de papier a décidé de rejeter à l’unanimité la proposition révisée qui « sous-évalue fondamentalement le Groupe et reste significativement inférieure aux évaluations établies par les récentes transactions du secteur ». Selon les termes de la proposition révisée, les actionnaires de Smurfit Kappa recevraient 25,25 € en numéraire (qui serait réduit à 24,605 ​​€ après paiement du dividende de 64,5 cents, le 11 mai 2018) et 0,3028 action nouvelle International Paper pour chaque action apportée. Soit une contrepartie égale à 37,54 €, ramenée à 36,90 € après détachement du dividende.

Les offres en cours

En France

Electro Power Systems (EPS) : Engie a déposé son OPA. GDF International, filiale à 100% d’Engie, qui a acquis 56,09% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 9,50 €, valorisant EPS 80,1 millions d’euros. Le prix de 9,50 € présente une décote de 16,7% sur le dernier cours avant l’annonce de l’acquisition et une décote de 24,6% sur la moyenne des 60 dernières séances précédant cette même date. En revanche, le prix fait apparaître une prime de 30,1% sur le prix d’introduction en Bourse en avril 2015 (7,30 €). A noter que GDF International n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 20 avril au 4 mai 2018.

Baccarat : les discussions reprennent avec Fortune Fountain Capital (FFC). Suite à la levée du séquestre, qui portait sur les actions détenues par CP Crystal Luxco et avait empêché l’opération de cession (l’acquisition de 88,8% du capital de Baccarat au prix de 222,70 € par action), les cédants ont repris leurs discussions avec FFC en ce qui concerne l’obtention des autorisations réglementaires et le délai de réalisation de la transaction, en exécution du contrat de cession du 19 octobre 2017.

A l’étranger

Gemalto : l’OPA de Thales se déroule du 28 mars au 6 juin 2018. A l’occasion de la publication du document d’offre auprès de l’Autorité néerlandaise des marchés financiers, Thales a annoncé le lancement de l’offre publique d’achat recommandée en numéraire portant sur l’intégralité des actions Gemalto en vue de créer un champion mondial de la sécurité digitale. Thales s’engage à acquérir chaque action au prix unitaire de 51 € (dividende attaché) et chaque ADS (deux ADSs représentant une action ordinaire) au prix unitaire de 25,50 €. Ce prix intègre une prime de 57% sur le cours du 8 décembre 2017, valorisant Gemalto 4,6 milliards d’euros.

Ablynx : l’OPA de Sanofi se déroulera du 4 avril au 4 mai 2018. Le groupe pharmaceutique français propose d’acquérir chaque action Ablynx au prix de 45 €, valorisant cette société biopharmaceutique belge, spécialisée dans les protéines thérapeutiques, environ 3,9 milliards d’euros. Ce prix est supérieur de 47,5% à celui proposé par Novo Nordisk et fait ressortir une prime de 117% sur le cours en vigueur à la fin de l’année 2017. La période d’acceptation initiale débutera le 4 avril 2018 et prendra fin le 4 mai 2018, sous réserve de prolongation. Ces offres sont soumises aux conditions usuelles, comprenant l’apport de titres représentant au moins 75% des actions en circulation d’Ablynx à la fin de la période d’acceptation initiale.

Westfield : Unibail-Rodamco reçoit l’approbation de l’Autorité australienne de contrôle des investissements étrangers. Le groupe français d’immobilier commercial a reçu confirmation que le Ministre du Budget australien n’a émis aucune objection concernant la proposition d’acquisition de Westfield par Unibail-Rodamco. L’opération a été recommandée à l’unanimité par le conseil d’administration de Westfield ainsi que par le directoire et le conseil de surveillance d’Unibail-Rodamco et reste soumise à l’approbation des actionnaires d’Unibail-Rodamco et des porteurs de titres de Westfield, ainsi qu’à la réalisation des autres conditions habituelles.

Changements de tours de table

Danone finalise la cession d’une partie sa participation dans Yakult. Le groupe agroalimentaire français a cédé 24.600.000 actions de Yakult Honsha Co. pour un montant global de 175 milliards de yens, soit environ 1,3 milliard d’euros, qui correspond à un multiple de 39 fois le résultat net de Yakult en 2017. A la suite de cette opération, la participation de Danone dans le capital de Yakult est réduite de 21,29% à 6,61%. Danone reste toutefois le principal actionnaire de Yakult et proposera la nomination de deux administrateurs à l’assemblée générale.

CBO Territoria : Hendigo et Mme Thoumyre-Goblet au-delà des 25%. Par suite d’une acquisition, ces deux actionnaires détiennent désormais de concert 25,77% du capital de cet opérateur immobilier actif sur le département français de La Réunion (dont 24,97% pour Hendigo) contre une participation de 21,16% en août 2017. Hendigo n’envisage pas de prendre le contrôle de CBO Territoria. Pour autant, elle envisage de poursuivre ses achats si de nouvelles opportunités se présentent et demandera la nomination de M. Jean-Marc Heynderickx comme administrateur.

Bruits de marché

Renault : vers un rapprochement avec Nissan ? Après avoir bondi de 8,2% à l’ouverture de la séance de jeudi, l’action de la firme au losange a gagné 5,8%, à 98,05 €, soit un gain de 17,4% depuis le début de l’année. Selon l’agence Bloomberg, les deux constructeurs sont en pourparlers en vue d’une fusion pour n’avoir plus qu’une seule entité cotée. Actuellement, Renault détient 43% du capital de Nissan, qui détient elle-même 15% de Renault. Carlos Ghosn, président des deux sociétés, dirigerait l’entité combinée, selon les sources anonymes de Bloomberg.

Shire très recherchée à la Bourse de Londres. L’action du groupe pharmaceutique britannique s’est envolée de 20,9% sur les 3 dernières séances, à 3,57 livres, ce qui porte sa capitalisation à 32,5 milliards de livres. Suite à des rumeurs, Takeda Pharmaceutical, la plus grande entreprise pharmaceutique japonaise, a indiqué qu’elle envisageait de faire une proposition pour acquérir Shire. Sa réflexion en est toutefois à un stade préliminaire et aucune approche n’a encore été engagée.

TomTom dément les rumeurs. En réaction aux bruits de marché, qui ont fait bondir le titre de 10,4% mercredi 29 mars, à 8,15 €, le spécialiste néerlandais des systèmes cartographiques de géolocalisation et de navigation a démenti, dans un communiqué laconique, avoir engagé un conseiller financier pour rechercher des acheteurs potentiels. L’action a clôturé la séance de jeudi sur un recul de 8,2%, à 7,48 €.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un long week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés