Feu au vert

Bruxelles autorise l’acquisition de Celgene par Bristol-Myers Squibb (BMS). BMS et Celgene sont deux sociétés pharmaceutiques mondiales engagées dans le développement et la commercialisation de médicaments innovants. La transaction crée des chevauchements horizontaux entre les produits commercialisés et les produits en développement des deux sociétés dans les domaines des maladies auto-immunes, de l’oncologie et des maladies fibrotiques. À la suite de son enquête sur le marché, la Commission a conclu que l’opération envisagée ne poserait pas de problème de concurrence compte tenu du nombre de concurrents réels et potentiels et de son impact limité sur les marchés de l’Espace économique européen.

Pour rappel, selon les termes de l’accord, les actionnaires de Celgene recevront une action Bristol-Myers Squibb et 50 $ en espèces pour chaque action Celgene. Chaque action recevra également un certificat de valeur conditionnelle négociable (contingent value right ou CVR), qui donnera à son détenteur le droit de recevoir un paiement unique de 9 $ en espèces après approbation par la FDA de trois médicaments.

Sur la base du cours de l’action Bristol-Myers Squibb du 2 janvier 2019 (52,43 $), la contrepartie en espèces et en actions à recevoir par les actionnaires de Celgene est évaluée à 102,43 $ par action, soit une prime instantanée de 53,7% (hors CVR). A l’issue de la fusion, les actionnaires de Bristol-Myers Squibb devraient détenir 69% du nouvel ensemble et les actionnaires de Celgene 31%.