Prolongations

Gemalto : Thales prolonge son OPA jusqu’au 15 août 2018. Conformément à la réglementation boursière néerlandaise et comme prévu dans le document d’offre, Thales a décidé de prolonger de dix semaines la période d’acceptation de son offre sur Gemalto jusqu’au 15 août 2018 à 17h40 CET. La période d’acceptation a en effet été prolongée car les conditions suspensives nécessaires à la réalisation de l’offre, notamment celles relatives aux autorisations règlementaires, ne seront pas satisfaites avant l’expiration de la période d’acceptation initiale, le 6 juin 2018.

Pour rappel, Thales s’engage à acquérir chaque action au prix unitaire de 51 € (dividende attaché) et chaque ADS (deux ADSs représentant une action ordinaire) au prix unitaire de 25,50 €. Ce prix intègre une prime de 57% sur le cours du 8 décembre 2017, valorisant Gemalto 4,6 milliards d’euros.

Pour mémoire, Thales et Gemalto sollicitent des autorisations règlementaires auprès des autorités de concurrence compétentes en Afrique du Sud, en Australie, en Chine, aux Etats-Unis, en Israël, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, en Russie, en Turquie et auprès de l’Union Européenne. Outre l’autorisation CFIUS aux États-Unis, Thales et Gemalto sollicitent des autorisations règlementaires relatives aux investissements étrangers auprès des autorités compétentes en Australie, au Canada et en Russie. Il est prévu que l’opération soit réalisée peu de temps après que Thales ait obtenu toutes ces autorisations, ce qui est envisagé pour le second semestre 2018.

Conformément au document d’offre, Thales sollicitera une exemption auprès de l’autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) afin de prolonger la période d’acceptation au-delà du 15 août 2018.  Sous réserve de son obtention, la période d’acceptation sera donc prolongée pour une durée que Thales, en consultation avec Gemalto, jugera raisonnablement nécessaire pour permettre la satisfaction de la condition suspensive relative aux autorisations règlementaires.

Pendant la prolongation de la période d’acceptation, les ordres d’apport peuvent être révoqués dans le respect des dispositions de l’article 15, paragraphe 3 du décret et des procédures décrites dans le document d’offre. Tout ordre d’apport d’action transmis pendant la période initiale et non révoqué demeure soumis à l’offre.