L'offre du jour

Veolia acquiert auprès d’Engie 29,9% du capital de Suez et confirme son intention d’en acquérir le contrôle. Veolia prend acte de la décision d’Engie de répondre favorablement à son offre de rachat d’une participation de 29,9% dans Suez. Cette proposition, remise le 30 août et améliorée depuis, présente  un prix de 18 € par action (coupon attaché), soit une prime de 75% par rapport au cours non affecté du 30 juillet 2020, payé immédiatement en numéraire.

Veolia confirme son intention de déposer une offre publique d’acquisition volontaire sur le solde du capital de Suez afin de parachever le rapprochement des deux entreprises. Cette offre sera au même prix que celui payé à Engie, soit 18 € par action, sans plafonnement, Veolia se réservant la possibilité éventuelle d’ajouter une branche subsidiaire plafonnée en actions Veolia.

Dans le même temps, Veolia rappelle que cette offre ne sera pas lancée sans avoir obtenu au préalable un accueil favorable du conseil d’administration de Suez, avec lequel Veolia souhaite reprendre les discussions dès demain.

Le dépôt de cette offre publique interviendra au plus tard lors de l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires, notamment en matière de concurrence, dans les 12 à 18 mois, Veolia se réservant la possibilité de déposer l’offre publique à tout moment avant l’obtention de ces autorisations.

Néanmoins, Veolia se réserve, le cas échéant, la possibilité de modifier le prix de 18 € par action (coupon attaché) en cas d’événements significatifs ayant affecté ou susceptibles d’affecter le bilan, le résultat ou les perspectives de Suez entre la date d’acquisition du bloc auprès d’Engie et la date de dépôt de l’offre. Ces événements significatifs comprennent les cessions ou les acquisitions d’actifs, l’octroi de droits à des tiers sur des actifs de Suez, les engagements pris hors du cours normal des affaires. L’éventuelle modification de prix qui pourrait découler de tels événements serait telle qu’elle refléterait la perte de valeur de Suez déterminée par une analyse multicritères.

Veolia se réserve également la possibilité de ne pas déposer d’offre publique dans l’hypothèse de circonstances défavorables majeures impactant le groupe Suez ou d’une cession par Suez de tout actif stratégique, à savoir les actifs eau espagnols et chiliens, WTS, les actifs eau régulée aux États-Unis d’Amérique, les actifs propreté en France, au UK et en Australie ou toute autre mesure affectant significativement ces actifs.

À titre de protection d’Engie, le contrat de cession d’actions conclu avec Engie comporte une clause de complément de prix dans l’hypothèse où le marché bénéficierait d’une surenchère de la part de Veolia, permettant ainsi à Engie de bénéficier de tout ou partie de cette surenchère.

Des notifications seront nécessaires dans un certain nombre de juridictions, comprenant l’Union européenne, les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni, l’Australie, la Chine, le Maroc. Dans l’attente de l’autorisation de la Commission européenne, Veolia n’exercera pas les droits de vote attachés à sa participation, sauf pour les décisions de nature à protéger la valeur patrimoniale de cette participation avec l’autorisation de la Commission.

Dans le cadre des remèdes identifiés, Veolia a proposé Meridiam comme acquéreur capable de préserver la concurrence et l’emploi pour les activités de Suez Eau France. Meridiam s’est formellement engagé à cette acquisition en remettant une offre à Veolia, au bénéfice de Suez, portant sur les activités de gestion et d’exploitation de services d’eau potable et d’assainissement réalisées en France ainsi que les activités de R&D liées à l’eau et celles de conception/construction d’installations de traitement de l’eau en France (Degrémont France). L’offre de Meridiam, qui est à un prix de marché (le prix de 18 € par action Suez offert par Veolia tenant compte de celui-ci), porte sur le périmètre comprenant la totalité du capital de la société Suez Eau France et ses filiales, et les activités de conception-construction en France correspondant à Degrémont France, pour celles qui ne seraient pas détenues par Suez Eau France.

Les seules conditions à cette acquisition seraient l’obtention des autorisations requises au titre du contrôle des concentrations et le règlement-livraison de l’offre publique de Veolia sur Suez. L’offre de Meridiam est valable jusqu’au 31 décembre 2022.

Messier Maris & Associés, et Perella Weinberg Partners agissent en tant que conseils financiers de Veolia pour cette opération, ​Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LL.P., M. le Professeur Xavier Boucobza, Me. Patrice Gassenbach, Peltier Juvigny Marpeau & Associés et Hogan Lovells, Flichy Grangé Avocats ​en tant que conseils juridiques. Citi et Gide sont les conseils financier et juridique du conseil d’administration.