Bruits de marché

Grands Moulins de Strasbourg (GMS) suspendue de cotation. A la demande de cette société de participations qui opère principalement dans le secteur de la meunerie, la cotation des actions a été suspendue sur le compartiment C d’Euronext Paris dans l’attente de la publication d’un communiqué et jusqu’à nouvel avis. Au cours de 645 €, en baisse de 18,6% depuis le 1er janvier 2018, GMS affiche une capitalisation boursière de 54,1 millions d’euros.

Au 31 décembre 2017, la répartition du capital des Grands Moulins de Strasbourg était la suivante : Sofracal (51,08%), Moulins Soufflet (31,09%), Famille Leary (5,19%), Advens (5%), G6M (4,98%) et le public (2,66%).

L’actionnariat de la société Sofracal (principal actionnaire de GMS) se décompose de la manière suivante : La Financière de Meunerie (69,53%), Eurexpan (13,79%), Metro Trading Company (10,77%), BF Holding (5,38%), M. Bertrand Leary, PDG de GMS (0,47%), autres personnes physiques (0,06%). Et l’actionnariat de La Financière de Meunerie (principal actionnaire de Sofracal) se décompose ainsi : M. Bertrand Leary (50,41 %), Metro Trading Company (45,63%) et Romagro (3,96%).

Le 12 décembre 2012, comme il est précisé dans le rapport annuel 2017 (au chapitre des « Litiges entre actionnaires de Sofracal »), M. Leary a résilié unilatéralement le protocole du 14 septembre 2007 le liant à M. Bakri et conférant à celui-ci un droit de préférence sur le contrôle du groupe GMS. Cette résiliation a été suivie de la conclusion avec les sociétés Advens et G6M de promesses de cessions des participations détenues par Sofracal dans le groupe GMS. Advens et G6M avaient alors pris des participations de respectivement 4,99% et 4,98% au capital de GMS.

Par jugement du 23 janvier 2015, statuant à la demande de Metro Trading Company et M. Bakri, le Tribunal de commerce de Paris a estimé que la résiliation par M. Leary du protocole conclu en 2007 avec MTC était inopérante et a prononcé en conséquence la caducité des protocoles conclus avec Advens et G6M. Le Tribunal a toutefois validé les cessions d’actions déjà réalisée au profit d’Advens et de G6M.

Statuant le 6 avril 2016 sur l’appel interjeté par M. Leary, la Cour d’Appel de Paris a confirmé le jugement du 23 janvier 2015. M. Leary ne s’est pas pourvu en cassation. Le protocole du 14 septembre 2007 entre MM. Leary et Bakri est par conséquent maintenu en vigueur jusqu’à son terme initial en septembre 2018.

MM. Leary et Bakri se sont rapprochés pour trouver une issue aux contentieux qui les opposent et trouver un accord permettant la mise en vente du groupe GMS.