Rififi en perspective

Scor s’oppose au fonds CIAM dans la perspective de l’assemblée du 26 avril. Le fonds activiste Ciam a annoncé qu’il allait demander la mise à l’écart de Denis Kessler de la présidence du groupe de réassurance en raison d’une concentration excessive des pouvoirs à la suite du rejet d’une offre de rachat de Covéa. Evoquant ses « sérieux doutes quant à l’indépendance du débat au sein du conseil de Scor », Ciam va demander aux actionnaires de mettre fin par anticipation au mandat d’administrateur de Denis Kessler lors de l’assemblée générale convoquée le 26 avril prochain. Le fonds activiste souhaite cependant que Denis Kessler, à la tête du réassureur depuis 2002, conserve ses fonctions de directeur général.

Comme on pouvait s’y attendre, la réaction n’a pas tardé. Scor a été informé ce jour que le fonds activiste CIAM, domicilié au Luxembourg, a déposé un projet de résolution visant la révocation de Denis Kessler en tant qu’administrateur de Scor et appelé à voter contre le renouvellement d’Augustin de Romanet en tant qu’administrateur de Scor et contre l’approbation de la rémunération de Denis Kessler, explique la Scor dans un long communiqué.

Scor regrette vivement que CIAM ait rendu public son projet de résolution et son appel au vote et suscité des articles de presse sur ce sujet avant même toute discussion avec Scor, sans lui donner la possibilité d’un échange contradictoire. Et ce d’autant plus, qu’à l’appui de son projet de résolution et de son appel au vote, « CIAM met, une nouvelle fois, en avant des affirmations gravement infondées, erronées et trompeuses dans le but de déstabiliser Scor. A cet égard, Scor rappelle avoir déjà par le passé, et à de multiples reprises, dénoncé fermement les affirmations et les agissements du fonds activiste CIAM ».

Lors de sa réunion, le conseil d’administration de Scor a décidé, à l’unanimité, de réaffirmer son total soutien à Denis Kessler et Augustin de Romanet et, en conséquence, de recommander aux actionnaires de Scor de voter contre le projet de résolution déposé par CIAM et en faveur des projets de résolution soumis par le conseil d’administration de Scor. Le conseil a également pris acte de ce que la révocation de Denis Kessler en tant qu’administrateur emporterait également la fin de son mandat de directeur général, avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer sur la stabilité du groupe et de son management.

A la connaissance de Scor, le fonds activiste CIAM détient 0,94% de Scor. Il est entré au capital immédiatement après la diffusion par Covéa le 4 septembre 2018 d’un communiqué faisant part de son projet non sollicité de rapprochement avec le groupe Scor, « démontrant ainsi la nature purement spéculative et court-termiste de sa prise de position sur le titre ». Scor rappelle qu’il dispose du soutien d’actionnaires de long terme et respectueux de son intérêt social. En conséquence, conformément aux dispositions légales et règlementaires, le projet de résolution déposé par le fonds activiste CIAM sera soumis au vote de l’assemblée générale mixte du 26 avril 2019 en tant que résolution non agréée par le conseil d’administration.