L'offre du jour

SFR Group : projet d’OPR d’Altice à 34,50 € par action. Après une première tentative infructueuse, SFR Group va donc quitter la cote d’Euronext. Altice N.V. a conclu le 9 août 2017 plusieurs accords d’acquisition d’actions SFR Group par voie d’échange contre des actions ordinaires A d’Altice N.V. Ces accords permettent au groupe Altice de s’assurer une détention de 95,9% du capital et des droits de vote de SFR Group. En conséquence, le groupe Altice annonce son intention de déposer auprès de l’AMF, en septembre 2017, une offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire au prix de 34,50 € par action SFR. Ce prix fait ressortir une prime de 9,7% sur le dernier cours avant l’annonce, lequel affichait une hausse de 17,2% depuis le 1er janvier.

Conformément à la réglementation applicable, le conseil d’administration de SFR Group rendra un avis motivé sur l’offre envisagée après examen du rapport d’un expert indépendant. Dans cette perspective, le conseil d’administration de SFR Group a nommé le cabinet Finexsi en qualité d’expert indépendant chargé d’établir un rapport sur le caractère équitable des conditions financières de l’offre envisagée. Par ailleurs, le conseil d’administration de SFR Group a désigné Perella Weinberg Partners en tant que conseil financier de la société.

Pour rappel,  le 4 octobre 2016, l’Autorité des marchés financiers avait déclaré non conforme le projet d’offre publique d’échange simplifiée visant les actions de la société SFR Group initiée par Altice NV, à raison de 8 actions ordinaires Altice NV de catégorie A à émettre pour 5 actions SFR Group apportées. L’AMF avait estimé que les éléments fournis par Altice ne permettaient pas « de considérer que l’information destinée aux actionnaires minoritaires, notamment sur la justification de la parité d’échange retenue, soit complète, compréhensible et cohérente ». Suite à cette décision, Altice avait décidé de déposer un recours auprès de la Cour d’appel de Paris. Mais la Cour avait confirmé le 14 mars 2017 la décision de l’AMF.

Par suite, le groupe de télécommunications international spécialisé dans le câble, la fibre, les contenus et les médias, fondé par Patrick Drahi, a renforcé à plusieurs reprises sa participation. Dès la mi-octobre 2016, Altice acquiert 5,21% du capital, via des transactions hors marché. Puis, en décembre 2016, il détient 84% du capital et 90,31% des droits de vote avant de contrôler, en avril 2017, 86,44% du capital et 91,83% des droits de vote de l’opérateur télécoms. Les derniers accords lui permettent de franchir enfin le seuil de 95%.