Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Sur le front des acquisitions, c’est Noël avant l’heure, avec deux OPA simplifiées (Envea, SMTPC), une OPR (LV Group), deux offres qui se dessinent (Lagardère, CNP Assurances). Sans oublier les opérations à l’international (Vifor Pharma, Arena Pharmaceuticals, Carige) et celles en cours (Devoteam, Suez, Visiodent, S.T. Dupont). Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Envea : projet d’OPA simplifiée d’Envea Global au prix de 175 €. Cette société contrôlée par The Carlyle Group, qui détient 81,67% du capital de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement, a l’intention de déposer un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions non détenues au prix unitaire de 175 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25% par rapport au cours de clôture du 15 décembre 2021 sur Euronext Growth et une prime de 35,3% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances. Par rapport au prix de la précédente OPA simplifiée (110 €), qui a eu lieu du 26 novembre au 16 décembre 2020, la prime ressort à 59,1%. Si les conditions sont remplies, Envea Global a indiqué son intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire à l’issue de l’offre.

SMTPC : projet d’OPA simplifiée à 27 € par action. Le concert d’actionnaires, à savoir Vinci Concessions et Eiffage, qui détient désormais 66,21% du capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre, les initiateurs n’envisagent pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, mais de demander le transfert des actions vers Euronext Growth. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 20 janvier au 9 février 2022.

LV Group : projet d’OPR de LVMH à 10 000 € par action ! A ce jour, le leader mondial du luxe détient, directement et indirectement, ainsi que de concert avec d’autres actionnaires 99,99% du capital de LV Group. L’initiateur s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues, au prix de 10 000 € par action. Ce prix valorise ce holding (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.) 237,56 milliards d’euros, soit les deux tiers de la capitalisation de LVMH. Il fait également ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’offre créerait la possibilité de procéder à une fusion simplifiée entre LV Group et LVMH à l’issue du retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait être ouverte début février 2022.

Vivendi a acquis la participation d’Amber Capital dans Lagardère. Comme prévu, le groupe diversifié dans les médias, le divertissement et la communication a acquis, le 16 décembre, les 24.685.108 actions Lagardère détenues par Amber Capital pour un prix de 24,10 € par action. Vivendi détient désormais 63.693.239 actions Lagardère représentant 45,13% du capital. Vivendi déposera courant février 2022 une offre publique d’achat visant la totalité des actions Lagardère au prix de 24,10 €, correspondant au prix par action payé à Amber Capital.

CNP Assurances : La Banque Postale porte sa participation à 78,9%. La Banque Postale a acquis pour 2,4 milliards d’euros la totalité des 16,1% du capital de CNP Assurances détenus par le Groupe BPCE au prix de 21,90 € par action (dividende attaché). A la suite de l’acquisition du bloc de BPCE et sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires, La Banque Postale prévoit de déposer auprès de l’Autorité des marchés financiers au premier semestre 2022 une offre publique d’achat simplifiée sur les 21,1% du capital de CNP Assurances qu’elle ne détient pas.

Sur les autres marchés

Vifor Pharma bientôt sous pavillon australien. À la suite d’un accord définitif, le géant australien de la biopharmacie CSL va pouvoir acquérir le fabricant suisse de médicaments, spécialisé dans les domaines de la carence en fer, de la néphrologie et des thérapies cardio-rénales pour un montant de 11,7 milliards de dollars américains. Pour chaque action Vifor Pharma, CSL offre 179,25 dollars américains (soit 167 francs suisses). Ce prix représente une prime de 61% par rapport au cours non affecté par les rumeurs au 1er décembre 2021 et une prime de 47% par rapport à la moyenne pondérée sur le mois précédent. L’offre, soumise à un taux d’acceptation minimum de 80% sur une base diluée, devrait débuter vers le 18 janvier 2022 pour s’achever vers la mi-2022.

Pfizer va lancer une OPA amicale sur Arena Pharmaceuticals pour un montant de 6,7 milliards de dollars (soit 5,9 milliards d’euros). À la suite d’un accord définitif, le géant pharmaceutique américain va pouvoir acquérir cette société californienne, fondée en 1997, qui développe plusieurs traitements en gastro-entérologie, en dermatologie et en cardiologie. Pour chaque action Arena Pharma, Pfizer offre 100 $ par action, ce qui fait ressortir une prime de 100,2% par rapport au dernier cours coté vendredi 10 décembre sur le Nasdaq. Avec cette acquisition, Pfizer développera « des thérapies potentielles pour les patients atteints de maladies immuno-inflammatoires ayant besoin d’options de traitement plus efficaces », a déclaré Mike Gladstone, président mondial et directeur général. Pfizer prévoit de financer cette opération avec les liquidités existantes.

BPER Banca propose d’acquérir Carige. L’ex-Banca Popolare dell’Emilia Romagna a présenté une offre non contraignante en ce sens au Fonds interbancaire de protection des dépôts. L’offre porte sur l’acquisition d’une participation représentant 88,3% du capital de Carige, dont 8,3% sont détenus par la Cassa Centrale Banca (CCB). Si l’accord est conclu, BPER lancerait une OPA sur les actions restantes de Carige à 0,80 € par action, ce qui représente une prime de 29% par rapport au cours de clôture de lundi. L‘offre cessera si le Fonds n’accorde pas à BPER Banca une période d’exclusivité et si les parties ne signent pas, avant le 31 décembre prochain, un protocole d’accord contraignant. Un accord de rapprochement entre les deux banques pourrait relancer la consolidation du secteur en Italie après l’échec de l’acquisition de Monte dei Paschi par UniCredit.

Les offres en cours

Devoteam : l’OPA simplifiée se terminera mercredi 22 décembre 2021. MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, par l’intermédiaire de la société Castillon qui détient 85,05% du capital de ce groupe leader du conseil en stratégie digitale, ont décidé de renforcer leur contrôle sur Devoteam en lançant une offre publique sur les actions non détenues. Celle-ci est proposée à un prix de 168,50 € par action, représentant une prime de 23,2% par rapport au cours de clôture du 13 octobre 2021 et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances. Il est également supérieur de 71,9% à celui de l’OPA, lancée le 20 octobre 2020 (98 €).

Suez : l’OPA de Veolia, ouverte le 29 juillet dernier, se terminera le 7 janvier 2022. Le 14 décembre 2021, l’AMF a reçu les éléments justifiant le feu vert par la Commission européenne. Pour rappel, Veolia s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : le projet de note en réponse à l’OPR a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet BM&A Advisory & Support, mandaté le 19 octobre 2021 par le conseil d’administration de la société. Pour mémoire, Groupe Visiodent et Hivista agissant de concert ont déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions Visiodent. Le concert, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances.

S.T. Dupont : le projet de note en réponse à l’OPA simplifiée a été déposé. Il contient notamment le rapport du cabinet Crowe HAF, mandaté le 4 novembre 2021 par le conseil de surveillance en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, D and D International, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détenant déjà 79,71% du capital de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 0,14 €. Ce prix extériorise une prime de 60,9% sur le cours de clôture au 20 octobre 2021 et de 53,8% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sorties de cote

Artefact : le retrait obligatoire interviendra le 21 décembre 2021. Il portera sur 2.142.150 actions au prix unitaire de 7,80 €, représentant 6,27% du capital de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital.

GrandVision : le retrait de la cote aura lieu le 10 janvier 2022. La période post-acceptation prendra fin le 20 décembre 2021. EssilorLuxottica annoncera publiquement les résultats au plus tard trois jours ouvrés plus tard. Dans la mesure où EssilorLuxottica détient plus de 95% des actions, Euronext a approuvé le retrait des actions GrandVision de la cote d’Euronext Amsterdam. En accord avec Euronext, la dernière séance de négociation des actions sera, par conséquent, le 7 janvier 2022.

A savoir

Covéa va pouvoir acquérir PartnerRe. Le groupe d’assurance mutualiste français a signé avec Exor, holding contrôlée par la famille Agnelli, un accord définitif en ce sens pour un montant de 9 milliards de dollars (7,8 milliards d’euros). Après la clôture de l’opération, Exor et Covéa poursuivront leur coopération dans le domaine de la réassurance, avec l’acquisition par Exor des participations détenues par Covéa dans des véhicules de réassurance gérés par PartnerRe pour un montant de 725 millions de dollars. Enfin, les trois sociétés continueront d’investir conjointement dans les fonds gérés par Exor, ce qui renforcera l’alignement des intérêts des deux groupes. Sous réserve de l’obtention préalable des autorisations, l’opération devrait être finalisée d’ici la mi-2022.

Bourrelier Group : le complément de prix se dessine. Le 29 octobre 2021, Intergamma a été condamnée dans le cadre de l’arbitrage en Belgique et aux Pays-Bas. Le versement des sommes dues en application de cette sentence arbitrale a été effectué par Intergamma au profit des filiales de Bourrelier Group, le 10 novembre 2021. Cette sentence est susceptible de faire l’objet d’un recours jusqu’au 27 janvier 2022. En l’absence de recours, conformément aux conditions de l’OPR initiée par M14 sur les actions Bourrelier Group clôturée le 7 juillet 2021, un complément de prix sera versé aux actionnaires qui ont apporté leurs actions à la procédure semi-centralisée de l’OPR. Le paiement sera effectué, en l’absence de recours, à partir du 10 février 2022, par Caceis Corporate Trust.

Bruits de marché

Carrefour/Auchan : le soufflé retombe. Après avoir gagné 6,9% en l’espace de trois séances, l’action du groupe de distribution, dirigé par Alexandre Bompard, a cédé 5,3% mercredi 14 décembre, avant de reprendre un peu d’altitude, à 15,59 €. Réagissant à certaines rumeurs de marché, Auchan a démenti tout contact entre son propre actionnaire de contrôle, la famille Mulliez, et la famille Moulin. « Les familles ne se sont pas entretenues depuis octobre sur le dossier Carrefour », a déclaré un porte-parole à l’agence Reuters. Une source proche de Carrefour a également démenti tout nouveau contact avec Auchan. « Il n’y a plus de discussions entre les deux groupes ».

BT Group cède du terrain à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur britannique de télécommunications a perdu 6,8% cette semaine, à 166,70 pence, réduisant son avance à 31,5% depuis le début de l’année. Après des rumeurs d’intérêt de Reliance Industries, Altice Group a annoncé mardi 14 décembre avoir porté à 18% sa participation dans BT, tout en précisant qu’il n’avait pas l’intention de soumettre une offre sur le groupe. Pour rappel, le 10 juin, Altice Group avait déjà annoncé avoir pris une participation de 12,1% via Altice UK, devenant ainsi le premier actionnaire de BT Group.

Cerner très entourée sur le Nasdaq, avec un gain de 12,1% vendredi 17 décembre, à 89,13 $. Selon The Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, le géant des logiciels Oracle serait en pourparlers pour acquérir ce spécialiste de la gestion et de l’infrastructure informatique médicale. L’acquisition de Cerner pourrait apporter à Oracle une multitude de données de santé pour améliorer ses services cloud basés sur l’intelligence artificielle. Sur la base du dernier cours, Cerner affiche une capitalisation de 26,4 milliards de dollars.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite de joyeuses fêtes et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager