Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Relèvement de l’offre sur Explosifs et Produits Chimiques, OPA de Crédit Agricole sur Credito Valtellinese, offre mixte de Castellum sur Entra et abandon du projet de fusion entre BBVA et Banco Sabadell, sans oublier les opérations en cours (Genkyotex, Envea, Advenis, Devoteam) : la semaine a été riche, voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Explosifs et Produits Chimiques (EPC) : le prix de l’OPA simplifiée est relevé de 10,2%. 4 Décembre (société de reprise contrôlée par des fonds gérés par Argos) et les actionnaires d’E.J. Barbier (holding détenant 67,46% du capital de cet expert de la démolition urbaine ou industrielle) ont signé un nouvel avenant au contrat de cession. Aux termes de cet avenant, 4 Décembre accepte de réaliser l’OPA simplifiée au prix de 400 € par action EPC, contre 363 € initialement prévu. Néanmoins, dans l’hypothèse où le rapport de l’expert indépendant ne conclurait pas au caractère équitable d’un prix de 400 € par action EPC, 4 Décembre pourrait décider de ne pas réaliser la transaction.

Sur les marchés étrangers

Crédit Agricole Italia lance une OPA sur Credito Valtellinese. Avec cette acquisition, cette filiale du Crédit Agricole vise à consolider son positionnement concurrentiel en tant que 6e banque de proximité sur le marché italien en termes de collecte et devenir la 7e banque italienne par le total des actifs et le nombre de clients. Le prix de l’offre est de 10,50 € par action Credito Valtellinese, soit un investissement total de 737 millions d’euros. Ce prix fait apparaître une prime de 21,4% par rapport au dernier cours de Credito Valtellinese, à la date du 20 novembre 2020, et une prime de 42% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. L’offre dépend de l’obtention d’au moins 66,67% du capital, Crédit Agricole Italia conservant le droit discrétionnaire de renoncer à cette condition si au moins 50% du capital + 1 action sont acquis. Creval souhaiterait une amélioration des termes de l’offre, considérée comme « inattendue ».

Castellum lance une offre mixte sur Entra pour près de 3 milliards d’euros. Le groupe immobilier norvégien suscite bien des convoitises. Après avoir repoussé une proposition de SBB au prix de 165 couronnes, Entra fait maintenant l’objet d’une nouvelle offre de la part de son concurrent suédois. Castellum offre à chaque actionnaire 13 actions nouvelles Castellum pour 20 actions Entra et 25,68 couronnes en numéraire par action, valorisant chaque action Entra à 170,86 couronnes, sur la base du dernier cours au Nasdaq Stockholm, le 23 novembre 2020. Cette contrepartie représente une prime de 18,9% sur le dernier cours avant l’annonce et une prime de 30,8% par rapport à la moyenne des cours des 3 derniers mois. Selon Castellum, ce rapprochement créera « un nouveau champion de la région nordique ».

BBVA et Banco Sabadell mettent fin à leur projet de fusion, dévoilé le 16 novembre. « Le conseil d’administration de Banco Sabadell a décidé de terminer ces discussions, les parties n’étant pas parvenues à un accord sur l’éventuel échange d’actions entre les deux entités », a déclaré la cinquième banque espagnole. BBVA, deuxième groupe bancaire du pays, de son côté, a indiqué sobrement « que les conversations au sujet d’une opération de fusion potentielle avec Banco Sabadell se sont conclues sans qu’un accord ait été obtenu ». Les sociétés avaient initié un processus de due diligence réciproque, habituel dans ce type d’opération, et avaient désigné des conseils extérieurs, tout en précisant qu’il n’existait aucune certitude qu’une opération soit réalisée. Vendredi 27, Sabadell chute de 13,6%, tandis que BBVA progresse de 5%.

Les opérations en cours

Elles démarrent

Genkyotex : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 11 décembre 2020. Le groupe suédois Calliditas Therapeutics, qui détient désormais 62,66% du capital de cette société spécialisée dans le développement de thérapies NOX, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 2,80 €. Ce prix représente une prime de 27,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce. A ce prix s’ajoutent des droits à complément de prix liés à l’obtention d’approbations réglementaires ou d’autorisations de mise sur le marché du setanaxib (valorisés 0,62 € par action dans la note d’information). Seuls les actionnaires apportant leurs actions Genkyotex à l’offre selon la procédure semi-centralisée seront éligibles au paiement éventuel de ces compléments de prix. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Envea : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 16 décembre 2020. Envea Global (société contrôlée par The Carlyle Group), qui détient désormais 61,93% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 110 €. Ce prix extériorise des primes de 8,9% par rapport au cours de clôture du 26 juin 2020, dernier jour de Bourse avant l’annonce, et de 9,3% par rapport au cours moyen des 60 dernières séances avant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Advenis : l’OPA simplifiée court également jusqu’au 16 décembre 2020. Inovalis, qui détient désormais 73% du capital de cette société spécialisée dans la conception, la distribution et la gestion d’actifs immobiliers et financiers, s’engage à acquérir chaque action Advenis au prix de 2,07 € (contre 1,80 € initialement) et chaque obligation convertible au prix de 3.017,42 €. Le prix par action fait ressortir une prime de 108,04% sur le dernier cours coté, le 23 septembre, et une prime de 76,7% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Le prix par obligation convertible extériorise une prime de 3,7% par rapport au plancher obligataire calculé à 2.911,01 €. Si les conditions requises sont remplies, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée.

Elles se terminent

Devoteam : l’OPA se terminera lundi 30 novembre 2020. La société Castillon, contrôlée par MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, qui détient de concert avec le sous-concert Bentzmann, 21,03% du capital du groupe de conseil en technologies, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 98 €. Ce prix fait ressortir une prime de 24,8% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce de l’offre, le 9 juillet 2020, et une prime de 34,8% sur la moyenne des cours des 60 séances avant cette date. La réalisation de l’OPA est soumise à un seuil de renonciation défini par l’acquisition d’un nombre d’actions Devoteam représentant au moins 50% du capital social plus une action et 50,01% des droits de vote « théoriques » à la date de la publication de l’avis de résultat de l’offre.

EasyVista : la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée. Dans le prolongement du dépôt d’un projet d’OPA simplifiée, EasyVista Holding (contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME) annonce qu’elle a conclu des engagements d’apport à l’offre, représentant 3,97% du capital et 7.500 bons de souscription d’action, ainsi que des promesses représentant 6,88% du capital et 23.232 actions résultant de la conversion d’obligations convertibles, permettant à EasyVista Holding d’acquérir les actions sous promesses au prix de 70 € par action. Dès lors, EasyVista Holding a l’intention de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

A savoir

Sofragi : sa transformation en Sicav est en marche. L’assemblée générale mixte du 18 décembre 2020 a été convoquée pour décider de la transformation de cette Sicaf en Société d’Investissement à Capital Variable (Sicav) sous réserve de l’obtention par l’Autorité des marchés financiers (AMF) de deux conditions. D’abord, une confirmation de l’absence de mise en œuvre d’une offre publique de retrait par l’actionnaire majoritaire (Groupe Aviva). Ensuite, l’agrément de Sofragi en tant que Sicav. L’AMF a accordé à Sofragi son agrément en tant que Sicav. Il reste donc à lever la condition liée à l’obtention de l’absence de mise en œuvre d’une offre publique de retrait par l’actionnaire majoritaire, demande en cours d’examen.

Les points sur les i

Quadient (ex-Neopost) réagit aux rumeurs. À la suite d’articles de presse, Quadient indique qu’il n’est pas actuellement dans ses intentions de céder son activité Customer Experience Management. « Quadient reçoit de temps à autre des marques d’intérêt non sollicitées concernant certaines de ses activités, que nous étudions avec attention, explique la société. Notre politique est cependant de ne pas commenter publiquement ces marques d’intérêt non sollicitées. Quadient reste pleinement engagée à maximiser la création de valeur pour ses actionnaires et poursuit l’exécution de sa stratégie actuelle. Customer Experience Management est au cœur de l’offre software globale de Quadient et un élément clé de sa stratégie ». Quadient garde une avance de 8,5% sur la semaine.

Orange dément tout projet d’acquisition d’Atos ainsi que son inscription à son prochain conseil d’administration. Comme rappelé le 13 novembre, les projets d’utilisation des 2,2 milliards d’euros environ issus de la décision favorable du Conseil d’Etat au sujet d’un ancien litige fiscal, seront soumis au conseil d’administration d’Orange. Ils seront ensuite mis en œuvre, en visant une attribution juste et équilibrée de ces fonds au bénéfice du développement de l’entreprise, de ses salariés et actionnaires. Atos s’adjuge néanmoins 6,3% sur la semaine.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite de battre le pavé au cours de ce week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager