L'offre du jour

Veolia tend la main en direction de Suez pour réussir son OPA. En cas de rapprochement entre les deux entreprises en vue de créer le grand champion mondial français de la transformation écologique, le groupe dirigé par Antoine Frérot propose à Suez de préserver ses activités en France au sein d’un même groupe.

En cas d’accueil favorable par son conseil d’administration, Suez resterait inchangé en France avec son périmètre de 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et ses plus de 25 000 salariés. Cette solution proposée aujourd’hui par Veolia à la direction de Suez permettra de maintenir au sein de la même entreprise les activités « Eau » et « Déchets » de Suez en France. Cette nouvelle approche cohérente et équilibrée est donc de nature à répondre aux principales préoccupations des parties prenantes en préservant les emplois et la concurrence en France, et en donnant à Suez les capacités nécessaires pour se développer durablement et de manière renforcée.

Une solution qui permettrait à Suez de maintenir son rang en France, grâce à un investisseur solide et durable. Engagé et fidèle à son approche de long-terme, la société à mission Meridiam (qui n’a jamais vendu aucun actif) confirme son intérêt pour reprendre cet ensemble qui pourrait de surcroît naturellement continuer à opérer sous la marque Suez. Meridiam est prêt à doubler les investissements sur les cinq prochaines années et à détenir l’entreprise pour au moins 25 ans. Suez en France conserverait, et même renforcerait ainsi, toutes ses capacités de recherche et développement.

Une solution qui permettrait aux salariés de Suez en France de continuer à travailler dans la même entreprise. Cette solution garantit la complémentarité de tous les métiers de Suez au sein d’un périmètre maintenu avec ses deux activités historiques et toutes ses expertises, depuis l’ingénierie-construction jusqu’aux centres de recherche, en passant par le digital. Par ailleurs, les engagements précédemment formalisés par Veolia et Meridiam sont non seulement maintenus, mais surtout grandement facilités par cette solution, les salariés en France restant employés par Suez. L’intégralité de l’emploi et des acquis sociaux est plus que jamais garantie, et ce pour au moins quatre ans à compter de la reprise.

Une solution qui garantirait le maintien d’une vive concurrence au service des clients. Cette approche ferait de Suez un concurrent de Veolia en France encore plus solide car ancré dans la durée et bénéficiant de ressources d’investissements doublées. Les clients, notamment les collectivités territoriales, trouveraient donc dans le nouveau Suez un partenaire renforcé et stabilisé leur permettant d’atteindre leurs propres objectifs de transformation écologique.

Cette nouvelle main tendue démontre la volonté de Veolia de mener à bien son projet de rapprochement tout en préservant une très forte concurrence. Cette proposition résulte de six mois d’échanges avec toutes les parties prenantes de Suez et représente un compromis équilibré qui permettrait d’accélérer le rapprochement inéluctable entre les deux groupes, de manière à donner naissance à un grand champion mondial français de la transformation écologique en conservant l’identité et les forces de Suez en France. Veolia est prêt à y travailler au plus vite avec la direction de Suez.