L'offre du jour

Nokia va absorber Alcatel-Lucent après une OPE. Les deux groupes annoncent leur intention de se rapprocher pour créer un leader des technologies innovantes pour les réseaux et les ​​services pour un monde connecté IP. La transaction proposée est structurée comme une offre publique d’échange en France conformément aux dispositions du règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers et à toutes les lois et réglementations de marchés de capitaux aux États-Unis, dans laquelle :

  • 0,55 action ordinaire nouvellement émises de Nokia (pouvant être ajusté pour le paiement d’un dividende différent de celui proposé par Nokia pour l’année 2014) serait offerte en échange d’une action ordinaire d’Alcatel-Lucent émise et en circulation (y compris pour l’exercice d’options) au moment de l’offre ;
  • 0,55 action ordinaire nouvellement émise de Nokia (pouvant être ajusté) serait offerte en échange d’une American Depositary Share (ADS) d’Alcatel-Lucent ;
  • une offre équivalente sera faite pour les obligations convertibles émises par Alcatel-Lucent  et en circulation concernant les Oceane 2018, 2019 et 2020.

A la clôture de l’offre publique d’échange, les actionnaires d’Alcatel-Lucent  détiendraient  33,5% du capital sur une base entièrement diluée de l’entité combinée et les actionnaires de Nokia en détiendraient 66,5%. Sous réserve d’obtenir au moins 95% du capital et des droits de vote d’Alcatel-Lucent, Nokia a l’intention de mettre en œuvre une procédure de retrait obligatoire portant sur le solde des actions.

La transaction valorise Alcatel-Lucent  à 15,6 milliards d’euros sur une base entièrement diluée, soit une prime de 28% (équivalent à 4,27 euros par action), sur le prix moyen pondéré des actions d’Alcatel-Lucent  sur les trois mois précédents, basé sur le cours de clôture de Nokia à 7,77 euros le 13 avril 2015.

Chaque conseil d’administration a approuvé les termes de la transaction proposée, qui devrait être finalisée au premier semestre 2016. La transaction est soumise à l’approbation des actionnaires de Nokia, à la consultation des instances représentatives des salariés, à la réception des approbations des autorités de régulation et autres conditions standards. Le nouvel ensemble s’appellera Nokia Corporation, dont le siège sera en Finlande. Risto Siilasmaa sera nommé président du conseil d’administration, et Rajeev Suri, directeur général.

Pour l’exercice 2014, le nouvel ensemble aurait généré un chiffre d’affaires de 25,9 milliards d’euros, une marge opérationnelle  non-IFRS de 2,3 milliards, une marge opérationnelle publiée de 0,3 milliard, des investissements de R&D d’environ 4,7 milliards, avec une trésorerie nette combinée de 7,4 milliards au 31 décembre 2014, en supposant la conversion de toutes les obligations convertibles.

Partager