Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. En cette fin d’année, les groupes français ont été très actifs, à l’image de BNP Paribas, Bolloré, Engie, Orange et Sanofi, mais sans offre publique à la clé. En revanche, après le feu vert de l’AMF, quatre nouvelles offres ont démarré officiellement. Il s’agit de l’OPA simplifiée sur Fauvet-Girel, de l’OPR sur Bel et des OPA sur SQLI et Prodware. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Fauvet-Girel : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 7 janvier 2022. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient 96,70% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action). Une fois l’offre réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société.

Bel : l’OPR est ouverte jusqu’au 10 janvier 2022. Unibel, holding animatrice du groupe Bel (La Vache qui rit, Mini Babybel, Kiri, Boursin, Nurishh…), qui détient, de concert avec le groupe familial Fiévet-Bel et Sicopa, 95,46% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix rehaussé de 550 €, soit une majoration de 25% par rapport au prix de 440 € initialement avancé. Ce prix représente une prime de 45,5% sur le cours du 17 mars 2021 et de 58,4% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Unibel, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre.

SQLI : l’OPA court jusqu’au 28 janvier 2022. Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, qui détient 28,59% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action (contre un prix initial de 30 €). Ce prix révisé représente une prime de 18,3% sur le dernier cours avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote. Aucun complément de prix ne sera versé dans le cadre de ce retrait obligatoire.

Prodware : l’OPA court également jusqu’au 28 janvier 2022. Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, qui détient de concert avec d’autres actionnaires 38,53% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours, le 19 octobre 2021, et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion à 68 millions d’euros. En cas de suite positive, à savoir l’obtention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Sur les autres marchés

Oracle lance une OPA amicale sur Cerner. Confirmant les informations du Wall Street Journal, le géant des logiciels Oracle a signé un accord en vue d’acquérir ce spécialiste de la gestion et de l’infrastructure informatique médicale pour un montant de 28,3 milliards de dollars. Pour chaque action Cerner, Oracle offre 95 $ en espèces, faisant ressortir une prime de 19,5% sur le dernier cours coté sur le Nasdaq (79,49 $) avant la parution de l’article du WSJ. Cerner est l’un des principaux fournisseurs de systèmes d’information numériques utilisés dans les hôpitaux pour permettre aux professionnels de la santé de fournir de meilleurs soins aux patients. Sous réserve des conditions habituelles, la transaction devrait être clôturée au cours de l’année civile 2022.

Les offres en cours

Lagardère a désigné son expert indépendant. Dans le cadre du projet d’OPA qui sera déposé courant février par Vivendi au prix de 24,10 €, le conseil d’administration a décidé, sur proposition de son comité ad hoc, de désigner en qualité d’expert indépendant le cabinet Eight Advisory. L’expert indépendant aura pour mission d’établir un rapport incluant une attestation d’équité sur les conditions financières du projet d’offre.

Lagardère (suite) : Amber Capital dément les propos tenus dans la Lettre A. Dans deux de ses éditions cette semaine, la Lettre A évoque un intérêt présumé d’Amber Capital pour un rachat d’Editis. « Cette affirmation n’a fait l’objet d’aucune vérification auprès d’Amber Capital, qui n’a pas la volonté d’acquérir Editis, explique le fonds activiste dans un communiqué. Par ailleurs le rôle d’Amber Capital auprès du groupe Lagardère, s’est achevé avec la cession de ses titres à Vivendi. L’avenir du groupe Lagardère est entre les mains de ses actionnaires qui sauront prendre les décisions utiles à son développement ».

S.T. Dupont : D and D International au-delà des 90% de droits de vote. Par suite d’achats en Bourse dans le cadre de l’OPA simplifiée au prix de 0,14 € par action, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détient désormais 82,69% du capital et 90,09% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe. Pour rappel, ce prix de 0,14 € reflète une prime de 60,9% sur le cours au 20 octobre 2021 et de 53,8% sur la moyenne des 60 séances précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Sorties de cote

GrandVision : sortie de cote en vue. A l’issue de la période de post-acceptation qui a pris fin le 20 décembre 2021, EssilorLuxottica détient au total 99,84% des actions émises de GrandVision. Le règlement-livraison des actions apportées pendant cette période interviendra le 23 décembre 2021. La dernière séance des actions GrandVision sur Euronext Amsterdam sera le 7 janvier 2022. La cote et la négociation des actions prendront fin le 10 janvier 2022. Ayant acquis plus de 95% des actions, EssilorLuxottica a l’intention de lancer, dès que possible, la procédure de retrait obligatoire.

A savoir

BNP Paribas cède Bank of the West pour 16,3 milliards de dollars. Le groupe bancaire a conclu un accord avec BMO pour la vente de 100% de ses activités de banque commerciale aux États-Unis opérées par sa filiale Bank of the West. L’opération devrait être réalisée au cours de 2022, sous réserve des conditions habituelles. La considération de prix totale convenue s’élève à un montant de 16,3 milliards de dollars américains (soit environ 14,4 milliards d’euros), payés en numéraire. Ce prix représente 1,72 fois la valeur de l’actif net tangible de Bank of the West et 20,5% de la capitalisation de BNP Paribas, pour une contribution moyenne de Bank of the West au résultat avant impôt du groupe au cours des dernières années d’environ 5%. L’opération devrait générer lors de sa réalisation une plus-value exceptionnelle (nette d’impôts) estimée à 2,9 milliards d’euros.

Bolloré a reçu une offre du Groupe MSC, acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100% de Bolloré Africa Logistics. Cette entité regroupe l’ensemble des activités de transport et logistique du Groupe Bolloré en Afrique. L’offre est faite sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros. Bolloré a consenti une exclusivité au Groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022 afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat. La réalisation de la cession serait soumise à l’obtention d’autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence, ainsi qu’à l’accord de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics.

Bolloré (suite) : la sortie de la logistique africaine, première étape d’une réorganisation de son empire ? « Une partie du cash pourrait certes être réinvestie dans le métier de la commission de transport », analyse Les Echos, mais pourrait aussi être la première étape dans la réorganisation du groupe de Vincent Bolloré, l’homme pressé par la date de sa « retraite » officielle le 17 février prochain ». Outre un rachat d’actions, le bureau d’études « Oddo BHF imagine une offre de Bolloré sur Vivendi payée en titres UMG. S’ensuivrait une simplification des « poulies bretonnes » qui ferait de la Compagnie de l’Odet (+17,2% mardi en Bourse) le nouveau pivot du groupe ».

Engie a bouclé la cession de 11,5% du capital de GRTgaz. La Société d’Infrastructures Gazières (SIG), détenue par CNP Assurances et la Caisse des Dépôts, a finalisé l’acquisition d’une participation de 11,5% du capital de GRTgaz auprès d’Engie pour un montant de 1,1 milliard d’euros. Avec cette opération, SIG, présent dans le capital de GRTgaz depuis 2011 avec une participation de 25%, détient désormais près de 39%, Engie conservant 61%. Engie poursuit ainsi l’exécution de son plan stratégique visant à rééquilibrer son exposition dans les réseaux gaziers français vers les énergies renouvelables et d’autres actifs d’infrastructure, tout en continuant la consolidation comptable de GRTgaz.

Sanofi va acquérir Amunix pour 1 milliard de dollars. Le groupe pharmaceutique français a conclu un accord visant l’acquisition de cette société spécialisée en immuno-oncologie. Aux termes de l’accord, Sanofi fera l’acquisition d’Amunix pour un paiement initial d’un milliard de dollars, assorti de 225 millions de dollars de paiements d’étape, en fonction de la réalisation de certains objectifs de développement. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre des initiatives engagées par Sanofi pour intensifier et renforcer sa contribution à la recherche et au développement de médicaments innovants pour les patients atteints d’un cancer, avec environ 20 molécules actuellement en développement. Sanofi prévoit de finaliser cette acquisition au 1er trimestre 2022.

Orange Belgium a signé un accord avec Nethys pour l’acquisition de 75% moins une action de VOO. Après la période de négociations exclusives qui s’est ouverte le 22 novembre et suite à l’avis conforme du conseil d’administration d’Enodia, Orange Belgium et Nethys ont signé, vendredi 24 décembre, un accord pour l’acquisition par Orange Belgium de 75% moins une action de VOO. La transaction se fait sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,8 milliard d’euros pour 100% du capital. Selon l’opérateur, « cette acquisition représente une avancée majeure dans la stratégie convergente nationale d’Orange Belgium et permettra d’accroître les investissements et la concurrence dans le secteur des télécommunications au profit des clients et de la compétitivité des régions wallonne et bruxelloise ».

SMCP : l’assemblée générale se tiendra le 14 janvier 2022. L’ordre du jour porte sur la révocation de la totalité des membres du conseil d’administration représentant European TopSoho /Shandong Ruyi et la nomination de quatre nouveaux administrateurs indépendants. Pour rappel, cette assemblée générale est convoquée dans un contexte d’évolution récente de la composition de l’actionnariat de la société, liée au défaut d’European TopSoho sur ses obligations échangeables en actions SMCP d’un montant de 250 millions d’euros. A la suite de ce défaut, GLAS, agissant en tant que Trustee au titre des obligations, a pris possession d’une partie des actions SMCP nanties au titre des obligations, correspondant à 29% du capital de SMCP.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite à nouveau de joyeuses fêtes et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager