Alerte Info

OPA, OPE, OPR : le bilan exclusif de l’année 2016. Euronext Paris aura été le théâtre de trente-six opérations financières (si l’on fait abstraction de l’OPA de Gecina sur Foncière de Paris, mise en échec, et l’OPE d’Altice sur SFR Group, déclarée non conforme par l’AMF) : 27 sous la forme d’OPA ou d’OPE, 8 OPR et 1 OPRA. Tous les compartiments d’Euronext Paris ont été visés, avec une mention particulière pour Alternext qui compte 14 offres publiques.

Comme l’an dernier, aucun secteur n’échappe au mouvement de concentration : des vins et spiritueux (Grand Marnier) au conseil en stratégie (Efeso Consulting) en passant par la fabrication de serres (Richel Group). Néanmoins, les secteurs de l’immobilier (Foncière des Murs, Foncière de Paris, Les Nouveaux Constructeurs), des services informatiques (Cegid, GFI, Umanis) et de la haute technologie (Orolia, Saft, Ausy, Medtech, Tronic’s) continuent d’être des terrains particulièrement fertiles.

Les primes offertes aux actionnaires restent appréciables, en s’élevant en moyenne à 31,5%, voire à 33,6% si l’on retient la moyenne des cours des 3 derniers mois avant l’annonce de l’opération. Et plus l’activité revêt de la valeur ajoutée, plus la prime est élevée. Pour acquérir Medtech, fabricant de robots d’assistance chirurgicaux, Zimmer Biomet a dû offrir une prime de 61,8% sur le dernier cours. Et, pour emporter l’adhésion des actionnaires de Tronic’s, spécialisé dans les nano et microsystèmes, Epcos, filiale du groupe japonais TDK, a offert un bonus de 78,4%.

La prime sur les derniers cours est un élément à ce point déterminant que plusieurs sociétés ont dû relever leurs prix d’offre. Pour prendre le contrôle de l’éditeur de jeux vidéo Gameloft, Vivendi a relevé par deux fois son prix, d’abord le 1er mars 2016 de 6 à 7,20 euros, puis le 19 mai de 7,20 à 8 euros (+33% au final). Pour Heurtey Petrochem, Axens (IFP) a rehaussé son prix de 23 à 25 euros par action (+ 8,7%). Et pour Radiall, Hodiall (famille Gattaz) a relevé le sien de 240 à 255 euros (+6,2%).

Les compléments de prix commencent également à devenir monnaie courante. Pour Grand Marnier, ce complément correspondra à la différence entre le prix net de cession de la villa « Les Cèdres » située à Saint Jean Cap Ferrat (si celle-ci intervient au plus tard le 30 juin 2021) et 80 millions d’euros et ne sera distribué qu’aux seuls actionnaires ayant apporté leurs actions à l’offre publique. Pour Maurel & Prom, un complément de prix de 0,50 euro sera versé à tous les actionnaires ayant apporté leurs titres à l’offre si, entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2017, le prix du baril de Brent est supérieur à 65 dollars sur 90 jours calendaires consécutifs.

Mais il est des OPA qui laissent un goût amer, à l’image de celle lancée par Premier Investissement (famille Mitterrand) sur Les Nouveaux Constructeurs. L’offre simplifiée, ouverte du 7 au 18 novembre, portait sur 13,99% du capital au prix de 35 euros, soit une prime de 21,1% sur le cours du 28 septembre et de 27,5% sur la moyenne des cours des 2 derniers mois avant cette date. Or l’action du promoteur immobilier a clôturé l’année sur un cours de 39,72 euros, après avoir grimpé jusqu’à 43,51 euros, soit des hausses respectives de 13,5% et 24% par rapport au prix d’offre.

Voici dans le détail la liste des offres publiques, avec le nom des sociétés cibles, leur marché de cotation, leurs activités, les prix et primes offertes par les acquéreurs, ainsi que le nom des établissements présentateurs et des experts indépendants. A cet égard, BNP Paribas tire son épingle du jeu, avec huit opérations (Efeso Consulting, Foncière des Murs, Foncière de Paris, Fimalac, Saft Group, Ausy, Medtech et CFAO).

Le Journal des OPA dresse enfin le palmarès exclusif des experts indépendants. Ces professionnels sont effet désignés par la société visée lorsqu’une offre publique est susceptible de générer un conflit d’intérêt au sein de son conseil d’administration ou de porter atteinte à l’égalité entre les actionnaires. L’intervention d’un expert indépendant est également requise préalablement à la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Voici le palmarès 2016 de ces experts, qui évoluent sur un marché très concurrentiel, avec le détail des opérations couvertes :

1ère place (7 opérations) : Ledouble

Technofan (OPR de Safran), Cegid Group (OPA de Claudius France), Medtech (OPAS de Zimmer Holdings France), Maurel et Prom (OPA de PT Pertamina), Tronic’s Microsytems (OPA d’Epcos), Octo Technology (OPA d’Accenture) et Radiall (OPAS de Hodiall).

2e place (5 opérations) : Finexsi

Fimalac (OPAS de Fimalac), Grand Marnier (OPA de David Campari-Milano), GFI Informatique (OPAS de Mannai Corporation), Saft Groupe (OPA de Total) et Ausy (OPAS de Randstad France).

3e place (4 opérations) : Associés en Finance

Orolia (OPAS de Financière Orolia), Safti Groupe (OPR-RO de La Santa Maria), Orolia (OPR-RO de Financière Orolia) et Faiveley Transport (OPA/OPE de Wabtec France).

© Médiange. Tous droits réservés.