Bruits de marché

Coface très entourée sur le marché. L’action de l’assureur-crédit, contrôlé à hauteur de 41,24% par Natixis (Groupe BPCE), s’adjuge 3,3%, à 9,30 euros, soit un gain de 50% depuis le début de l’année. Au-delà du redressement de ses résultats, la valeur profite de l’OPA simplifiée lancée par Allianz sur sa filiale Euler Hermes qui fait ressortir une prime immédiate de 20,7%. Début septembre, le quotidien Les Echos avait révélé que Sino Guarantee, considéré comme le premier garant financier sur le continent de la République populaire de Chine, avait approché Natixis pour s’inviter au tour de table. Et, la semaine dernière, à l’occasion de la présentation de son nouveau plan stratégique 2018-2020, Laurent Mignon, directeur général de Natixis, avait indiqué que le plan de redressement de la Coface « se déroule parfaitement bien ». Et d’ajouter : « l’évolution de la perception du marché me permet d’être confiant en ce que nous pourrons céder ce groupe de très grande qualité mais non stratégique pour le Groupe BPCE au cours de ce plan ».